mardi 15 octobre 2019 20:09:35

Forum du dialogue national : arriver à un accord consensuel

Aplanir les divergences pour sortir de l’impasse

PUBLIE LE : 08-07-2019 | 23:00
Ph. Nacéra I.

 Les perspectives tracées et objectifs escomptés du Forum du dialogue national, initié par les forces du changement, samedi dernier, n’ont pas laissé indifférents les observateurs et analystes politiques quant aux futures démarches à entreprendre, en vue d’obtenir
«un accord politique global», et sortir de la crise politique que traverse le pays depuis cinq mois déjà.
La première observation soulevée par les politologues est «l’importance du dialogue comme seul moyen de mettre un terme à la division». Pour eux, cette initiative est on ne peut plus louable, en ce sens qu’elle permet d’aller vers «un consensus politique» devant accompagner les Algériens dans la réalisation des objectifs du mouvement du 22 février. Selon l’universitaire Redouane Bouhidel, «il y a une convergence d’idées entre l’institution militaire, les forces politiques et acteurs de la société civile, sur la recherche de solutions, dans le cadre de la Constitution pour trouver une issue à la crise».
Selon lui, la convergence de propositions, est un prélude pour «une approche commune et consensuelle de l’ensemble des acteurs de l’opposition, la société civile, et l’ANP, pour sortir de l’impasse qui prévaut actuellement», ajoute M. Bouhidel, qui souligne que c’est cela la priorité du moment, et que des aspects tels que les mécanismes à introduire pour l’instauration d’une autorité nationale qui supervisera le processus électoral et la révision du régime électoral pour organiser l’élection présidentielle dans des délais raisonnables, «sont des détails». Des détails sur lesquels il ne faut pas «s’attarder» pour le moment, «afin de ne pas perdre du temps», a-t-il préconisé. Evoquant les recommandations issues de cette rencontre, notamment l’appel formulé par certaines personnalités politiques présentes, «à la libération des détenus d’opinion, et l’instauration d’une instance indépendante de surveillance des élections», l’analyste trouve que le fait d’organiser ce Forum, est «une première réussie», «qui démontre de la bonne volonté politique pour aller au-delà des divergences», et ce, poursuit-il «malgré l’absence de certaines personnalités».

Aplanir les divergences pour sortir de l’impasse

L’analyste estime que la présence d’activistes de la société civile et de personnalités indépendantes «qui n’affichent aucune couleur politique», est «un bon signe, pour l’élargissement de l’espace de concertation et de délibération démocratique».  A cet effet, il estimera que, dorénavant, la classe politique et la société civile sont dans l’obligation «d’aplanir les divergences, de se rapprocher, car le dialogue sans exclusion, est l’unique moyen pour trouver une issue positive à la crise que traverse le pays actuellement».
En revanche, le chercheur en sciences politiques, Sofiane Sekhri, estime que la question du choix des représentants du Hirak, pour dialoguer avec les représentants du système, «peut porter préjudice à la crédibilité, et à la légitimité du mouvement populaire», partant du constat que les «stratégies d’encadrement opérées par certaines formations politiques, visent à accaparer la volonté populaire pour en refaire une nouvelle légitimité politique», et d’ajouter que «les manifestations populaires sont le véritable baromètre, pour évaluer le poids des formations politiques, bien que celles-ci dans leur majorité, aient été totalement dépassées par les événements». Néanmoins, le chercheur souligne : «Il existe un quasi-consensus quant à l’urgence d’accélérer le processus pour l’application des articles 7 et 8 de la Constitution, et la concrétisation de la volonté populaire». Cela, par la formation d’un nouveau gouvernement, et l’organisation d’élections libres et transparentes. Le politologue signale toutefois, que «la conjoncture politique actuelle, exige, de tous les acteurs, de faire preuve de conscience nationaliste, et un sens aigu de la responsabilité politique, pour dessiner les contours du changement pacifique et de la transition politique». Commentant les recommandations publiées dans la plateforme, à l’issue du Forum, le chercheur et ancien membre du Conseil constitutionnel, Ameur Rekhila, trouve que «les recommandations de cette rencontre concordent avec la feuille de route du chef de l’Etat». Prochaine étape : Elargir la concertation à un plus grand nombre d’acteurs politiques et de la société civile. Dans cet ordre d’idées, le politologue a tenu à mettre en avant, les récents propos de M. Abdelkader Bensalah, qui avait indiqué, que, pour sortir de l’impasse, le processus de dialogue «sera conduit et mené en toute liberté et en toute transparence par des personnalités nationales crédible». À titre de rappel, plusieurs recommandations ont été proposées par les participants à l’issue du Forum.
Parmi les propositions figure la nécessité de prendre «des mesures de rétablissement de confiance et de réunion des conditions du dialogue, tels que la valorisation du Hirak populaire, l’exclusion des symboles de l’ancien régime, l’ouverture du champ politique et médiatique et le respect des principes de la justice équitable et des droits et libertés individuelles et collectives». S’agissant des mécanismes de redynamisation du dialogue national, le document du Forum «a appelé à la constitution d’une instance de gestion de ce dialogue, composée de personnalités nationales consensuelles connues pour leur honnêteté, crédibilité et compétence scientifique», dont les membres sont choisis «dans un cadre consensuel entre les parties du dialogue». Dimanche, soit au lendemain de la tenue de la rencontre, le coordinateur du Forum national pour le dialogue, M. Abdelaziz Rahabi, a affirmé sur les ondes de la Radio publique qu’«il reste aujourd’hui, la possibilité d’élargir ce que nous avons fait, aux autres forces politiques». Les initiateurs du Forum envisagent d’engager de nouvelles consultations avec d’autres forces politiques et des représentants de la société civile.
Tahar Kaïdi
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions