mardi 12 novembre 2019 05:39:49

Sétif , D’Ouled Tebben à Beni Ourtilène : batailles et sacrifices

C’est dans la dignité, et un sentiment fort de reconnaissance à l’endroit de tous ceux qui se sont sacrifiés pour que vive l’Algérie indépendante que Sétif commémore aujourd’hui le 64e anniversaire de cette formidable insurrection du 20 août 1955 qui constituera alors un nouveau tournant de la guerre de Libération nationale, et dans cet élan de bravoure et de don de soi face à la répression atroce imposée par le colonisateur, contribuera à généraliser partout à travers le pays la guerre de libération

PUBLIE LE : 20-08-2019 | 1:00
D.R

C’est dans la dignité, et un sentiment fort de reconnaissance à l’endroit de tous ceux qui se sont sacrifiés pour que vive l’Algérie indépendante que Sétif commémore aujourd’hui le 64e anniversaire de cette formidable insurrection du 20 août 1955 qui constituera alors un nouveau tournant de la guerre de Libération nationale, et dans cet élan de bravoure et de don de soi face à la répression atroce imposée par le colonisateur, contribuera à généraliser partout à travers le pays la guerre de libération. A Sétif, haut lieu du mouvement national, creuset d’une farouche résistance ancrée encore dans les mémoires en ces jours de Mai 1945, lavé alors dans le sang de la liberté et mettant fin aux dernières illusions de la France coloniale, le 20 août 1955, dans ses multiples insurrections lancées alors dans le nord-Constantinois  par Zighout Youcef , chef de la zone deux après le décès de Didouche Mourad, sont d’une grande envergure comme celle qui aura impulsé la Révolution vers de nouveaux horizons dans cette wilaya unissant à jamais l’ ALN et la population dans la réalisation d’un idéal qui prenait forme au fil des jours pour devenir réalité et débarrassera les Algériens de ce terrible joug colonial et de cette répression atroce imposés par l’occupant. Du nord au sud de cette wilaya et dans ses contrées les plus lointaines, la Révolution gagnait au fur et à mesure du terrain  jusque sur ces hauteurs glorieuses de Ouled Tebben, Harbil, Boutaleb, Ain Sebt et toutes ces montagnes qui ne vivaient alors qu’aux feux de la liberté  et de sacrifices glorieux pour que vive l’Algérie libre et indépendante. Dans ce cheminement de l’Histoire et ces hauts lieux de la Révolution, Sétif qui relevait de la Wilaya I, au carrefour de 3 wilayas historiques, connaîtra dès lors de sanglantes batailles face à l’occupant et continuera d’animer la flamme de la résistance dans les centres urbains. Les bouclages de la ville à l’effet d’isoler les moudjahidine et fidayine de la population, le parquage des milliers de citoyens durant des jours au soleil sans eau sur des espaces clôturés et les déportations de population vers des lieux lointains et isolés, n’affectèrent en rien la détermination d’un peuple plus que jamais décidé à recouvrer une liberté spoliée par l’occupant.
Sur les hauteurs des Ouled Tebben, les populations gardent encore les séquelles de cette répression atroce imposée par la barbarie française, vous interpelle lorsque à l’entrée de cette commune montagneuse votre regard ne peut échapper à cette imposante plaque témoin qui vous indique que cette contrée montagneuse fut érigée par l’occupant durant plusieurs année de 1958 à 1962 en Zone interdite.
Les populations, hommes, femmes, vieux et enfants, furent alors déportées sous un soleil torride et dans des conditions inhumaines, par un 16 juin 1958, vers le camp de concentration de Bazer Sakhra non loin d’El Eulma suite aux pertes enregistrées sur ces montagnes par l’armée française qui décida alors d’isoler tout le village des Ouled Tebben, des moudjahidine qui activaient dans cette région.
Le triste bilan de cette déportation ne se fit pas attendre, plus de 700 personnes pour la plupart des enfants et des personnes âgées, qui hélas, ne purent résister à ces conditions inhumaines de déportation ont succombé de faim et de soif, et ce, au grand soulagement de ces forces colonialistes qui n’en demandaient pas mieux que de s’en prendre avec une telle atrocité à des populations innocentes.
Le calme qui s’ensuivra sur cette région montagneuse où l’occupant mobilisera son artillerie et ses avions procédant à un ratissage d’une rare intensité, brûlant biens et logis des populations déportées ne durera pas longtemps et sera lavé dans le sang par les forces de la Révolution.
Une année après, les 9,10 et 11 juillet 1959, en effet, les moudjahidine livreront sur les hauteurs de Djebel Guedyel une bataille féroce aux forces de l’occupant qui subiront  alors de lourdes pertes.  Engagées avec force et  détermination les éléments relevant des Katiba 1, 2 et 3 de la Wilaya I  historique, sous la direction respective des chahid Hamia Ali, Ahmad Alaoui et Ait Tahar Amirouche se livreront dès lors sans répit dans cette bataille qui dura 3 jours et s’apparente encore aujourd’hui dans les mémoires de ceux qui l’ont vécu à un brasier à ciel ouvert.
Partout ailleurs à travers cette vaste wilaya du pays ou tombèrent au champ d’honneur près de 8.000 chouhada venus de toutes les contrées du pays, des livres des martyrs ont été dressés dans chacune des 60 communes et les noms qui y sont gravés et qui continuent aujourd’hui à faire l’objet de moments forts de recueillement à chaque événement de l’histoire glorieuse de notre pays, seront à jamais, les témoins d’une génération qui a consacré sa vie pour la cause nationale. Alors que nous commémorons le 64e anniversaire de ce qui fut un jour un tournant décisif  de la guerre de Libération nationale, les batailles de Djebel Stah  en 1956 dans la commune de Beni Azziz, celle de Thazoulin, la meme année sur les hauteurs de Oued Bered et la bataille de Tamedhrant en 1957, dans la commune de Amouchas seront pour ne citer que celles-ci , mais sans oublier la bataille de Azrou Ifele,  le 15 mai 1957 à Beni Ourtilene, autant de symboles du sacrifice enduré par notre peuple pour le recouvrement de sa liberté.
Farouk Zoghbi
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions