mardi 10 dcembre 2019 07:45:01

« CARE », sur les réformes économiques : Nécessité d’un consensus national

Le mouvement enclenché le 22 février dernier aura mis en avant la nécessité d’un changement politique qui soit adapté aux ambitions de la population pour un État de droit et une justice équitable.

PUBLIE LE : 17-07-2019 | 0:00
Ph. T. Rouabah

Le mouvement enclenché le 22 février dernier aura mis en avant la nécessité d’un changement politique qui soit adapté aux ambitions de la population pour un État de droit et une justice équitable.

Le mouvement populaire, qui a pour revendication première un changement du système de gouvernance, aspire également à une transformation de l’économie du pays. Une revendication qui exprime le rejet d’un mode de gestion qui aura précipité le pays dans l’incertitude. Aujourd’hui, le débat n’est pas seulement politique mais est aussi axé sur l’aspect économique de la crise qui exige un véritable consensus national pour une issue salutaire. «La dynamique révolutionnaire enclenchée par le mouvement populaire en février 2019 aboutit à un consensus général sur la nécessité du passage à un régime démocratique et à un cadre de gouvernance politique au service du citoyen et du progrès général du pays», note le Cercle d’action et de réflexion autour de l’entreprise. Le collectif «Care» relève que «sur le plan économique, la dégradation rapide des comptes, le marasme général vécu par les acteurs et la stagnation économique, sont des sujets d’inquiétude grandissante». En fait, «deux décennies de mauvaise gouvernance tournée vers la prédation et l’exploitation rentière des ressources naturelles du pays aboutissent aujourd’hui à une situation critique, nécessitant des mesures d’urgence, et une absence dramatique de visibilité sur les perspectives économiques et sociales pour les années à venir», relèvent les experts de Care qui n’a de cesse appelé à la « construction d’un véritable consensus national sur les réformes économiques à mener et ce, dans la perspective de la libération du potentiel de création et développement des entreprises, la diversification des activités et l’élaboration d’un modèle de gouvernance économique transparent, responsable et équitable». Dans cette optique, le Care insiste sur «l’urgence et le besoin de se concerter et de rapprocher les vues sur les enjeux des réformes économiques à mener afin de faire face aux urgences d’un côté, et tracer une feuille de route de développement à moyen terme».
Dans ce contexte, le Cercle d’action et de réflexion autour de l’entreprise suggère «une initiative de feuille de route économique concertée qui pourrait servir de base référentielle aux politiques à conduire et d’évaluation de l’action gouvernementale pour les années à venir». Une option qui sera débattue dans le cadre d’une matinale de CARE, avec le concours d’experts, le 22 juillet courant à l’Hôtel Sofitel du Hamma.
Il s’agira «de regrouper les propositions d’actions et de lignes directrices de politique économique actuellement disponibles sur la scène en vue de synthétiser progressivement les visions autour de trois panels censés plancher sur «les mesures pour préserver et régénérer les grands équilibres budgétaires et de balance des paiements», la «diversification économique et soutien à l’investissement : quels leviers de politique économique ? » et enfin, « le cadre de gouvernance et éthique des affaires : quelle mise à jour effectuer ? ».
D. Akila

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions