mardi 23 juillet 2019 02:50:08

« Detrás de la Verdad », d’Alberto López, à la salle Ibn Zaydoun : L’espagnol envoûte le public algérois

«Detrás de la Verdad» ou «derrière la vérité», tel est l’intitulé du spectacle flamenco, vital et dynamique, qui, à travers les cordes de la guitare durant plus de 60 minutes, brise la scène de la salle Ibn Zaydoun, et fait un pas en avant pour changer la scénographie traditionnelle du flamenco.

PUBLIE LE : 11-07-2019 | 0:00
Ph. : Billal

«Detrás de la Verdad» ou «derrière la vérité», tel est l’intitulé du spectacle flamenco, vital et dynamique, qui, à travers les cordes de la guitare durant plus de 60 minutes, brise la scène de la salle Ibn Zaydoun, et fait un pas en avant pour changer la scénographie traditionnelle du flamenco.

En effet, c’est devant une salle archicomble que Alberto López s’est produit,aux côtés du danseur Oscar de los Reyes, le violoniste Bernardo Parrilla, la chanteuse Reyes Martín, le percussionniste Javier Rabadán et la basse de JesúsValero,dans la soirée de mardi dernier, lors d’un spectacle inouï regroupant chant et danse flamenco. Ce spectacle organisé par l’Ambassade d’Espagne en Algérie et les Instituts Cervantes d’Alger et d’Oran en collaboration avec le ministère de la Culture fait partie de la tournée programmée de cette compagnie en Algérie. Le nom de cette soirée n’est que le nom de son dernier opus titre de son album et une chanson à la complexité de la même réalité, car la vérité apparente est parfois un voile difficile à déchiffrer et cette idée de relativité est capturée dans cet album à travers la guitare de Lopez, avec quelques bâtons qu’à leurs débuts, ils cachent leur magie pour se déshabiller progressivement, pour transmettre leur message : Derrière la vérité. La mélodie a emporté les présents de la salle Ibn Zaydoun dans un voyage à travers les alegrías, les zambras de la réalité et les tangos du temps, à travers les bulerías du chemin et l’âme des costumes. «Detrás de la Verdad» cache un chemin peu transité ; seulement ceux observant le doux accord d’une guitare, le frôlement déchiré du talon sur la scène ou le vol d’une robe au rythme d’une voix cassée, pourront ressentir cette magie. Conservant l’essence de la tradition des sons, ce spectacle est un progrès pour le langage musical ainsi que pour le flamenco des points de vue harmonique et rythmique, récupérant en plus des styles oubliés comme la Zambra ou les Tanguillos, et incorporant des nouveaux rythmes et harmonies qui traversent les frontières de la peau. Montrant avec brio ses talents de guitariste, Alberto López changeait les notes de la guitare de manière progressive la composition scénique, rompant avec le concept traditionnel de guitare flamenca statique, où les musiciens sont placés autour du guitariste, ce qui donne un trait distinctif au spectacle avec une touche de lumière jaune tamisée. Le La de la soirée a été donné par Alberto en solo en interprétant une introduction «Balcón de los sueños». C’est d’abord le son de la guitare, une guitare flamenca au naturel, qui retient l’attention. «Balcón de los sueños «, «Cartas al fuego», «Lágrimas de cristal», «Báilame»Elpulga «, «El eco de unavoz», «El eco de unavoz», «De la tierramora», « Valor y coraje», «En lomáshondo» sont entre autres les titres que la formation espagnole a interprété au bonheur des présents de la salle Ibn Zaydoun. A travers cette soirée, Alberto réalise un parcours musical et émotionnel à travers les différents styles. Son goût musical et son virtuosisme sont accompagnés d’un parterre artistique qui produisent des cadeaux en forme de chansons pour Detrás de la Verdad, afin de pouvoir jouir le public algérien de la magie du flamenco.
Sihem Oubraham
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions