lundi 18 novembre 2019 01:18:15

Remboursement des consultations médicales : Vers une nouvelle tarification

Les pouvoirs publics ont soulevé, à maintes reprises, le dysfonctionnement dans les équilibres financiers des Caisses de sécurité sociale en Algérie, et parmi les causes de ces déséquilibres, figurent les arrêts de travail, qui ont coûté 16 milliards de dinars à la CNAS en 2018.

PUBLIE LE : 24-08-2019 | 1:00
D.R
Les pouvoirs publics ont soulevé, à maintes reprises, le dysfonctionnement dans les équilibres financiers des Caisses de sécurité sociale en Algérie, et parmi les causes de ces déséquilibres, figurent les arrêts de travail, qui ont coûté 16 milliards de dinars à la CNAS en 2018. Et lorsqu’on sait que le nombre de bénéficiaires des prestations de sécurité sociale dépasse les 39 millions de personnes, dont plus de 12 millions d’assurés, la facture est évidemment trop salée.
 
Il faut savoir qu’en cas de persistance de ce dysfonctionnement, les répercussions seront ressenties non seulement par les assurés sociaux et les retraités, mais aussi par les pharmaciens qui bénéficient également de ce système. 
Pour remédier à ces déséquilibres financiers des caisses de sécurité sociale, le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale prévoit de lancer de « vraies » réformes dans le système de remboursement des assurances médicales, en vue d’anticiper les grandes difficultés financières, comme l’a déclaré le premier responsable du secteur, lors d'une rencontre tenue, avant-hier, avec les cadres locaux de son secteur. 
Réfléchissant à des solutions efficaces pour en finir avec cette situation, Hassan Tidjani Haddam indiquera qu’une étude d’un projet de mise en place d'une nouvelle tarification de remboursement des consultations médicales devant assurer les équilibres financiers des caisses d'assurance sociale est en cours. « La tarification de remboursement des coûts des consultations médicales auprès de médecins généralistes et spécialistes est dépassée car remontant aux années 1980», a-t-il souligné, ajoutant que cette tarification sera révisée pour se conformer avec les capacités financières des caisses d'assurance sociale. Selon le ministre, la révision des tarifs de remboursement des consultations médicales doit être établie sur la base du tarif de référence ou sur le coût de responsabilité prenant en considération les tarifs de prestations médicales appliquées. 
Il annoncera à l’occasion que son département organisera dans les jours à venir les Assises nationales sur la sécurité sociale. Une occasion, a-t-il poursuivi, pour mettre en avant un débat 
« constructif », « franc » et « réel » entre les différentes parties, en l’occurrence les partenaires sociaux, les employés et l'administration. Cet événement technique verra la participation d’un bon nombre d'experts du Bureau international du travail (BIT) et l'Association internationale de la sécurité sociale (AISS) pour s'inspirer des expériences mondiales dans ce domaine. «Ces rencontres devront aboutir à la proposition de solutions réelles et concrètes sur cette question qui seront présentées devant les deux chambres du Parlement», a-t-il expliqué. Pour rappel, le dysfonctionnement que connaît aujourd’hui le système national de la sécurité sociale au niveau de ses équilibres financiers, en raison de l’important déficit croissant qui affecte également la branche de la retraite, lequel compte actuellement plus de 2 millions d'adhérents, a poussé le gouvernement à maintenir le caractère social de l'Etat. Les pouvoirs publics ont décidé à cet effet d’allouer une aide financière estimée à 500 milliards de DA, accordée au titre de l'exercice 2018, dans le but de recouvrer les équilibres financiers du système de la sécurité sociale. Au cours de sa visite au Centre de réadaptation clinique du complexe thermal touristique Chellala de Hammam Debagh, Tidjani Haddam a insisté sur l'importance d'alléger les procédures administratives aux assurés sociaux et leur permettre de bénéficier des services offerts par ce genre de complexe à travers tout le territoire national, appelant à ce titre les structures hôtelières et les stations thermales à réviser les prix au profit de cette catégorie de clients.  Le ministre a visité dans la commune de Kalaâ Boubaâ une entreprise pilote spécialisée dans l'industrie des produits détergents et d'entretien, créée dans le cadre de l'Agence nationale de soutien à l'emploi de jeunes (ANSEJ) et qui offre 18 postes de travail. Il a également visité dans la commune de Guelma une entreprise de contrôle technique de véhicules montée dans le cadre de la Caisse nationale d'assurance chômage (CNAC), avant d'inaugurer le nouveau siège de la Caisse nationale de sécurité sociale des non-salariés (CASNOS). 
Mohamed Mendaci
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions