mardi 20 aot 2019 15:09:35

Sud et hauts-plateaux : Les modalités de prise en charge médicale

Les pouvoirs publics ont mis l’accent sur la mise en œuvre de tous les axes liés à la levée du gel des projets et opérations d’équipement.

PUBLIE LE : 14-08-2019 | 0:00
D.R

Les pouvoirs publics ont mis l’accent sur la mise en œuvre de tous les axes liés à la levée du gel des projets et opérations d’équipement.
«Les membres du comité interministériel ont décidé, après présentation et examen des circonscriptions sanitaires des wilayas du Sud et des Hauts Plateaux, d’élaborer un calendrier aux objectifs précis à court et à moyen termes, tout en s’engagent à mettre en place de comités techniques comprenant des représentants des secteurs concernés, et ce dans l’objectif d’assurer une meilleure prise en charge médicale aux citoyens du Sud et des Hauts Plateaux.» C’est ce qui ressort d’un communiqué, publié en fin de semaine dernière, par les services du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, faisant suite à la seconde réunion du comité interministériel présidé par le ministre de la Santé, Mohamed Miraoui, au siège de son département. Vu l’importance de cette rencontre, celle-ci a vu la participation de plusieurs ministres, dont ceux de l’intérieur, des Finances, de l’Enseignement supérieur et de la Solidarité nationale. Dans ce même sillage, il faut souligner que ces comités techniques ont des prérogatives différenciées. En effet, il existe désormais un comité technique chargé du développement des conventions de jumelage et du suivi de leur performance, d’un comité technique chargé de proposer un système incitatif au profit des professionnels de la santé, notamment les médecins spécialistes exerçant dans ces régions. Il y a également un comité technique chargé de la révision du régime actuel du service civil de concert avec les acteurs et les partenaires concernés, de même qu’un comité technique chargé de la formation à même d’étudier la possibilité de permettre aux médecins généralistes ayant exercé dans ces régions pour une période d’au moins 5 ans, d’accéder au résidanat, notamment les spécialités principales, dont la gynécologie obstétrique, la chirurgie, l’anesthésie et la réanimation, et la radiologie, en s’engageant à poursuivre l’activité dans ces zones pour une période d’au moins 6 ans. La mise en place d’un comité qui sera chargé de trouver les mécanismes devant réserver un quota pour la formation de médecins spécialistes au profit du Sud et des Haut Plateaux à partir de l’année en cours a également été préconisée, outre un comité technique chargé de l’élaboration de conventions relatives à la prise en charge et à l’indemnisation des dépenses liées aux soins des patients issus de ces régions dans certaines spécialités et un comité technique chargé du développement du transport sanitaire aérien. M. Miraoui a, par ailleurs, donné des fermes instructions à l’attention de la direction de la formation pour ouvrir des annexes des écoles de formation paramédicale dans les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux. Pour les pharmacies d’officine, la direction générale de la pharmacie a été chargée, en coordination avec l’ordre des pharmaciens et assemblées officielles de la pharmacie, d’étudier la possibilité d’ouvrir des annexes de pharmacies dans les régions qui enregistrent un manque de couverture pharmaceutique. Dans ce même sillage, le ministère de tutelle a ordonné au directeur général de l’Institut Pasteur d’ouvrir des filiales à Tamanrasset, Adrar et Ouargla. La même mesure a été prise avec les walis. Le ministère a chargé le DG de l’Institut de la santé publique d’ouvrir un observatoire régional de la santé à Tamanrasset et de créer une unité pour la prise en charge des maladies tropicales, et le DG de l’institut Pasteur d’ouvrir une unité de lutte contre l’envenimation scorpionique à Ouargla.
Au terme de cette réunion, les ministres ont mis l’accent sur la mise en œuvre incessante de tous les axes liés à la levée du gel des projets et opérations d’équipement, outre la mise en application des conventions avec les caisses de sécurité sociale dans le domaine des principales spécialités médicales qui constituent une priorité pour les citoyens.
À noter, sur un autre registre, que le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a souligné, hier dans une déclaration à la presse, que «réunir le plus grand nombre possible de personnes du Sud, pour leur permettre de passer les vacances d’été sur les plages du pays, est une priorité du gouvernement. Nous travaillerons pour atteindre les 100.000 bénéficiaires, au cours des prochaines saisons». Cette déclaration s’inscrit, il faut le dire, en droite ligne de la politique du gouvernement qui accorde une importance primordiale à nos concitoyens du Sud et des Hauts Plateaux
Sami Kaidi

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions