mardi 20 aot 2019 15:15:14

Bijoux de fantaisie : Quand ève boude l’or

Les femmes, chez-nous, ne sont plus attirées par les bijoux en or.

PUBLIE LE : 08-08-2019 | 0:00
D.R

Les femmes, chez-nous, ne sont plus attirées par les bijoux en or. Le précieux métal, en effet, a de la peine  à convaincre Eve à porter ses joyaux et ses ornements, acquis, pourtant, au prix de mille et un sacrifices,  pour  en faire des accessoires indispensables pour ses sorties, y compris les plus banales.

Soigner un look ou encore faire des «jalouses»  parmi les collègues, les voisines, les proches et amies, ne passent  plus par ces inévitables  objets de valeur, et ces vitrines ambulantes,  qui en disaient long, autrefois, pour toutes les femmes, au point d’en faire une obsession, nourrie par la soif et l’avidité d’investir,  chaque fois que l’occasion, se présente, dans le précieux métal, symbole de féminité, certes, mais également de sécurité.
Autres temps, autres mœurs ! Se parer de «faux» bijoux fait partie, de nos jours, des nouveaux comportements adoptés, à bras le corps, par  de nombreuses femmes qui trouvent qu’il  seraient vraiment téméraire, par les temps  qui  courent de se pavaner avec une chaîne, des boucles d’oreilles ou même des bagues en or. Pour des raisons, liées parfois, à l’envolée du prix du gramme d’or et l’insécurité et la délinquance urbaine. D’autres, les bijoux «en toc» deviennent des alliés par excellence de la majorité des femmes, pas seulement pour aller travailler ou étudier,  mais aussi pour les fêtes et les grands évènements. Les belles pièces,  bien ciselées, martelées et décorées de fines pierres  accrochent même les mariées qui ne peuvent s’offrir de «vrais» bijoux. Il faut dire que la «pacotille»  fait bel et bien le bonheur d’Eve, à moindre coût et sans se ruiner.
Ce genre de commerce d’ailleurs, fait florès, ces dernières années avec des boutiques qui poussent comme des  champignons un peu partout. La tendance mondiale, il y a lieu de le souligner, d’un autre côté, est à l’origine de cette «passion» pour les bijoux de fantaisie, devenus carrément un commerce très juteux qui drainent des milliards de dollars. Ce n’est pas étonnant aujourd’hui que les articles en or et les matières nobles enregistrent un recul face  au plaqué or et les fausses pierres.
Voire, toutes ces quantités de faux bijoux garnir les devantures de vitrine dans beaucoup de quartiers et plus particulièrement, dans les rues commerçantes, ne peut que confirmer, une fois de plus, et sans le moindre doute que la disparition des bijoux de fantaisie, n’est pas pour demain. Bien au contraire, l’activité a de beaux jours devant  elle.
Samia D.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions