Dialogue national : Une présidentielle pour réaliser les aspirations populaires

Ali Benflis a rencontré, hier, Karim Younès
PUBLIE LE : 22-08-2019 | 0:00

Le président de Talai’e El-Houriyet, Ali Benflis, a rencontré, hier, Karim Younès, et les membres du panel de dialogue, au siège de son parti à Alger. Une rencontre, d’où il est ressorti la conviction qu’il est nécessaire d’accélérer le processus de l’organisation de la présidentielle. Selon Ali Benflis, «il faut organiser un scrutin irréprochable et irrécusable qui recueille l’adhésion populaire, comme prélude à la solution de la crise». 
 
Lors d’un point de presse, à l’issue de la rencontre, M. Ali Benflis a réitéré son appel à un mandat présidentiel de transition, en affirmant que l’organisation de la présidentielle constitue «la voie la moins longue, la moins coûteuse et la moins risquée pour la stabilité et la pérennité de l’État», pour sortir de la crise. Selon lui, il est nécessaire, dans l’optique de réussir le scrutin, de constituer une autorité électorale indépendante pour préparer, organiser et contrôler le processus électoral présidentiel. Il critique les «forces extraconstitutionnelles» qui «se sont emparées des centres de décision au sommet du pouvoir», avant d’ajouter que «la jeunesse, sortie manifester, le 22 février, s’est réappropriée la souveraineté populaire qui était scandaleusement usurpée». Pour lui, la multiplication des démarches, d’initiatives et de plateformes «est un acquis important pour l’Algérie», car, explique-t-il, «cela augure de la richesse et de la diversité des positions et horizons politiques». C’est pourquoi il plaide pour «le dialogue comme unique voie pour rapprocher les uns des autres, et parvenir à dépasser les divergences, pour la réunion de toutes les forces nationales, et la recherche des mécanismes et moyens pour surmonter ce blocage qui risque de compliquer la situation dans le pays». S’agissant de la démarche du dialogue national, M. Benflis a estimé que celle-ci devra être rassembleuse et viser la convergence des efforts de la révolution démocratique pacifique, de la société civile, des mouvements estudiantin et syndical, et des forces politiques, à l’effet de surmonter l’impasse politique actuelle, d’écourter la durée de la crise et d’éviter au pays, les menaces et les dangers que peut contenir son prolongement. M. Benflis a souligné, par ailleurs, que ce dialogue devrait être celui de «la satisfaction des demandes légitimes de la révolution démocratique pacifique. Des revendications qui vont dans le sens de la nécessaire modernisation politique du pays et de la transformation de l’État national en État de droit». Il a proposé la création d’un environnement apaisé pour le succès du scrutin, par l’adoption de mesures de confiance et d’apaisement, et des signaux forts de la part des autorités quant à la volonté de garantir la régularité, la transparence et l’intégrité du scrutin. S’agissant des mécanismes pour une élection libre et transparente, Benflis a appelé à «la création d’une autorité électorale indépendante ad-hoc» investie de l’intégralité des prérogatives afférentes à la préparation, à l’organisation et au contrôle du processus électoral présidentiel qui prenne en charge l’ensemble du processus électoral depuis la révision des listes électorales jusqu’à la proclamation des résultats. Ainsi que «la révision de la législation électorale, pour supprimer les niches de la fraude, et revoir l’architecture de l’encadrement du processus électoral». M. Ali Benflis considère que le changement de régime politique, la transition démocratique et l’élaboration d’une nouvelle Constitution pourront être pris en charge dans un mandat de transition, que le peuple confiera au prochain Président. 
Le président du parti s’est dit confiant en la capacité de la classe politique, de la société civile, des représentants authentiques du mouvement populaire et de toutes les bonnes volontés engagées dans la recherche d’une sortie de crise, à transcender les divergences et à dégager, à travers le dialogue national, un consensus salutaire garantissant la réalisation des aspirations populaires. Le panel a reçu également des représentants et acteurs de la société civile et du Hirak de Tindouf, Naâma, El-Bayadh et Béchar.
Tahar Kaidi

EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com