dimanche 05 juillet 2020 18:40:24

Avocats : S’inscrire dans la dynamique de changement

L’Union nationale des ordres des avocats (UNOA) a lancé un appel à tous les avocats algériens pour participer aux marches que cette corporation a prévues aujourd’hui à Alger, Oran et Annaba. Une action qui devrait être suivie par la cessation de toutes les activités judiciaires le même jour.

PUBLIE LE : 11-07-2019 | 0:00
D.R

 L’Union nationale des ordres des avocats (UNOA) a lancé un appel à tous les avocats algériens pour participer aux marches que cette corporation a prévues aujourd’hui à Alger, Oran et Annaba. Une action qui devrait être suivie par la cessation de toutes les activités judiciaires le même jour.
Les avocats ont annoncé avoir décidé de sortir dans la rue, chaque jeudi, pour soutenir le mouvement populaire. Une décision qui a été prise lors de l’aAssemblée générale extraordinaire des Conseils de tous les barreaux d’Algérie, convoquée, le 6 juillet dernier à Bejaïa par le Conseil de l’Union nationale des barreaux d’Algérie (Unba). Une AG dont la tenue a été motivée par,» l’évolution de la situation politique dans le pays ». L’assemblée a vu la participation de 340 avocats issus des 21 barreaux. Cette rencontre, fort animée, a fait ressortir l’unanimité quant au soutien nécessaire au mouvement populaire visant à changer le système et à créer une deuxième république démocratique, «un Etat de droit» et la mise en place d'un état moderne et des institutions efficaces.
 Les avocats dénoncent, également, toutes formes d’atteinte à la liberté d’expression, à la liberté de manifestation pacifique ainsi que les arrestations de manifestants pacifiques qui sont devenues des violations flagrantes des droits constitutionnels et des conventions et accords internationales ratifiées par l’Algérie.
À ce propos, cette instance se dit prête à défendre tous les détenus d’opinion et appelle à la libération de ces derniers. Ces hommes de loi ont affirmé avoir comptabilisé «60 manifestants placés en détention, principalement à Alger». L’Union a insisté sur le fait que «la justice doit être indépendante et tenir sa promesse faite au peuple algérien depuis le 22 février 2019» lit-on dans le communiqué de l’UNOA. Cette justice, «ne doit, donc, être soumise à aucune pression, quelle qu'en soit la source, car l'indépendance du pouvoir judiciaire est le véritable garant des droits et des libertés » est-il également stipulé.
Le communiqué des avocats estime également, qu’ «il est utile d’exiger la réforme du statut particulier des juges ainsi que le statut du haut conseil de la magistrature ».
Ce dernier, d’après le même communiqué, doit être présidé par le président de la Cour suprême élu par les juges.  Notons que ce conseil de la cour suprême, est présidé actuellement, selon la l’article 173 de la constitution algérienne, par le président de la République.
    Céline M. et Bachir M.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions