mardi 20 aot 2019 15:11:05

Nouvelles de Mascara, Hépatite virale : Journée d’étude

L’hôpital Meslem-Tayeb, dans la ville de Mascara, a abrité une journée d’étude ayant pour thème : «L’hépatite virale». cette journée a regroupé des médecins et des paramédicaux exerçant dans les services épidémiologiques, en rapport direct avec la maladie.

PUBLIE LE : 21-07-2019 | 23:00
D.R

Page réalisée par ABDELKADER GHOMCHI

L’hôpital Meslem-Tayeb, dans la ville de Mascara, a abrité une journée d’étude ayant pour thème :  «L’hépatite virale». cette journée a regroupé des médecins et des paramédicaux exerçant dans les services épidémiologiques, en rapport direct avec la maladie.

Les spécialistes qui ont encadré la journée ont donné un aperçu sur la maladie. Les hépatites sont des légions inflammatoires du foie dont les causes peuvent être multiples, infectieuses, médicamenteuses, auto-immunes ou autres. les atteintes hépatiques aigues d’origine virale sont fréquentes, souvent cytopathique directe du virus causal, disent les médecins, soit le plus souvent à la réaction immunitaire dirigée contre les cellules hépatiques infectées. De nombreux virus sont capables d’entraîner des lésions hépatiques, disent les intervenants, en particulier le CMV-l’EBV-l’HSV, le virus de la fièvre jaune. Les virus des hépatites A-B-C- Delta et E ont véritablement un tropisme hépatique quasi-exclusif et sont reconnus comme responsables de ce qu’on appelle communément « hépatite virale ». Les hépatites virales, bien que dues a des virus appartenant à des familles différentes, s’individualisent surtout par leur mode de transmission, leur évolution et la présence ou non d’un vaccin.
Les hépatites virales aigues et chroniques représentent un important problème de santé publique. Si les formes fulminantes sont rares, elles nécessitent des prises en charge lourdes et couteuses. Bien que de nombreux traitements contre les hépatites B et C chroniques aient été développés au cours de la dernière décennie, ils sont chers et leur capacité à induire une guérison est encore limitée dans certaines situations. Les spécialistes pensent qu’il est essentiel de bien comprendre les modes de transmission des virus afin de pouvoir utiliser des moyens de prévention primaire moins dispendieux et plus efficaces. Les animateurs de cette journée s’est avérée très importante vu le thème qui décrit une maladie qui ronge un nombre important de patients et dont certains ignorent la gravité de la maladie pour se diriger vers des soins traditionnels.
Le virus de l’Hépatite A (VHA) est un virus à ARN non enveloppé de la famille des Picornaviridae. il a une répartition mondiale et constitue une des principales causes d’hépatite virale aigué. La situation présentée devant les présents a donné a réfléchir à plus d’un, sachant la gravité de la maladie et la contamination de son entourage. La transmission se fait majoritairement par voie féco-orale. Le virus, exercé en grande quantité dans les selles, et relativement résistant à la dégradation hors du corps. Il est hautement contagieux. la contamination se fait surtout par l’eau et les aliments qui ne sont ou insuffisamment cuits. la transmission parentérale est exceptionnelle.

------------------------------

Accident sur la Rn6
Un mort

La RN 6 reliant Mascara à Saida, à hauteur du lieudit Sidi Benmoussa, a été le théâtre d’un grave accident. Un véhicule touristique a percuté un tracteur agricole au niveau du rond-point. l’accompagnant du chauffeur du véhicule est mort sur place, tandis que le chauffeur du véhicule et le conducteur du tracteur demeurent grièvement blessés. Le corps de la victime, âgée de 35 ans, ainsi que les deux blessés, ont été transportés à l’hôpital de Ghriss. Une enquête est ouverte pour déterminer les causes de cet accident.

------------------------------

Chambre d’agriculture
Présentation du bilan

La Chambre d’agriculture de la wilaya de Mascara a, durant ce lundi, présenté ses bilans moral et financier devant l’assemblée générale. L’ouverture de la réunion a permis la désignation des correspondants de la chambre au niveau des communes et ce, pour faciliter la tâche aux fellahs et leur éviter les déplacements inutiles. L’Assemblée Générale a également préparé la campagne 2019/2020 et enfin désigné le Commissaire aux comptes de la chambre.  
Les fellahs ont  présenté le quota d’irrigation des plaines d’El Habra à Mohamadia et Sig, le soutien FNDA aux fellahs, le problème des autorisations de fourrages des puits,  la préparation des semences et des engrais pour la prochaine campagne labours-semailles et l’ouverture du guichet unique à partir du mois d’août. Le président de la chambre a, lors de son intervention, déclaré que la chambre est un espace pour le fellah où il peut s’exprimer, et cet espace a contribué positivement pour un bon résultat du développement dans toutes les filières, préservant également les eaux par l’emploi des méthodes modernes. Le Secrétaire général a, de son côté, parlé de nouvelles coopératives qui seront chargées de l’identification du fellah conformément aux nouvelles lois mises en application, ce qui facilitera la mission durant les programmes de soutient aux fellahs, pendant les opérations de vaccination, d’aides durant les années de calamité. Ce nouveau procédé permettra sans doute le changement de mentalité.

------------------------------

L’irrigation en débat

Dans le cadre du suivi de l’irrigation, le Wali de Mascara, M. Baiche Abdelhamid, a présidé une réunion durant la journée du mardi 16 juillet, au niveau de la Wilaya, en présence du DG ONID, M. Derbal Tah, le SG de la Wilaya, le Directeur régional de l’office de l’irrigation, le DSA, le président de la chambre de l’Agriculture, et des représentants des fellahs à travers des associations. L’entame de la réunion a été consacrée aux fellahs qui ont exprimé leurs préoccupations qui ont tourné autour de la répartition des quotas d’irrigation, le placement des compteurs et des vannes de sectionnement. Ils ont également soulevé le problème de la montée des sels au niveau du périmètre de Sig. Ensuite, la parole a été donnée au DG de l’ONID qui a écouté l’ensemble des interventions des fellahs pour s’exprimer ensuite sur l’accord concernant l’utilisation des techniques modernes d’irrigation qui sont très économiques et qui demeurent le choix obligatoire et l’utilisation des eaux épurées. Le DG a pris différentes décisions dont l’envoi d’une commission de la DG, constituée de Techniciens pour l’étude des demandes d’augmentation de vannes en présence des fellahs de la région. Cette commission sera chargée du recensement du nombre de compteurs à installer. Le DG a également instruit les chefs d’unités de l’ONID de recevoir les fellahs et de prendre en considération leurs préoccupations et de se déplacer sur place, si c’est nécessaire, pour traiter tous les problèmes,  d’entamer l’opération de drainage dans un temps qui ne dépasse pas les 15 jours avec 5 pelles pour l’enlèvement des terres, d’organiser deux journées d’étude au niveau de Sig durant les journées du 29 et 30 juillet 2019 en invitant les fellahs et la presse pour l’explication de toutes les techniques modernes de l’irrigation, surtout que la wilaya compte deux périmètres d’irrigation en fonction qui s’étendent sur une superficie de  27.810 has, dont celui d’El Habra qui s’étend sur une superficie de 19610 ha avec une superficie irriguée de 7.000 ha.  Les eaux d’irrigation proviennent des trois barrages Ouizert, Bouhanifia et Fergoug.   Après, la parole fut donnée au Directeur des ressources en eau de la Wilaya (DRE) qui a confirmé que le curage du barrage de Fergoug a été confié à une entreprise algérienne qui n’a pas encore entamé les travaux malgré qu’elle fut  déjà avertie, tandis que pour la fissure qui figure sur le  barrage de Chorfa, une étude a été finalisée par l’ANBT et qui se trouve dépendante de l’enveloppe financière figurante sur l’autorisation du programme. le dossier se trouve au niveau du ministère des finances. D’autre part, le dossier de la deuxième phase du curage des 3 millions M3 de vase du Bouhanifia est finalisé et se trouve au niveau de la Commission des contrats et ce, après l’achèvement de la première phase qui a permis le dégagement de 6 millions de M3 de vase. Ensuite, le Wali est intervenu pour insister sur l’enlèvement des anciennes canalisations par où transite l’eau vers la zone urbaine de Sig après le classement, par le ministère des ressources en eau et la réévaluation financière et la préparation du dossier et l’information du ministère de tutelle. Le Wali a également instruit le président de la chambre de l’Agriculture et le Secrétaire général de l’UNPA, en coordination avec le Directeur de la Réglementation et les Affaires Générales de la Wilaya, pour la création d’associations d’irrigation au niveau des terres agricoles se trouvant à proximité de la station d’épuration des eaux usées et a ordonné au DRE de charger la police des eaux ù veiller sur l’oued allant de Bouhanifia à Fergoug afin de surveiller le vol des  eaux. il a également  invité l’ensemble à conjuguer leurs efforts afin que l’opération se déroule dans de bonnes conditions.

------------------------------

Barrage de Bouhanifia
Menace des eaux usées

Suite à une correspondance adressée par la Direction des ressources en eau de la Wilaya de Mascara au ministère concernant les quantités d’eau usées que dégage la ville de Sidi Bel abbès et qui rejoignent le barrage de Bouhanifia par la commune de Sfisef, les responsables des deux wilayas se sont donnés rendez-vous sur les lieux pour trouver une solution et épargner le barrage de Bouhanifia de ces eaux et préserver ainsi l’environnement. Selon les déclarations du DRE de Mascara, il a été notifié à la Wilaya de Sidi Bel-abbès de prendre en charge cette opération dans l’immédiat. une station d’épuration est prévue sur les lieux par la Wilaya de Sidi Bel-abbès. La question reste posée en attendant les prochaines semaines. 

------------------------------

Communes
Attribution de matériel

Le wali de de Mascara, M. Baiche Abdelhamid, en présence du P/APW et du secrétaire général de la Wilaya, a présidé une séance de remise de titres d’affectation d’un certain matériel aux communes et structures dans le besoin pour leur permettre de faire face à des crises. En effet, la Wilaya a bénéficié auprès du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales de 3 camions nacelle, 3 générateurs et 8 pompes tractables. Les 3 camions ont été attribués à la commune de Aouf, Tizi, dont un pour le chef-lieu. les générateurs sont affectés aux hôpitaux de Ghriss, Sig et Mohamadia et les pompes à la protection civile. D’autres matériels arriveront dans les prochains jours, soit 2 pelles, 3 rétrochargeurs, des camions balayeurs pour équiper les communes. chaque année, du matériel est acquit dans les différentes opérations initiées par l’Etat afin de permettre une bonne gestion au niveau des communes.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions