Chahar Boulakhras, Pdg de Sonelgaz : « L’efficacité énergétique, une nécessité »

Hausse des prix de l’électricité : « pas à l’ordre du jour. »
PUBLIE LE : 17-07-2019 | 23:00

Hausse des prix de l’électricité : « pas à l’ordre du jour. »

«L’Algérie a enregistré un pic historique en termes de consommation d’électricité  atteignant 15.133 mégawatts le 7 juillet dernier à 14h05», a révélé, hier, le président-directeur général du groupe Sonelgaz, Chahar Boulakhras qui s’exprimait à la Radio a indiqué que ces pics records ont permis de tester les capacités de Sonelgaz en matière de production. «Nous avons pu passer ce pic sans encombre avec une réserve en terme de production», a-t-il noté.
 M. Boulakhras a, à ce propos, fait part de la mise en place d’un dispositif particulier à l’approche de chaque été en vue de répondre avec «efficacité  et célérité» à la demande et  pour procéder aux correctifs qui peuvent survenir dans n’importe quelle région du pays.
Des coupures, a-t-il dit, causées par  des incidents ou des atteintes tierces, des travaux sur le réseau, ou dans des périodes caniculaires comme celle que nous avons vécues ces jours-ci , assurant que les équipes de Sonelgaz resteront mobilisées pour intervenir en cas de besoin.    
L’hôte de la Chaîne III a fait savoir que des actions de suivi sont assurées constamment et des rapports sont établis et des analyses sont effectuées pour localiser ses foyers récurrents de coupure d’électricité. «Ceci dans le but d’intervenir de manière efficace afin de procéder aux améliorations nécessaires pour s’assurer de la qualité de service», a expliqué M. Boulakhras.  Il a précisé, dans ce contexte, que les coupures d’électricité dans certains quartiers  sont circonscrites à la basse tension et les équipes sont mobilisées.  «Ces coupures occasionnelles ne  sont pas considérées comme un délestage qui est dû au manque de production», a souligné l’invité de la rédaction, précisant que l’Algérie est à l’abri en terme d’électricité de par le développement des infrastructures énergétiques et les investissements réalisés jusque-là en matière de production. Selon M. Boulakhras, d’importants investissements ont été déployés ces dernières années, notamment en 2012 et 2013, à travers les différents plans ont permis de satisfaire la demande en matière d’alimentation en énergie électrique. «Nous comptons aujourd’hui environ 20.000 mégawatts avec une infrastructure de transport et de distribution qui dépasse les 360.000 km, le réseau de distribution du gaz dépasse les 122.000 km, depuis 1969», a-t-il rappelé, ajoutant que «nous continuons à assurer un programme de développement consistant pour développer le réseau».
Il a signalé que le réseau devient de plus en plus complexe et Sonelgaz cherche à travers ses investissements à  renforcer ses capacités à tous les nivaux, notamment sur le plan technique, commercial,  formation et la ressource humaine.
Evoquant la diversification des ressources énergétiques, M. Boulakhras a indiqué que le secteur travaille actuellement sur un dossier portant sur un nouveau modèle de consommation axé sur la transition énergétique, dont les énergies renouvelables.
Il dira, à ce sujet, que même si les objectifs des différents programmes visent à réduire la consommation de gaz, ce dernier reste une énergie propre qui continue à accompagner la transition. M. Boulakhras cite en deuxième position les énergies renouvelables à travers les différentes filières, le photovoltaïque et à un degré moindre l’éolien. Evoquant la troisième énergie qui est le nucléaire, il fera part de la volonté du pays de s’initier dans l’électronucléaire et d’aller vers  les centrales nucléaires à l’avenir.
«Nous comptons même  installer un noyau pour permettre aux chercheurs de poser les premiers jalons de cette troisième énergie», a expliqué  l’intervenant, avant d’aborder la quatrième énergie qui selon ses termes, est celle qui n’est pas consommée, à savoir l’efficacité énergétique «Ce sont les quatre énergies qui constituent les axes sur lesquels reposerait un programme de transition énergétique», a indiqué l’invité de Souhila Hachemi.
M. Boulakhras  est revenu sur le plan d’investissements de Sonelgaz à l’horizon 2025.  «Le plan est basé sur des scénarios de prévision de la demande qui reste l’élément qui guide le programme de développement» a-t-il indiqué. «Nous sommes sur un scénario de demande pouvant atteindre 32.000 mégawatts d’ici 2030».
Interrogé sur une éventuelle augmentation des prix de l’électricité, M. Boulakhras a écarté cette possibilité qui  «n’est pas à l’ordre du jour», a-t-il affirmé.
Kamélia Hadjib
 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com