Journée nationale du moudjahid , Développement socioéconomique : Le gouvernement sur tous les fronts

Gaz et électricité : Raccordement de logements
PUBLIE LE : 22-08-2019 | 0:00

Les compétences nationales actuelles sont capables de mener, de A à Z, le projet national visant à produire près de 5.600 mégawatts d’électricité à partir de l’énergie solaire.
 
L’annonce a été faite par le ministre de l’Energie, M. Mohamed Arkab, lors d’une déclaration accordée à la presse nationale, en marge de la visite de travail qu’il a effectuée dans la wilaya d’Annaba. En effet, lors d’une halte observée au niveau d’une unité de Naftal, le ministre a insisté sur la disposition, pleine et entière, et de la capacité du pays de mener le projet, «dans toutes ses étapes», à savoir depuis la phase d’études jusqu’à celle de la réalisation. M. Arkab, tout en relevant que l’Algérie qui a réalisé sa première centrale solaire en 2011, fera remarquer que nous avons acquis «l’expérience nécessaire et les moyens requis pour développer ce domaine». Aussi et une fois le projet des 5.600 mégawatts d’électricité à partir de l’énergie solaire réalisé, le réseau national sera renforcé davantage dans les années à venir, d’autant que le besoin en matière d’énergie électrique est appelé à s’accroître au fil du temps. 
 
Une centrale de production d’électricité à base d’énergie solaire à Tindouf
 
L’autre remarque importante à retenir, dans ce même contexte, concerne le lancement prochain — dans la wilaya de Tindouf — du projet d’une nouvelle centrale de production d’électricité photovoltaïque à base d’énergie solaire. Le choix du terrain devant accueillir cette installation énergétique d’une capacité de production de 11 mégawatts (MW), a déjà été fait. Ce dernier se situe au niveau d’une région entre Tindouf et Hassi Abdallah. Le projet qui s’inscrit dans le cadre de l’engagement de l’Etat d’introduire des énergies alternatives dans la production d’électricité, devrait, à terme, renforcer les capacités de la production d’électricité et réduire la consommation du gasoil dans la production d’électricité, dans cette wilaya dans l’extrême Sud-Ouest du pays, qui dépasse les 6.000 litres/jour. Cette nouvelle centrale de production d’électricité à base d’énergie solaire sera réalisée à la faveur du renforcement et du développement des énergies renouvelables dans cette région de même qu’elle s’inscrit dans le cadre des neuf centrales de production d’électricité photovoltaïque retenues pour les wilayas dans le sud du pays, dans le cadre du programme de la SKTM (Shariket kahraba wa takat Moutadjadida) pour le développement des énergies renouvelables. 
Il est bon de savoir que la wilaya de Tindouf a déjà bénéficié précédemment d’un projet similaire d’une capacité de 9 MW et que cette centrale est en cours d’exploitation. Située dans la région de Merkala (commune de Tindouf), cette centrale a permis la réalisation de 15% du total de la production électrique et d’atteindre un bond qualitatif en matière de production électrique qui est passée à une capacité globale de plus de 75 mégawatts dans cette wilaya du pays. 
Rappelons qu’actuellement, le pays totalise 22 centrales de production d’électricité à base d’énergie solaire avec une capacité de 400 MW.
 L’énergie produite par ces centrales vient ainsi consolider la production actuelle laquelle est chiffrée à 20.000 MW au moment où la consommation nationale estimée à 15.680 MW. En somme, tout est réuni pour développer ce domaine de production d’électricité à partir de l’énergie solaire.
Ce qu’il faut savoir par ailleurs c’est que le département de M. Arkab compte élaborer un nouveau modèle de consommation d’énergie, lequel modèle intervient notamment après la récente étude, par le gouvernement, du projet visant à créer une instance nationale chargée des énergies renouvelables. Il s’agit, en fait, d’un modèle qui s’appuie principalement sur «une rationalisation de l’utilisation des ressources énergétiques en Algérie et son orientation vers le secteur de l’industrie», comme mis en exergue par le ministre qui rappelle que «l’Algérie produit 144 milliards m3 de gaz par an et consomme 45 milliards m3 localement dont 20 milliards m3 affectés à la production d’énergie électrique par le biais des unités de production de différents types». Poursuivant ses propos, le ministre de l’Energie notera que pour ce qui concerne l’électricité, «le secteur de l’industrie consomme un taux très faible par rapport à la consommation des ménages», et que ceci représente «un indicateur inapproprié», puisque «le secteur industriel est censé consommer pas moins de 30% de l’électricité produite».
Mohamed Arkab a inspecté le projet de raccordement des logements de la nouvelle ville Draâ Errich aux réseaux de gaz naturel et d’électricité. Dans sa première phase, l’opération a permis de raccorder plus de 19.000 logements à ces énergies vitales, d’un programme de raccordement de 26.000 logements sur un total de 55.000 logements implantés dans cette nouvelle ville, distante de 20 km à l’ouest d’Annaba. 
Le ministre de l’Energie a également inspecté le site réservé à la réalisation d’un transformateur 60-30 KV au pôle urbain «Kalitoussa» (commune de Berrahel), ainsi que le centre d’enfûtage de gaz liquéfié dans la zone industrielle, avant de visiter le centre marine-Naftal et une centrale électrique au port d’Annaba.
Soraya Guemmouri

EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com