jeudi 05 dcembre 2019 17:01:55

2e université d'été des cadres du Front Polisario et de la RASD : M. Taleb Omar appelle l’Espagne à assumer ses responsabilités historiques

Le Premier ministre sahraoui, M. Abdelkader Taleb Omar, a appelé jeudi à l'université Mohamed-Bouguerra à Boumerdès,

PUBLIE LE : 08-07-2011 | 19:28
D.R

Le Premier ministre sahraoui,  M. Abdelkader Taleb Omar, a appelé jeudi à l'université Mohamed-Bouguerra à Boumerdès, le gouvernement espagnol à prendre ses responsabilités historiques en parachevant la décolonisation du Sahara Occidental pour enfin s'acquitter de « sa dette politique et morale » envers le peuple sahraoui. Dans une allocution à l'ouverture de la 2e université d'été des cadres du Front Polisario et de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), le PM a également demandé à la France de cesser d'entraver la solution démocratique au conflit et de s'opposer au mécanisme de contrôle des droits de l'homme au Sahara occidental. Il a lancé un appel à l'ensemble des pays du monde ainsi qu'à leurs organisations civiles à apporter leur soutien au peuple sahraoui dans sa lutte pour la liberté et la démocratie, soulignant que ce conflit qui dure depuis 38 ans était le dernier concerné par la décolonisation en Afrique. Cette situation perdure « en raison de l'obstination marocaine, de l'entrave française et du désengagement de l'Espagne de ses responsabilités en matière de décolonisation », a-t-il indiqué. Ceci, a-t-il ajouté, s'est répercuté sur le Conseil de sécurité qui continue à traiter la question sous le chapitre 6 de la Charte des Nations unies qui prévoit le règlement pacifique des conflits. Le Premier ministre sahraoui n'a pas manqué de présenter ses remerciements à l'Algérie pour son soutien permanent au Sahara Occidental tout au long de ces années et pour toutes les positions et initiatives d'appui. Pour ce qui de la récente révision constitutionnelle au Maroc, M. Abdelkader Taleb Omar a affirmé jeudi à Boumerdès que son pays ne se sentait « pas concerné » par la nouvelle Constitution que viennent de voter les Marocains et a dénoncé la célébration du référendum dans les territoires occupés. « Cette constitution ne nous concerne pas du tout et nous n'avons aucune relation avec elle. Nous avons d'ailleurs dénoncé la célébration du référendum de la constitution dans les territoires occupés et envoyé une lettre de protestation au SG de l'ONU ». Il a expliqué que « le Sahara occidental, au vu des droits internationaux, est un territoire non autonome et que la souveraineté marocaine sur lui n'existe pas. Il n'a non plus aucune base juridique et politique pour organiser son référendum ». A noter que les participants ont convenu de baptiser cette université d'été du nom du Chahid Said Sid Ahmed Mohamed Abdelwahab (1984) connu sous le nom de Dember, tombé en martyr après avoir été blessé à la tête par un policier marocain à Laâyoun occupée. Prennent part à cette université d'été qui durera jusqu'au 19 juillet, 400 cadres dirigeants du Front Polisario et plusieurs membres du gouvernement sahraoui et des représentants d'institutions de la RASD. Sont également présents des membres du corps diplomatique, des représentants d'organisations algériennes et de partis politiques.


Rédha Malek : «Il est temps de résoudre la question sahraouie de manière rationnelle et réaliste »

L’ancien chef du gouvernement et membre de la délégation algérienne aux accords d'Evian, M. Rédha Malek, a indiqué jeudi à Boumerdès qu'il était temps de résoudre la question sahraouie par une solution rationnelle et réaliste qui réponde aux aspirations du peuple sahraoui. L'indépendance du Sahara occidental ne saurait constituer un obstacle dans l'histoire du Grand Maghreb arabe mais permettra plutôt l'instauration de la paix, la stabilité et la prospérité pour les peuples de la région, a souligné          M. Rédha Malek. L'édification de l'unité maghrébine « est un devoir historique qui nous interpelle », a ajouté l'intervenant, affirmant que l'indépendance du Sahara occidental amènera aux peuples de la région paix, stabilité et prospérité. S'adressant au peuple sahraoui, M. Rédha Malek dira : « Votre combat qui dure depuis plus d'une trentaine d'années est marqué par la résistance et la disposition de tout un peuple à se sacrifier pour la dignité et la souveraineté de son territoire ». La lutte permanente du peuple sahraoui n'était pas vaine car ayant jeté les fondements d'un Etat jeune et a permis d'entamer l'édification d'institutions solides, a-t-il poursuivi. Il a, par la même, salué la détermination du peuple sahraoui, qui reste attaché à son droit à l'autodétermination.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions