Congrès de l’UGTA : Consacrer LA STABILITÉ

SALIM LABATCHA, NOUVEAU SECRETAIRE GENERAL
PUBLIE LE : 23-06-2019 | 0:00

Revenir à la vocation naturelle de l’action syndicale. C’est ce que prône Salim Labatcha, nouveau SG de l’UGTA, dans son premier discours prononcé hier à la clôture des travaux du 13e congrès de la Centrale syndicale. Plébiscité jeudi en fin de journée, il a été, rappelle-t-on, le seul candidat au poste de SG qu’avait occupé pendant plus d’une vingtaine d’années son prédécesseur Abdelmadjid Sidi Said. 
Le retrait de celui-ci résulte du contexte actuel, qui appelle à la refondation du système de représentation au sein de l’UGTA dont ce 13e congrès a également anticipé la fin du mandat du désormais ex-secrétaire général. Prévisible et très attendue, l’élection de M. Labatcha sonne le début d’une nouvelle ère au sein de l’UGTA. «Nous sommes déterminés à consacrer le changement», a également soutenu le concerné, mettant en relief le recours à une dynamique de renouvellement dans le mode d’action de la centrale syndicale, essentiellement axée sur la réhabilitation des militants de la base. Il est grand temps pour ces derniers «de se réapproprier l’UGTA qui demeure une partie intégrante de l’Algérie», a-t-il plaidé. Nous sommes tenus, ajoute-t-il, «de rester fidèles à nos valeurs de militants pour lesquelles se sont sacrifiés nos aînés syndicalistes», citant Aïssat Idir et Abdelhak Benhamouda auxquels il a rendu un hommage appuyé. 
Des valeurs qui s’articulent en termes de défense des intérêts suprêmes de l’Algérie, des institutions de la République et de prise en charge des préoccupations de la classe ouvrière. «Notre union est une force», indique encore l’orateur, affirmant que pour l’étape à venir, «il est nécessaire de définir une nouvelle feuille de route axée sur des bases solides et en parfaite cohérence avec les exigences du contexte actuel qui augure d’un changement profond». 
Le nouveau SG de l’UGTA a fait part, en outre, de l’impératif d’évaluer l’action de la centrale syndicale depuis sa création mais aussi et plus particulièrement celle menée depuis ces deux dernières décennies. Faisant allusion aux mandats de son prédécesseur, il a même émis, à ce propos, d’amères critiques. Il a en effet parlé de dérapages de l’ancienne direction de l’UGTA et qui constituent, à son avis «une vérité absolue». Des dérapages qui sont à bannir, préconise-t-il, tout en s’engageant pour une meilleure ouverture de la centrale syndicale sur l’ensemble de ses militants, sans exclusion aucune. Il s’engage aussi à accompagner les aspirations d’essence démocratique exprimées de manière pacifique par le peuple algérien depuis le 22 février «suivant une vision réaliste et une démarche inclusive de tous les militants syndicalistes», précise le nouveau SG de l’UGTA.
 
Appui à l’ANP et à la justice dans la lutte contre la corruption
 
M. Salim Labatcha s’est dit favorable en outre à l’ouverture d’un dialogue sincère avec l’ensemble des courants représentant la société, en vue de résoudre la crise politique que vit le pays. Il s’est montré toutefois intransigeant sur le respect de certains principes érigés en constantes au sein de l’UGTA. Il s’agit de préserver l’intérêt suprême de la République, de soutenir l’Etat et plus particulièrement la justice dans la lutte contre la corruption et d’accompagner l’institution militaire dans le cadre des mutations historiques que vit l’Algérie. «Nous allons œuvrer pour la consécration des objectifs visés par l’opération mains propres et consolider l’ancrage d’ une justice indépendante », a-t-il insisté, qualifiant de motif de fierté la dynamique démocratique en cours dans le pays. Il évoquera, par ailleurs, le recours prochain à des ateliers scientifiques et à des consultations avec les experts pour réexaminer la grille des salaires des travailleurs qui demeure intimement liée, précise-t-il, avec le niveau de la productivité nationale et de la croissance économique. Il a aussi assuré de sa disponibilité à être à l’écoute des doléances et espérances des travailleurs et des militants de la base de l’UGTA, «en particulier ceux qui ont été marginalisés par le passé pour des raisons qui n’ont plus cours depuis le 22 février». Hier, au deuxième et dernier jour des travaux du 13e congrès, qui s’est tenu au Centre international des conférences d’Alger, les participants ont procédé à l’élection à huis clos des 15 membres du secrétariat national.
Karim Aoudia

EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com