samedi 21 septembre 2019 20:15:32

Entreprises : Les obligations comptables et fiscales en question

Un atelier des finances et comptabilité d’entreprises portant sur le thème : «Des obligations comptables et fiscales des entreprises» se tiendra le 11 septembre 2019 à Alger.

PUBLIE LE : 22-08-2019 | 0:00
D.R


Un atelier des finances et comptabilité d’entreprises portant sur le thème : «Des obligations comptables et fiscales des entreprises» se tiendra le 11 septembre 2019 à Alger.
Organisé  par la Chambre de commerce et d’Industrie algéro-française, cet événement a pour objectif, entre autres, de faire connaître aux entrepreneurs leurs obligations dans ces deux domaines et pour ambition d'implémenter des connaissances qu'il convient d'acquérir et de mettre à jour en continu pour une meilleure maîtrise de la marche de l'entreprise.
En effet à l’ère de l’économie de marché, la création d'entreprise ainsi que son pilotage en régime de croisière nécessitent une bonne connaissance des obligations comptables et fiscales qui entourent le monde des affaires.
Dans un communiqué publié sur son site-web la CCAF fait savoir que cette connaissance est d'autant plus accrue que l'environnement juridique de l'entreprise évolue constamment.
Ainsi, la maîtrise des obligations comptables est une impérieuse nécessité à même d'éviter de fâcheux contentieux avec les tiers d'une part et de s'informer sur la performance de l'entreprise et sa continuité d'exploitation d'autre part.
En outre, la maîtrise des obligations fiscales des entités économiques est également indispensable pour éviter des redressements fiscaux compromettants. Ceci passe par la maîtrise du calendrier fiscal et la mise en place d'une veille fiscale pour à la fois prévenir les risques fiscaux et saisir les opportunités qui peuvent se présenter à l'entreprise.
Durant cette journée d’étude, M Cherif Touahriconseil fiscal agrée, ancien inspecteur central des impôts, formateur en comptabilité et fiscalité devrait   plancher sur la définition de la comptabilité et fiscalité. Il y a lieu de noter que la législation fiscale en Algérie  prévoit l’obligation aux sociétés de souscrire au plus tard le 30 avril de chaque année, une déclaration spéciale des résultats, se rapportant à l'exercice précédent et dont l'imprimé est fourni par l'administration fiscale. Cette déclaration doit être produite auprès de l'inspection des impôts du lieu d'implantation du siège social ou de l'établissement principal. Quant aux pénalités encourues en cas de dépôt tardif du bilan fiscal, les dispositions de l’article192-2 du CIDTA, stipulent que le contribuable qui n’a pas fourni dans les délais prescrits ou à l’appui de sa déclaration, les documents et renseignements dont la production est exigée par les articles 152 et 153, est passible d’une amende fiscale.
M. A. Z.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions