Conseil des ministres arabes de l’Information : Promotion de la culture de la tolérance

Mettre un terme au discours de la violence et de la haine.
PUBLIE LE : 17-07-2019 | 23:00

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Hassane Rabehi, a pris part, hier au Caire,  aux travaux de la 50e session du Conseil des ministres arabes de l’Information.

Le ministre a souligné que la tenue de la session actuelle intervient dans un contexte ou l’Algérie achève son mandat à la tête du 49e Conseil des ministres arabes. «Au cours de cette session, nous avons mis en avant un certain nombre de réalisations qui contribueront à la création d’une scène médiatique arabe unifiée et efficace au sein de la sphère médiatique internationale, caractérisée par un développement technologique étonnant et une concurrence acharnée visant à gagner le destinataire et à former ses convictions avec le matériel multimédia à commercialiser», a précisé le membre du gouvernement.
Dans ce contexte, dira-t-il, «lors de la 49e session, le plan des médias arabes a été adopté pour donner suite à la décision américaine unilatérale qui reconnaît Jérusalem comme capitale de l’État d’occupation israélien». Et d’ajouter qu’afin de mettre en œuvre cette stratégie, des supports d’information audiovisuels, écrits et électroniques ont été produits pour promouvoir Jérusalem et son caractère arabe et affirmer par la même occasion qu’elle est la capitale éternelle de l’État de Palestine.
Le ministre rappellera dans son allocution que durant le mandat de l’Algérie, le Conseil des ministres arabes de l’Information, soucieux d’encourager les compétences médiatiques arabes afin de produire davantage, il a été procédé à l’organisation de la quatrième édition du concours du Prix de l’excellence des médias sous le thème «Jérusalem aux yeux des médias».
Les lauréats de cette compétition journaliste seront honorés lors 50e Conseil actuel. Dans le même ordre d’idées, le ministre rappellera à ses homologues arabes les différentes réalisations effectuées durant le mandat de l’Algérie.
Le porte-parole du gouvernement précise que «le rôle des médias arabes dans la promotion de la culture de la tolérance, proposé par les Émirats arabes unis et reconnu comme un centre d’intérêt intellectuel de la présente session du Conseil des ministres arabes de l’information», «cela me permet, ajoutera-t-il, de rappeler le besoin urgent de prendre en charge ce sujet, dans le cadre de la propagation continuelle des discours de violence et de haine ainsi que sa promotion systématique, ce qui est contraire à toutes les religions et les chartes internationales des droits de l’homme ».

Tolérance et paix

Il soulignera, à l’occasion, que «les expressions de tolérance, de paix, d’ouverture et de respect des coutumes, des cultures et des spécificités des sociétés sont parmi les références sur lesquelles l’Algérie, dont l’Etat tient à promouvoir les libertés et les droits,  à instaurer l’égalité et à consolider les véritables fondements de la démocratie, portant ses fruits dans les manifestations populaires qui, en raison de leur nature pacifique et du dialogue constructif, vers une nouvelle étape qualitative au niveau des aspirations et des espoirs du peuple ». 
M. Rabehi rappellera également que «l’Algérie  a signé la plupart des conventions et chartes sur les droits de l’homme, la renonciation à la violence et à la discrimination raciale et adhère aux principes de la Charte des Nations unies, notamment le principe de non-ingérence dans les affaires d’autrui et la résolution des conflits par le dialogue et par des moyens pacifiques». «Au niveau international, mon pays a également lancé une initiative de lutte contre l’extrémisme et la haine», a-t-il précisé.
Il a mentionné le fait que les efforts ont abouti à l’adoption par la 16e Assemblée des Nations unies d’une journée mondiale chaque année.
Pour lui, les médias algériens ont eu une expérience pionnière dans l’exploitation de la profession au profit de la promotion des droits de l’homme. Le tout accompagné d’une quête de réconciliation qui a ouvert une nouvelle ère d’espoir et de tolérance entre les membres du même peuple.
En Algérie, expliquera-t-il, «pour activer ces acquis, nous accordons une attention particulière à la formation de journalistes et de professionnels des médias dans le domaine des droits de l’homme au sens large, afin de leur permettre d’acquérir les connaissances et les techniques nécessaires pour diffuser les valeurs humaines, en particulier chez les jeunes».
Le ministre de la Communication soulignera dans son intervention que de nombreux événements ont prouvé l’implication de certains médias internationaux dans la provocation à la sédition et la l’éloge des sentiments de discrimination et de haine qui menacent l’harmonie des sociétés et la stabilité des États. «Face à de telles pratiques, nous, Arabes, devons aborder les divers obstacles en préparant une stratégie arabe commune et en définissant les mécanismes permettant d’employer les médias et la communication sous toutes ses formes dans le plaidoyer systématique en faveur d’une culture de la tolérance devenue un standard pour le progrès et le développement des sociétés», dira le ministre.
Le représentant de l’Algérie a conclu sa déclaration en mettant en avant la capacité des médias arabes à enrichir l’état actuel des connaissances sur les concepts d’une culture de la tolérance qui empêchera toute confusion ou préjudice à propos des causes justes de la  nation.
«Dans une deuxième phase de coordination, nous espérons élargir le champ de la coopération et de l’échange d’expériences sur la culture de la tolérance, en particulier avec les pays africains», explique le ministre.
Mohamed Mendaci
 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com