jeudi 15 novembre 2018 20:49:11

Mission Bienvenue Palestine : Intervention musclée de la police à Roissy

La police est intervenue massivement vendredi soir à l’aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle contre les participants de la mission Bienvenue Palestine, "blessant sérieusement l’un d’entre eux et arrêtant une centaine" d'autres, a-t-on appris, hier, auprès des membres de cette mission.

PUBLIE LE : 09-07-2011 | 19:57
D.R

La police est intervenue massivement vendredi soir  à l’aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle contre les participants de la mission Bienvenue Palestine, "blessant sérieusement l’un d’entre eux et arrêtant  une centaine" d'autres, a-t-on appris, hier, auprès des membres de cette mission.         
 "Nous étions installés dans le terminal 2F de l’aéroport, pour réclamer le remboursement de nos billets, aux compagnies aériennes qui ont, illégalement, interdit aux passagers en route pour la Palestine d’embarquer et les manifestants,  qui ont été la cible de tirs lacrymogènes, dans l’enceinte du terminal, ont été évacués de force dans des cars de police, pour une destination inconnue", a précisé à l’APS Mme Olivia Zemor, présidente de l’association euroPalestine,  présente avec les membres de la mission.          
"Les forces de police françaises ont pris le relais des compagnies aériennes en se comportant en sous-traitants de l’Etat israélien, qui a emprisonné de son côté près de 70 membres de la mission Bienvenue Palestine qui ont réussi à atterrir à Tel Aviv et y déclarer avec courage et dignité : "Nous voulons aller en Palestine".          
Mme Olivia Zemor a, également, fait part de la "détermination" des membres  de la mission à "obtenir réparation des compagnies aériennes".            
Plus de 200 participants à cette mission,  toutes nationalités confondues, interdits de prendre l’avion à la demande du gouvernement israélien, tiennent  un sit-in à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle depuis vendredi matin, a-t-on constaté sur place.          
Ils se sont vu refuser le droit de monter à bord des avions qui devaient les emmener à Tel-Aviv. Israël a contacté une dizaine de compagnies aériennes en exigeant qu'elles refoulent les passagers dont l'identité figurait sur une liste de 342 noms. Les membres de la mission ont alors organisé des manifestations  dans les aéroports de Genève et de Bruxelles, ainsi qu'à Roissy-Charles-de-Gaulle.          
Ils réclament, notamment la délivrance d’une reconnaissance écrite par les compagnies concernées (Air France, Alitalia, Austrian, Lufthansa, Malev),  d’attestations motivées de ces refus d’embarquement.           
"Seule une partie des passagers a reçu à la mi-journée ce document dans lequel les compagnies confessent avoir obéi aux ordres du gouvernement  israélien", affirme Mme Zemor qui regrette que "ceux qui ont accepté de se plier  aux menaces d’Israël viennent de porter le coup de grâce à cette opération humanitaire". "Sur les centaines de militants solidaires avec la Palestine censés débarquer vendredi dans le cadre de cette opération humanitaire, six seulement  sont parvenus jusqu'au contrôle des frontières de l'Etat hébreu. Là, ils ont  été interpellés avant d'être expulsé", a encore précisé Mme Zemor. Une cinquantaine d'autres, en provenance de Genève et de Rome, ont été  interceptés à la sortie de l'avion. Ils ont été interrogés avant d’être  expulsés  au bout de quelques heures de détention, a-t-elle ajouté. Une mission humanitaire baptisée "Bienvenue en Palestine", devait quitter vendredi la France pour se rendre en Cisjordanie, en Palestine occupée, à l’appel  de 15 associations et de militants palestiniens des droits de l’homme pour apporter un soutien moral et exprimer sa solidarité aux palestiniens de ce territoire.          
Composée de plusieurs nationalités, cette mission a surtout pour objectif de rendre visite à des familles palestiniennes, partager leur quotidien pendant une semaine, visiter les villes, les villages et les camps de réfugiés, et découvrir les difficultés rencontrées par leurs habitants, ont précisé les membres du  comité de soutien à cette mission.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions