lundi 18 novembre 2019 01:29:17

Le chef de l’État, dans un message à l’occasion de la célébration du double anniversaire du 20 août 1955 - 1956 : Le dialogue pour choisir un président dans les meilleurs délais

« J’ai appelé et j’appelle encore à un dialogue national sérieux, élargi et sans exclusion… garantissant au peuple le droit de choisir le président de la République. »

PUBLIE LE : 20-08-2019 | 1:00
D.R

- Assurer la régularité et la transparence de l’élection   présidentielle
- Des institutions constitutionnelles légitimes pour faire face aux défis socioéconomiques urgents
- Rupture avec le colonialisme abominable et consécration du message de Novembre 1954

Le chef de l’État, Abdelkader Bensalah, a adressé, hier, à l'occasion de la célébration de la Journée nationale du moudjahid (20 août 1956), un message, dans lequel il a renouvelé son appel à toutes les bonnes volontés parmi les forces politiques, les acteurs de la société civile et les personnalités nationales à contribuer à la réunion des conditions appropriées et à faire avancer le processus de dialogue, pour atteindre rapidement ses objectifs.
 Voici la traduction APS du message :

«Chers citoyens et citoyennes,
La glorieuse histoire de notre chère terre est riche en évènements, en repères et en épopées qui l’ont jalonnée au fil du temps et des époques, et qui sont pour nous des haltes pour puiser notre force et notre détermination. Des haltes qui galvanisent notre volonté et nous inspirent le devoir de fidélité envers les Chouhada et la patrie. Comme chaque année, notre pays célèbre la Journée du Moudjahid en hommage à une date charnière dans l’historique de la glorieuse Révolution de libération, en l’occurrence le double anniversaire de l’héroïque offensive du Nord-Constantinois menée par l'Armée de libération contre l'occupation française le 20 août 1955, sous la conduite du Chahid Zighoud Youcef et ses compagnons d'armes soutenus en synergie par le peuple, et de la tenue du Congrès de la Soummam le même jour de l'année suivante (1956). Le premier évènement est venu confirmer la détermination du peuple algérien à mener une lutte sacrée pour marquer la rupture avec le colonialisme abominable et consacrer le message de Novembre 1954. Par la suite, s’est imposé l’impératif du Congrès historique (Congrès de la Soummam), qui a jeté les bases organisationnelles et structurelles de notre glorieuse Révolution. Un évènement historique et un tournant décisif dictés par la nécessité d’évaluer la première étape de la lutte armée et de définir les cadres réglementaires, et de les traduire en décisions politiques et militaires, ayant touché les différents aspects de la Révolution algérienne sur les plans politique, militaire, social et intellectuel. Ce Congrès a renforcé la Révolution par un Commandement central unifié pour l'organisation et la gestion de la lutte armée, l'unification de l'organisation militaire et la consécration des principes politiques et idéologiques de la lutte armée et des bases de l'organisation de l'État. Ceci a permis, grâce à Allah et aux sacrifices des valeureux Chouhada et Moudjahidine, de renforcer et d’ancrer la lutte armée, et de susciter, en même temps, l’écho tant souhaité, pour faire entendre, haut et fort, la voix de la Révolution algérienne à l'étranger et recueillir une sympathie grandissante à l'échelle internationale, aussi bien officielle que populaire.

Chers citoyens et citoyennes,
Ma conviction est que l'Algérie, forte et inexpugnable pour laquelle se sont sacrifiés les Chouhada et tant vénérée par ses enfants, exige, plus que jamais en cette conjoncture particulière, une hiérarchisation des priorités afin d'éviter des conséquences incertaines, quand bien même leurs prémices sont perceptibles. Je tiens à rappeler, à ce propos, que j'ai appelé et que j’appelle encore à un dialogue national sérieux, élargi et sans exclusion en tant que voie garantissant au peuple algérien le droit de choisir le président de la République, le plus rapidement possible, une fois instaurée la confiance en les mécanismes assurant la régularité et la transparence de l'élection présidentielle. Maintenant que tout un chacun convient que la voie du dialogue est la seule et unique à permettre de surmonter la situation actuelle et partage la conviction de l'impératif de cette démarche, favorablement accueillie par l'opinion publique et enregistrant une adhésion et un soutien croissants de la part des acteurs de la scène politique, notre confiance est de plus en plus grande de parvenir aux objectifs escomptés depuis qu'une instance souveraine et entièrement indépendante a engagé, avec lucidité, efficacité et ouverture, sa noble démarche de facilitation du dialogue. Un dialogue incontournable pour la réalisation du plus large consensus national possible permettant au peuple algérien d'exercer sa souveraineté, à travers une élection présidentielle crédible et incontestable, car étant, aux yeux de la majorité du peuple et des forces politiques, non seulement une nécessité impérieuse, mais également une solution urgente à même de garantir à notre pays un nouveau départ avec des institutions constitutionnelles pleinement légitimes pour faire face aux défis socioéconomiques urgents et consolider la confiance de nos citoyens en un avenir meilleur. Je ne puis ici que renouveler mon appel à toutes les bonnes volontés parmi les forces politiques, les acteurs de la société civile et les personnalités nationales à contribuer à la réunion des conditions appropriées et à faire avancer le processus de dialogue, pour atteindre rapidement ces objectifs.

Chers citoyens et citoyennes,
En remémorant, en cette grande occasion historique, les hauts faits et les sacrifices des Chouhada et de nos frères et sœurs moudjahidine, et en s’inclinant avec piété et déférence à leur mémoire, nous prions Dieu, le Tout-Puissant, d'accorder santé et bien-être aux moudjahidine encore en vie, tout en leur adressant nos salutations respectueuses et en leur assurant que leur place et celle des Chouhada demeureront fièrement préservées dans la mémoire de la Nation et gravées dans le cœur du peuple algérien. Je tiens également à rendre hommage à l'Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l'Armée nationale de libération (ALN), rempart imprenable de l'Algérie et garant de la protection du territoire national, du peuple algérien et de ses institutions, et particulièrement le haut Commandement de l'ANP, pour son engagement dévoué en faveur de notre peuple en période décisive de son histoire, ainsi que pour son attachement sincère à la préservation du caractère constitutionnel de l'État et sa pérennité. De même que je salue, avec respect et considération, l’ensemble des corps de sécurité pour leurs efforts et sacrifices en suivant fidèlement les pas de nos aïeux chouhada et moudjahidine, pour veiller à la sécurité et à la stabilité de notre chère patrie. En étant conscients, en cette historique journée, de l’ampleur de la responsabilité du legs de la glorieuse Révolution de Novembre et de son message de fidélité au service de la patrie, nous somme appelés, tous, à la conjugaison de nos efforts et à l’unification de nos actions, pour verser dans cette voie sacrée, dont les 20 août 1955 et 20 août 1956 sont deux étapes phare. Une voie que les générations doivent parachever pour bâtir l'État algérien fort et moderne. Je suis profondément convaincu que les développements positifs et encourageants que connaît la scène nationale sont la preuve de la capacité de notre grand peuple, qui a réalisé des miracles, à s'inspirer de son génie collectif, pour surmonter la conjoncture actuelle et construire un avenir meilleur et prometteur pour nos citoyens et générations futures.
Gloire à nos valeureux Chouhada et Vive l'Algérie.»
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions