mardi 20 aot 2019 15:16:53

Béchar : Les vétérinaires sur le terrain

En dépit de l’opération lancée par les services de l’APC de Béchar afin de superviser les marchés à bestiaux, à l’occasion de la fête de l’Aïd El Adha, et d’en garantir une organisation et un contrôle adéquats, à travers les trois sites destinés à la vente du mouton, implantés dans les différents quartiers de la ville (Debdaba, Centre-ville et Gharassa), et au même titre que la douzaine de marchés similaires répartis à travers les autres communes de la wilaya, il n’en demeure pas moins que d’autres points de vente de fortune sont érigés, çà et là, pour la commercialisation de cette marchandise animale.

PUBLIE LE : 06-08-2019 | 0:00
D.R

En dépit de l’opération lancée par les services de l’APC de Béchar afin de superviser les marchés à bestiaux, à l’occasion de la fête de l’Aïd El Adha, et d’en garantir une organisation et un contrôle adéquats, à travers les trois sites destinés à la vente du mouton, implantés dans les différents quartiers de la ville (Debdaba, Centre-ville et Gharassa), et au même titre que la douzaine de marchés similaires répartis à travers les autres communes de la wilaya, il n’en demeure pas moins que d’autres points de vente de fortune sont érigés, çà et là, pour la commercialisation de cette marchandise animale.
 Etant donné que Béchar est fortement approvisionnée en bestiaux à partir des wilayas limitrophes (à l’exemple d’El Bayadh, Nâama, Laghouat et même Djelfa), des certificats vétérinaires sont exigés aux éleveurs et vendeurs, en provenance de ces wilayas.
A cette occasion également, il est à signaler que toutes les dispositions nécessaires ont été prises par les services concernés, en vue de garantir des permanences vétérinaires, assurées par des vétérinaires, disposés à intervenir à la demande des citoyens, pour la circonstance.
Ceux-ci, rappelons-le, relèvent du Laboratoire Régional Vétérinaire et dont la mission s’assigne une prise en charge et une surveillance permanente de la santé animale, de l’hygiène alimentaire des bestiaux du Sud-Ouest, ainsi qu’une prévention contre toute maladie contagieuse.
Toutefois, et en dépit de toutes ces mesures, ce sont bien plus ces espaces de fortune implantés d’une manière «anarchique» en points de vente de bestiaux, dans certains quartiers de la ville, qui sont pris d’assaut par les citoyens, sous prétexte de leur proximité et parfois même des prix qui, selon bien des acheteurs, seraient quelque peu abordables par rapport aux marchés à bestiaux.
A une semaine de la fête sacrée du mouton, l’heure est encore à la comparaison des prix des ovins, car il faudrait rappeler que les habitants de la capitale de la Saoura sont plutôt penchés vers le mouton, en cette circonstance, reconnu pour être le plus conforme aux normes du sacrifice.
Ramdane Bezza

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions