lundi 18 novembre 2019 01:29:11

Marche des étudiants à Alger : Indépendance de la justice

Les étudiants ont organisé, hier, une marche à Alger pour revendiquer la concrétisation du changement et la rupture avec l’ancien système et toutes ses pratiques, réitérant leur fidélité au message des chouhada de la Révolution de libération.

PUBLIE LE : 21-08-2019 | 1:00
Ph.:A-Asselah

Les étudiants ont organisé, hier, une marche à Alger pour revendiquer la concrétisation du changement et la rupture avec l’ancien système et toutes ses pratiques, réitérant leur fidélité au message des chouhada de la Révolution de libération.
C’était l’occasion de commémorer le double anniversaire du 20 août (l’offensive du nord-Constantinois 1955 et le congrès de la Soummam 1956) appelant à rester fidèle à la lutte et aux sacrifices des chouhada de la Révolution de libération, pour l’édification «d’une Algérie libre et démocratique».
 Les manifestants ont également réitéré l’appel à la satisfaction des revendications du peuple loin des surenchères et conditions préalables qui ne servent que les intérêts des corrompus», et à «la poursuite en justice de ces derniers et la restitution de l’argent public pillé».
Un dispositif sécuritaire a été mis en place et plusieurs cordons sécuritaires ont été dressés devant l’esplanade de la Grande-Poste et dans les rues en vue de permettre le déroulement de la marche dans les meilleures conditions.
Dans une ambiance conviviale et festive entre les étudiants et les passants, des pancartes ont été portées pour dénoncer le «black-out» médiatique sur les aspirations du peuple. Des aspirations qui visent entre autres, à «édifier» un Etat fort et puissant au profit de tous les Algériens sans exception et rejeter toute élection qui ne reflète pas ces aspirations.
Ils ont également réclamé, à travers les banderoles brandies, l’indépendance de la justice, la lutte contre la corruption et la bureaucratie et le jugement des corrompus et des dilapidateurs de fonds publics, réitérant leur détermination à poursuivre leurs marches jusqu’à satisfaction de toutes les revendications.
Aussi, les étudiants ont scandé leurs slogans habituels dont Djazaïr hourra dimocratia (Algérie libre et démocratique. A travers leurs banderoles, les étudiants ont exprimé leur «erme rejet d’un dialogue national avec des figures de l’ancien régime insistant sur «l’impératif d’écarter toute personne impliquée dans des affaires de corruption». Des étudiants assurent qu’ils vont maintenir la pression en marchant chaque mardi dans le but de «continuer» la mobilisation jusqu’à la «concrétisation» de leurs revendications.
H. Hichem
 
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions