dimanche 13 octobre 2019 23:51:14

Nouvelles de Sétif, L’APW adopte son budget supplémentaire 2019 : Dynamique de progrès dans les zones rurales

LOGEMENT : Des mesures pour rattraper les retards

PUBLIE LE : 15-08-2019 | 0:00
D.R

PAGE ANIMéE PAR FAROUK ZOGHBI

Bloquée depuis près deux années par des différends entre les membres de l’Assemblée populaire de wilaya, qui n’ont en fait desservi le citoyen, les élus se sont retrouvés récemment pour se dire parfois certaines vérités mais surtout faire avancer les choses, en attendant que la justice tranche et que le retard accumulé au détriment de la collectivité essentiellement puisse être rattrapé  dans une wilaya où la dynamique de développement n’a jamais failli avec un taux de couverture de gaz de 96%, à la grande satisfaction des citoyens des zones reculées.

Aussi et pour ne pas avoir à buter sur des situations édictées notamment par l’article 168  du code de la wilaya, les membres de l’APW ont décidé de s’inscrire de plain-pied dans la voie de la raison  et de la responsabilité conférée par ce même texte de loi et, partant, privilégier les attentes des populations en adoptant le budget supplémentaire 2019.
Un budget d’austérité de par son taux de prélèvement jamais atteint de l’ordre de 64,45% consacrés essentiellement à l’équipement qui passe de 193 milliards de centimes au titre du budget primitif à 210 milliards de centimes pour ce budget supplémentaire.
Le volet inhérent au fonctionnement, gonflé dans bien des cas par de nouvelles subventions relatives aux dépenses obligatoires grevées de  surcroît d’affectations spéciales, a atteint pour ce budget supplémentaire 695 milliards de centimes.
Autant d’indicateurs qui ne sont pas sans privilégier le développement dans certains secteurs fortement demandeurs au vu des doléances exprimées lors des sorties du wali et qui consacrent 22 milliards de centimes pour les routes, 16 milliards pour l’alimentation des populations en eau potable et plus de 12 milliards de centimes pour les infrastructures de jeunes, indépendamment des 38 milliards de centimes votés pour le gaz dans le cadre du budget primitif 2019.
A l’issue de cette session, le président de l’APW, Hamidèche Nordine, ne manquera pas de souhaiter la bienvenue au nouveau wali Mohamed Belkateb et l’assurer de la disponibilité de cette institution élue à l’aider dans le sens de la complémentarité pour conforter la dynamique de développement local. Il soulignera la volonté et la détermination affichées par le wali dans la rationalisation des dépenses et l’effort de proximité qu’il développe sur le terrain, se félicitant par la même de ce taux de relèvement qui caractérise le budget supplémentaire.
Le wali, qui soulignera à son tour sa satisfaction de se trouver parmi les élus de cette wilaya hospitalière, réitérera les propos qui avaient marqué son intervention lors de la cérémonie de son installation. «Je suis venu animé d’une sincérité sans faille et une main tendue pour œuvrer, sans exclusion aucune, dans la complémentarité et conforter cette dynamique du développement local», appelant à faire prévaloir l’intérêt général de la wilaya et de ses populations sur l’intérêt personnel.
Il insistera sur la nécessaire cohésion des territoires et les efforts d’envergure à tous les niveaux et ceux  qui restent  à accomplir dans les zones rurales. Il mettra particulièrement l’accent sur la concertation et la coordination qui doivent prévaloir entre les instances exécutive et élue, consacrant une partie importante de son intervention à la  fixation des populations rurales.

----------------------------------

LOGEMENT
Des mesures pour rattraper les retards

Pas une semaine ne s’écoule sans que le point ne soit fait à l’effet de remettre les clefs d’un maximum de logements aux bénéficiaires dont l’attente a été plus d’une fois soulignée par le wali au vu des retards accusés, notamment s’agissant des VRD au moment où bien des logements étaient achevés.
Les efforts consentis à l’effet de rattraper le temps perdu par l’octroi d’enveloppes conséquentes, précisément destinées aux voies et réseaux divers, ont permis de bousculer la situation qui prévalait, et la dernière visite du ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville dans la wilaya de Sétif pour faire entre autres le point avec les responsables de cette wilaya et leur accorder, indépendamment des nouveaux programmes, une enveloppe de 1 ,3 milliard de dinars destinés aux VRD, s’inscrit en droite ligne avec les besoins exprimés au niveau local.
La visite effectuée ces derniers jours par Kamel Touchen, secrétaire général de la wilaya, sur trois grands chantiers de plus de 10.000 logements AADL et LPL atteste de cette dynamique qui fait que plus de 16.000 logements sont en cours de réalisation.
C’est ainsi que sur le chantier des 3.000 logements AADL de Bir N’sa et sur lesquels 1.500 doivent être remis à la veille de la rentrée scolaire et 1.500 autres en novembre, le représentant du wali, qui a constaté les avancées enregistrées ces derniers jours, en matière de VRD notamment qui constituent la contrainte essentielle, a particulièrement insisté sur le respect des échéances fixées. Entre le 20 et la fin de ce mois, une commission sera sur le terrain pour constater et délivrer le certificat de conformité des travaux. Un avis favorable a été également donné pour la réalisation de l’accès à ce grand site à partir de la RN 5 en attendant la réalisation du giratoire.
Sur le site des 6.700 logements AADL, le secrétaire général constatera que 1.400 logements sont achevés au moment où les dernières retouches de VRD battent leur plein, relevant que cet important programme sera remis en décembre avec 400 autres logements dont le taux d’avancement est de 90%. Il passera au crible la situation qui prévaut à ce niveau lot par lot, et appellera à une plus grande coordination entre les différents intervenants avant de se rendre à Amouchas où il inspectera le projet des 440 logements publics locatifs.
Un constat rigoureux sera établi par le représentant du wali qui déplorera le retard accusé au niveau du chantier des VRD alors que 175 logements ont fait l’objet d’attribution sur le programme des 440 unités. A ceux qui voudront rallonger les échéances déjà fixées en présence du wali, Kamel Touchen sera sans concessions et donnera une série d’instructions pour veiller au respect des délais sans que la qualité n’en pâtisse.

----------------------------------

INCENDIES
La Protection civile dans le feu de l’action

C’est un mois de juillet marqué par une chaleur caniculaire qui aura prévalu, mettant souvent à rude épreuve les équipes de la Protection civile et celles des forêts aidées par les citoyens pour venir à bout des incendies. Un mois qui aura été certainement plus chaud que celui de l’année précédente et qui aura nécessité,  au delà du courage et de la volonté dont ont fait preuve tous ces pompiers face aux incendies qui se sont déclarés dans des zones montagneuses notamment, l’utilisation d’équipements adaptés.
Le bilan du mois de juillet est plus que révélateur, sachant que 132 incendies se sont déclarés, dont 27 en milieu forestier et 105 en milieu agricole, se traduisant par la perte de 185 hectares d’arbres forestiers ainsi que 310 hectares de broussailles et 190 hectares de récoltes céréalières.
Ces incendies ont également détruit plus de 11.000 arbres fruitiers et 21.555 bottes de foins ainsi que 391 hectares de reste de récoltes et d’herbes sèches, précise le responsable de la communication de la direction de wilaya de la Protection civile.
Ces interventions ont permis de sauver également des biens agricoles et forestiers et de maîtriser à leur début 437  feux avec l’aide des services des forêts, les communes, les agriculteurs ainsi que des citoyens et associations. Un bilan en hausse par rapport à celui du mois de juillet 2018.
Sur un autre vole non moins important, pas moins 211 accidents de la route dont 9 mortels ont marqué le mois de juillet au cours duquel 19 morts et 283 blessés ont été relevés. Un bilan qui fait ressortir moins d’accidents et de blessés par rapport au mois de juillet 2018 mais plus de morts dont le nombre passe de 11 à 19 après la dernière catastrophe de Arair à Ouled Saber où une collision entre un semi-remorque et un bus avait fait 13 morts.

----------------------------------

Cimenterie d’Aïn el-Kebira
Des ambitions en béton

Si il y a un exemple de fierté qui puisse être cité pour symboliser les avancées de l’industrie dans la wilaya de Sétif et en dire les défis relevés au fil des ans par les cadres et les travailleurs dans une dynamique extraordinaire où rien n’est impossible quand la volonté des hommes est là, c’est bien la société des ciments de Ain El Kebira, filiale du groupe GICA dont elle est le fleuron.
En dépassant tous les écueils qui ont faillit parfois mettre en situation complexe plus d’une fois  cette cimenterie au lendemain de sa mise en exploitation en 1978, des hommes et des femmes agissant en symbiose pour relever les défis qui s’imposaient et s’inscrire de plain-pied dans la dynamique d’un groupe aux ambitions fortes, ont décidé alors de prendre le taureau par les cornes.
 Du premier responsable à l’agent, en passant par tous ces cadres qui ont alors décidé de travailler de jour comme de nuit, qu’il vent, qu’il pleuve  et même quand il neigeait abondamment, passant leurs nuits aux côtés de leurs machines, leur volonté était si grande qu’ils étonnèrent plus d’un en des temps records, pulvérisant même la capacité nominale de 1 million de tonnes installée par le groupe étranger et réaliser plus de 1.310.000 tonnes en 2014.
Les investissements lourds consentis alors par le groupe GICA dans une ligne d’ambitions plus que jamais prometteuse ont permis la réalisation d’une deuxième ligne de 2 millions de tonnes qui entra en production en avril 2017 et permit aussitôt à la SCAEK, première ligne comprise, d’atteindre une production de plus de 3.150.000 tonnes en 2018, impactant ainsi positivement le marché national du ciment et induisant la création de 500 postes d’emploi directs et 1.500 autres indirects.
Le volet environnemental n’a pas été laissé pour compte dans cette dynamique avec l’installation de filtres à manches, introduits pour la première fois en Algérie, et une nette diminution du taux d’émission de poussière bien inférieur à celui prévu par la réglementation.
Dans cette démarche qualité, environnement, santé et sécurité au travail, cette société  fut créditée de plusieurs certificats ISO entre 2000 et 2018 qui lui valut aussi de décrocher le prix algérien de la qualité et, cerise sur le gâteau, deux certifications  API American Petroleum Institut le 19 juillet 2019. La première a trait au management selon les normes américaines et la seconde est relative à la qualité du produit (ciment pétrolier) et des objectifs arrêtés par cette société à raison de 800.000 tonnes en 2019.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions