lundi 22 juillet 2019 13:57:13

Dans la lucarne : Le grand rendez-vous africain

L’Afrique sera un mois durant le centre du football mondial.

PUBLIE LE : 20-06-2019 | 0:00
D.R

L’Afrique sera un mois durant le centre du football mondial. Certes, il y aura aussi la Copa América qui peut la concurrencer et à un degré moindre le mondial 2019 féminin qui se déroule en France, mais... La coupe d’Afrique, cependant, reste un moment où le football se réconcilie avec lui-même. Notre continent est unique et son football l’est aussi. Il n’y a que le beau, le féerique et le spectaculaire qui vont se disputer dans une Egypte qui se veut plus accueillante que jamais. C’est vrai que nombreux sont les observateurs qui ont abordé le décès de Morsy, l’ex-président d’Egypte déchu en juillet 2013. Il a été enterré dans la discrétion la plus totale. Ce qui pourrait éviter «l’irréparable». Une «fausse note peut-être !» Il est certain que les autorités égyptiennes vont mettre le paquet pour que ce rendez-vous de la fine fleur africaine évolue dans des conditions de sécurité optimales sans aucun grain dans la « machine sécuritaire ». Toujours est-il, tous les moyens ont été mobilisés pour arriver à un tel résultat. Cette halte africaine, qui durera plus de 30 jours, sera, le moins que l’on puisse dire, spéciale. D’abord par le fait qu’elle se jouera devant un nouveau président, le malgache Ahmad Ahmad, élu au lieu et place d’Issa Hayatou, et surtout que cette CAN201 se jouera avec 24 équipes. C’est une première expérience africaine et on verra ce qu’elle pourrait donner. On pourrait, peut-être, augmenter le nombre à 32 afin de donner la chance à beaucoup de « néophytes » de connaître les joies que peut procurer une participation à une CAN. La majoration du nombre de participants a permis à des pays comme le Burundi, la Mauritanie, le Madagascar d’émerger et  d’être présents, demain vendredi, à la fête des africains. Certes, il fera chaud, mais le déplacement en vaut la chandelle. Il est évident que l’Egypte, hôte de cette 32e CAN, fera tout pour répondre positivement à ce rendez-vous qu’elle voudra marquer d’une «pierre blanche», surtout en la remportant. Elle comptera, entre autres, sur sa « star » de Liverpool Mohamed Salah et d’autres joueurs qui ne manquent pas de talent. Ils savent aussi que la progression du football du continent est tout à fait exceptionnelle. D’où le fait qu’il n’est plus approprié de  parler d’équipes faibles ou à la portée du premier venu. En effet, des équipes comme le Sénégal, le Nigéria, l’Afrique du sud, la Tunisie, le Maroc, l’Algérie, la Côte d’Ivoire… sont capables non seulement de se distinguer, mais surtout de remporter la coupe. Aujourd’hui, tout le monde est ambitieux. On veut tous retourner au bercail avec le trophée. Ce qui est tout à fait légitime. Là, tout le monde espère un arbitrage à la hauteur de l’évènement et nous évite ce qui s’était passé lors de la finale de la Ligue des champions entre l’EST et le Wydad de Casablanca (Maroc) en finale. On espère que cette CAN, qui va attirer des millions de téléspectateurs, soit la plus spectaculaire possible. De nos jours voir des matches de la Can est analogue aux «12 travaux d’Hercule».
Sauf si...
Hamid Gharbi

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions