samedi 19 septembre 2020 22:14:17

Enseignement supérieur : Vers la création d’une bourse d’excellence

Les étudiants ayant démontré des performances académiques d’un niveau particulièrement élevé peuvent bénéficier d’une bourse d’étude d’excellence pour pouvoir, bientôt, poursuivre leurs études à l’étranger.

PUBLIE LE : 07-09-2019 | 0:00
D.R
Les étudiants ayant démontré des performances académiques d’un niveau particulièrement élevé peuvent bénéficier d’une bourse d’étude d’excellence pour pouvoir, bientôt, poursuivre leurs études à l’étranger. Et à cet effet, une étude portant  la création d’une bourse d’excellence au profit des meilleurs étudiants va être lancée, a annoncé le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, qui a affirmé que l’Etat a «toujours» consenti de «gros» moyens pour «encourager» la recherche scientifique dans notre pays. Tayeb Bouzid, qui s’exprimait depuis la wilaya d’El Bayadh où il se trouvait, jeudi dernier, pour une visite de travail et d’inspection, a souligné que cette initiative  encourager «davantage» l’innovation et la recherche scientifique et permettra par la même occasion de hisser l’université algérienne au rang «qui lui sied». «L’étude sera lancée, en collaboration avec tous les acteurs du secteur, en vue de fixer les modalités et les conditions d’octroi de cette bourse destinée principalement aux meilleurs étudiants. Tous les dossiers soumis au ministère seront examinés avec sérénité», a-t-il déclaré dans des propos relayés par l’APS.  Sur la question du soutien et du renforcement de l’utilisation de la langue anglaise dans les méthodologies de l’université, il a précisé que l’anglais est devenu une «réalité» et indiqué que le rôle de son département est de «renforcer» cette langue pour permettre aux étudiants, aux enseignants et autres chercheurs de «maîtriser» les technologies et «adapter» à la «source» les recherches scientifiques que connaît le monde sans recourir à la traduction. «La tendance au renforcement de la langue anglaise au sein de l’université algérienne intervient pour permettre aux jeunes de l’utiliser comme outil de communication, de connaissances et d’acquisition des sciences», a-t-il expliqué. Ceci dit, a-t-il nuancé, la commission d’experts sera appelée, en plus de comités pédagogiques, de fixer la modalité de renforcement de cette langue au profit de l’étudiant, en plus du chinois et de l’allemand en tant que langues utilisées dans les pays à haute technologie.
Sur un autre registre, le ministre a mis l’accent sur l’importance accordée au projet d’institution de chaque université et centre universitaire comme référence fixant les perspectives et les branches de formation et révélé que cette opération a atteint au niveau national un taux de 38%, insistant sur la nécessité d’opter pour des spécialités «adaptées» aux besoins et aux spécificités de la région.   Interrogé par ailleurs sur la rentrée universitaire, Tayeb Bouzid, a fait part du recrutement prochain de 1.000 nouveaux enseignants au niveau national et assuré que les nouveaux postes ont été approuvés par le gouvernement et seront affectés selon les besoins des différents centres universitaires et des spécialités  demandées. 
 
1.000 nouveaux enseignants dès la rentrée universitaire de cette année
 
Ces nouveaux enseignants remplaceront l’encadrement admis à la retraite. Notre stratégie vise à encourager la dynamique du secteur, son encadrement et ambitionne de donner une chance aux jeunes pour travailler au sein des différentes institutions universitaires en vue de créer un réseau entre ces enseignants et encourager l’échange d’expériences», a-t-il détaillé en insistant au passage sur le volet de la prospection dans la gestion du secteur afin de le développer et permettre, par la même, à l’université de jouer le rôle «attendu» dans le cadre du développement durable et de «répondre aux besoins» de la région.  Bouzid a également instruit les responsables du centre universitaire d’El Bayadh d’élaborer une étude pour agrandir cet établissement en vue de l’ouverture de nouvelles spécialités et branches et pour attirer des étudiants de différentes wilayas du pays. Après El Bayadh, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’est rendu à Naâma, wilaya limitrophe, où il a plaidé notamment pour le lancement de nouvelles spécialités comme celles liées aux énergies renouvelables et propres et au secteur de l’habitat, à la mécanique, à la physique et à l’architecture pour «combler» les manques dont souffre la région dans ces domaines Le périple du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dans l’ouest du pays en cette occasion du lancement de la rentrée scolaire a pris fin dans la wilaya de Tlemcen où il a annoncé la création prochaine de comités scientifiques à caractère consultatif dans toutes les villes universitaires du pays dans le but de «contribuer» au développement local des wilayas.  
 
Bientôt des comités scientifiques 
dans les villes universitaires 
 
«Ces comités scientifiques contribueront par leurs conseils dans toutes les questions de développement et dans diverses études stratégiques inscrites dans le programme national de développement du pays», a expliqué Tayeb Bouzid, cité par l’APS, non sans préciser qu’il a «longuement discuté» avec les enseignants sur les perspectives de développement de l’université algérienne et sur les choix «minutieux» des filières et spécialités qui doivent, selon lui, répondre, à court et long termes, aux aspirations de développement national. 
Sarah A. Benali Cherif
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions