mardi 23 juillet 2019 02:48:47

Nouvelles des Bibans, Bordj Zemmoura : Entre acquis et perspectives

Alimentation en gaz : Un rêve devenu réalité

PUBLIE LE : 01-07-2019 | 0:00
D.R

Page animée par FOUAD DAOUD

Avec une position stratégique, une nature luxuriante et plusieurs zaouïas et mosquées, la daïra de Zemmoura a tous les atouts pour réussir. Le savoir de ses habitants tous alphabétisés devait lui assurer un présent radieux à la mesure d’un passé glorieux, mais c’est la pauvreté qui a été au rendez-vous. Comment l’expliquer ?

La daïra de Bordj Zemmoura qui se trouve au nord de la wilaya de Bordj-Bou-Arreridj a reçu cette semaine la visite du wali de la wilaya qui a demandé aux habitants de la daïra de préserver les acquis dont cette dernière a bénéficié.
C’est que la daïra qui est située sur un relief difficile a changé de visage ces dernières années grâce aux efforts consentis par l’Etat pour son développement local, elle qui a souffert d’isolement et même de dénuement.
A cause de ce relief qui lui assure cependant, il faut le rappeler, un air pur, une nature luxuriante et une urbanisation originale, la daïra était l’oubliée des programmes de promotion.
Des routes dans un mauvais état, des structures rares et surtout un manque d’activité économiques l’ont rendu invivable. Le terrorisme qui l’a frappé dans les années 90 n’a pas arrangé les choses, la région a connu un exode important. Des milliers d’habitants ont du quitter leurs maisons pour fuir tous ces facteurs décourageant toute stabilité. Le village d’El Koléa rendu célèbre par sa zaouïa, connue partout en Algérie, est une parfaite illustration de cette situation. Le village qui se trouve dans la commune de Tassameurt a été vidée de ses résidents. Mais avec la disparition de la menace terroriste ses habitants reviennent grâce, il faut le rappeler, aux actions engagées par l’Etat dans tous les domaines et notamment les routes, les structures éducatives et de santé et surtout le logement. Une formule comme l’habitat rural qui permet aux résidents d’avoir des aides qui leur offrent la possibilité d’améliorer leurs maisons tout en gardant leur aspect originel a été très appréciée.
La daïra a même bénéficié de deux projets structurants qui ont fini par convaincre les habitants de rester et d’autres à revenir. Il s’agit du gaz naturel qui était un rêve pour les gens de la région et l’eau potable courante dont ils souffraient également.
En effet, la région caractérisée par un froid glacial en hiver ne facilitait pas la vie des habitants qui éprouvaient les pires difficultés pour se chauffer. A défaut de mazout, qui devenait inaccessible en cas de blocage de la route très fréquent durant cette période, il devait s’assurer des chargements de bois avec toutes les conséquences possibles, aussi bien pour leur santé que pour l’environnement.

-----------------------------

Alimentation en gaz
Un rêve devenu réalité

Parmi ces nombreux projets, le nouveau tribunal situé au chef lieu de la daïra qui évite aux habitants de cette dernière de longs déplacements vers Bordj-Bou-Arreridj. Le wali a insisté pour son ouverture à la prochaine année judiciaire. La salle de soin que le premier responsable de la wilaya a inauguré participe du même principe de rapprochement. Les résidents de ce quartier d’Ouled Othmane situé sur les hauteurs de Zemmoura n’auront plus à descendre au chef lieu pour des actes de santé comme les injections, les consultations ou même soigner une dent puisque la structure a été dotée d’un fauteuil dentaire. Le chef lieu qui souffre, il faut le rappeler ,d’une contrainte importante à savoir l’absence du foncier qui empêche l’implantation des programme dans le domaine de l’habitat a eu droit  à 50 logements sociaux qui sont en cours de construction. M. Bekouche qui a visité le projet a donné instruction pour que l’étude des dossiers des demandeurs de ces logements soit lancée afin de les distribuer dans les plus brefs délais.
Le wali n’a pas manqué de se rendre dans la maison de jeunes qui a été créée  dans la commune. Cet acquis important pour les habitants a adopté un programme conséquent pour occuper les jeunes zemmouris qui auront le choix entre les cafés et cette structure pour meubler leur temps particulièrement long en été. C’est la même préoccupation affichée par leurs homologues de la commune voisine d’Ouled Dahmane. La commune, où un complexe sportif de proximité a été construit, a bénéficié également de plusieurs aires de jeu pour le grand bien des jeunes de la localité composée, il faut le noter, de plusieurs villages. Mais la principale réalisation dont a bénéficié la commune est le lycée qui a été construit pour un montant de 46 milliards de centimes. Le wali qui a visité l’établissement a souhaité d’ailleurs que la commune qui était classée parmi les plus pauvres de la wilaya atteigne le niveau des localités environnantes. La visite du premier responsable de la wilaya a été l’occasion de mesurer le chemin parcouru par Zemmoura qui est l’une des 10 daïras de la wilaya de Bordj Bou Arreridj, a permis de rappeler les défis qui l’attend pour être à la hauteur des attentes de la population notamment en matière d’emploi . Dans ce cadre, la population a un grand rôle à jouer même si les autorités locales se doivent d’accompagner cet élan. Ce que le wali a évoqué en matière d’investissement privé ne doit pas être compris comme un copiage des expériences effectuées dans les autres daïras et notamment le chef lieu de wilaya. L’implantation d’industriels à Zemmoura risquent d’être longue à cause du relief de la région, l’état des routes, la qualification de la main d’œuvre trop faible et surtout la rareté du foncier. Les investisseurs ne devraient pas se bousculer pour frapper aux portes des élus locaux.

-----------------------------

Collectivités locales
La daïra peut devenir un pôle économique dans son genre

Bien sur, il faut des établissements d’accueil, des professionnels pour exploiter ces atouts et des infrastructures de base comme les routes pour faciliter l’opération qui entre dans le cadre du tourisme culturel et religieux ainsi que celui aux aspects climatiques et montagneux. Des initiatives ont été lancées pour expérimenter les deux produits avec des randonnées par exemple qui ont séduit beaucoup de visiteurs.  Il reste à passer à la vitesse supérieure pour offrir à la population locale les postes d’emploi dont elle a besoin et à la région la possibilité de retrouver son rayonnement d’antan. Est-ce que les responsables locaux et les habitants de la localité arriveront à relever ce défi pour être à la hauteur de leurs aïeux dont ils rappellent le souvenir avec fierté ?  L’avenir nous le dira.

-----------------------------

Alimentation en eau
Un casse-tête

La sécheresse qui a frappé la wilaya ces dernières années a provoqué le tarissement de beaucoup de puits qui ne suffisaient pas d’ailleurs à couvrir les besoins de la population.
Le branchement de la daïra au réseau national de gaz naturel pour le premier aspect et son alimentation à partir du barrage de Tichy Haf de Bejaia, dans le cadre des grands transferts hydriques pour le second, ont soulagé des milliers d’habitants de la région.
Zemmoura a même bénéficié de l’inscription d’un hôpital de 60 lits dont la nouvelle a été très appréciée par ces habitants obligés de se déplacer au chef lieu de wilaya pour toute prise en charge.
Ce projet a été malheureusement gelé à cause des difficultés financières que le pays a traversé à la grande désillusion des habitants. Mais aux dernières nouvelles, la mesure a été annulée.
La réalisation de la structure devra apporter un plus important à la daïra. La visite du wali, M Benamar Bekouche, l’a été certainement comme l’ont attesté les personnes qui sont allées à sa rencontre. C’est l’occasion, ont-ils jugé, pour exposer tous les manques dont souffre la région. Ils ont cité le secteur de la santé bien sur ainsi que les routes qui sont un véritable frein, ont-ils dit, à l’amélioration de leurs conditions de vie à cause des problèmes de transport qu’ils provoquent.
La rareté de structures de jeunes est une autre tare dont souffre la région qui n’attire pas les membres de cette catégorie qui n’ont que les cafés pour passer le temps ont relevé les habitants.
Le premier responsable de la wilaya a déclaré que lui aussi était venu principalement dans ce but. «Je viens aussi pour m’enquérir de l’état des projets en cours de construction, la raison de mon déplacement est d’écouter les doléances des citoyens», a relevé le wali qui a noté qu’il peut s’acquitter de la première tâche en consultant les rapports qui lui sont adressés, même s’il a reconnu que beaucoup de ces rapports sont loin de la réalité.
 Le wali a profité de la situation pour demander à ses interlocuteurs d’œuvrer pour la préservation de tous les acquis dont Zemmoura a bénéficié, pas seulement en assurant l’entretien des structures mais aussi en œuvrant à la propriété des lieux. L’investissement privé pour bâtir des espaces publics utiles et même créer des emplois et des richesses à travers des activités économiques figurent parmi les devoirs citoyens des habitants, a précisé le premier responsable de la wilaya.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions