jeudi 19 septembre 2019 05:18:35

Nouvelles de Sétif, Le wali dans la daïra d’Aïn Azel : Des projets ambitieux

Accueil des malades dans les hôpitaux : Un traitement d’urgence

PUBLIE LE : 10-07-2019 | 23:00
Ph. : Dj. Krache

Page animée par Farouk Zoghbi

S’enquérir de l’avancement des projets, s’entretenir sur les lieux de leurs projets  avec les investisseurs et prendre sur place les décisions qui conviennent à l’effet d’impulser  la dynamique du développement local : autant de points forts qui ont caractérisé la sortie  du wali Mohamed Belkateb, dans la daïra d’Aïn Azel. 

Cette région que l’on se plaît à qualifier à juste titre de porte du Sud est une daira qui se caractérise certes par ses gisements  de plomb et de zinc mais aussi une nappe d’eau souterraine importante qui avait, un 2 juin 1990, emporté 19 mineurs qui se sont noyés à 320 m de fond suite à un terrible coup d’eau marquant les mémoires des habitants de cette région, devenue depuis, un pôle important d’investissements.
C’est dans cette optique que se situe la dernière visite du wali, où il fut amené à prendre une série de décision allant dans le sens du renforcement en eau potable pour certaines localités et la mise à niveau du potentiel émergent de Chaaba el Hamra et Kherzet Youcef au titre d’une action tendant à alimenter plusieurs communes du sud de cette wilaya.
Pour redynamiser cet important potentiel d’investissement forgé par des unités industrielles déjà en fonction et fierté de la région ,à l’instar de cette première unité d’assemblage de scooters en Algérie SYM, générant richesses et emplois, Mohamed Belkakeb se rendra sur cette zone d’activités et de commerce de 200 hectares et sera sans concessions à l’endroit de tous ceux là qui campent sur «une attente» interminable après avoir bénéficié de parcelles de terrain.
Il encouragera tous ceux qui œuvrent à la réalisation de leurs projets comme cette unité de fabrication de radiateurs pour véhicules légers et lourds qu’il visitera, et mettra en demeure tous ceux qui n’ont pas encore entamé les travaux, sachant dans ce contexte que 15 permis de construire sur 38 ont été délivrés, que seuls 9 investisseurs ont entamé les travaux et que 6 ne vont pas au rythme nécessaire.
Le wali accompagné ded directeurs de l’exécutif, consacrera une large part de sa visite à l’aménagement satisfaisant de cet espace ou les raccordements de réseaux divers ont atteint 93%, soulignant par ailleurs que si l’Etat a mis en place toutes les conditions nécessaires à la création de richesses et d’emplois pour les enfants de la région, ces investisseurs ont à charge d’honorer leurs engagements. 
Aussi, mettra-t-il en garde tous les défaillants avant la mise en œuvre des procédures réglementaires, la restitution des parcelles non utilisées et leur octroi à des investisseurs à même de les rentabiliser rapidement et fera état de rencontres prochaines avec ces investisseurs.
L’alimentation en eau potable sera l’autre volet important de cette visite à l’issue de laquelle le wali visitera les stations de pompage de Kherzet Youcef et Chaaba el Hamra alimentant les communes de Bir Hadada, Salah Bey, Ain Oulmène, Beida Bordj, El Hamma et Boutaleb accordant par la même deux nouveaux forages à la commune de Ain Azel et deux autres à celle de Beida Bordj à la demande de nombreux habitants.

---------------------------------

Accueil des malades dans les hôpitaux
Un traitement d’urgence

Si d’énormes investissements ont été consentis par l’Etat pour rapprocher au mieux l’acte médical du citoyen, bien des efforts restent encore à consentir en matière d’humanisation, d’accueil et d’orientation qui sont les maillons faibles d’un secteur à la fois sensible et stratégique : autant de réalités soulignées par le dernier conseil de wilaya élargi aux présidents d’APC. «Bien que nous ayons de bons médecins, ce secteur devra impérativement aller vers une meilleure hiérarchisation des soins, une gestion convenable du volet non moins important de l’hygiène et la nécessité d’améliorer l’accueil», dira le wali qui citera des exemples concrets relevés lors de ses visites inopinées et  qualifiera «de comportements inadmissibles auxquels il faudra impérativement mettre fin.
Autant de préoccupations auxquelles s’attelle la directrice de la Santé et de la population Ben El Mir Dalila qui ne manquera pas de faire un état des lieux objectif et de faire émerger les éléments forts d’une feuille de route qu’elle met en œuvre et que le premier responsable de la wilaya ne manquera de consolider par une séries de décisions.
Il décidera entre autres de renforcer avant la fin de l’année le parc d’ambulances sur le budget de wilaya et par la contribution d’APC nanties comme celles de Sétif et El Eulma, appelant les responsables du secteur à doter les gardes médicales de plateaux médicaux à même de fixer le patient et soulager les structures surchargées.
Dans ce contexte, la directrice de la santé et de la population qui connait bien son terrain pour l’avoir sillonné dans une aussi grande wilaya, dira à travers une série d’indicateurs, les points forts, les maillons faibles et la stratégie mise en œuvre pour améliorer cette situation et répondre à des exigences pas toujours faciles il est vrai.
Elle  fera d’abord, chiffres à l’appui, état de tous les investissements consentis par l’Etat dans cette wilaya dotée aujourd’hui de 2.857 lits au niveau des structures hospitalières dont 1 CHU et 1 CAC avec pas moins de 69 polycliniques et 239 salles de soins et des équipements lourds, notamment 9 scanners dont 3 au CHU, 2 IRM, 26 tables de radiologie et 15 laboratoires. Si les points forts du secteur résident indéniablement dans ses multiples infrastructures hospitalières spécialisées et projets non moins importants en cours, les points faibles relevés, poursuivra l’intervenante, appellent à la réalisation de priorités, notamment l’amélioration de l’accueil des patients au niveau des urgences médicales et chirurgicales dans les hôpitaux, la couverture en soins spécialisés et la hiérarchisation des soins, de même que l’amélioration de la prise en charge au niveau des maternités, la réorganisation et l’amélioration des soins de base ainsi que l’organisation des évacuations vers les structures de santé notamment le CHU. L’absence  fortement ressentie d’ambulances fera également  l’objet d’un débat et de décisions du wali pour l’achat d’une dizaine de véhicules médicalisés et adaptés aux spécificités du terrain.

---------------------------------

Maladies à transmission hydrique
Sensibilisation tous azimuts

En  ces jours de chaleur caniculaire, la lutte contre les maladies à transmission hydrique n’est pas sans constituer le cheval de bataille des pouvoirs publics locaux qui mettent en œuvre les instructions du ministère de l’Intérieur , dans le sens de la mobilisation des moyens nécessaires pour prévenir d’éventuelles épidémies .  C’est précisément dans ce cadre, que le wali, accompagné du secrétaire général de la wilaya, de l’inspecteur général et des acteurs impliqués dans une telle action, a procédé à la maison de la culture Houari-Boumediene  à l’ouverture d’une journée de sensibilisation contre les maladies à transmission hydrique. Intervenant à cette occasion, le premier responsable de la wilaya a rappelé le caractère sensible voire dangereux de telles maladies et l’impact d’une telle journée sur la mission et la responsabilité qui échoient à  chaque intervenant. Il fera aussi état des conséquences qui peuvent en découler du point de vue de la réglementation dans des cas de défaillances avérées qui seraient à l’origine d’affections et rappellera certaines situations hélas regrettables comme celle de 1986 qui est partie d’une fête à Hamam Sokhna.  «Il s’agira de déterminer avec précision la responsabilité qui incombe à chacun» dira-t-il en rappelant les objectifs fixés par la commission nationale de même que les grandes orientations prévues par les textes réglementaires. Le wali qui rappellera le caractère cyclique de ce genre d’épidémies mettra particulièrement l’accent sur l’interdiction de l’irrigation par les eaux usées et le recensement de tous les points d’eau, leur traitement et leur suivi quotidien.  Il appellera l’ensemble des intervenants à mettre en branle toutes les mesures préventives et parlera du rôle qui échoit dans ce contexte aux collectivités locales.

---------------------------------

Plan Bleu
28.800 enfants découvrent la mer

L’opération Plan Bleu est toujours accueillie avec intérêt par le potentiel juvénile ,notamment en cette période caniculaire.
A ce titre, le ministère de la Jeunesse se mobilise come chaque année en pareille période autour de cette opération d’envergure lancée le 3 juillet dernier et qui se poursuivra jusqu’au 31 août.  La première fournée  dont le coup d’envoi a été donné par M. Azziz Tahir, directeur de la Jeunesse et des sports en présence du directeur de la culture, Thaalbi Samir, du directeur de l’ODEJ et du chef de service de la Jeunesse, de l’esplanade le la maison de la culture Houari-Boumediene, suscitant joie de ces enfants issues de couches démunies. Pour cette première, plus de 7.500 enfants ont pris  la route vers la mer au titre d’une prise en charge complète. Avec un objectif de 28.800 enfants structurés pour une grande partie dans les établissements de jeunesse de la wilaya, les responsables du secteur dans cette wilaya entendent ainsi réaliser une belle opération. Par ailleurs, 81.000 profiteront de l’apport de piscines mobiles dans 47 communes indépendamment de 3 colonies de vacances pour 500 colons.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions