Urbanisme à Oran : L’anarchie

Dans une récente opération menée conjointement par les services de la wilaya, de la Conservation des forêts et ceux de la commune d’Oran, de nombreuses constructions illicites érigées sur le domaine forestier et agricoles ont été démolies.
PUBLIE LE : 20-06-2019 | 0:00

Dans une récente opération menée conjointement par les services de la wilaya, de la Conservation des forêts et ceux de la commune d’Oran, de nombreuses constructions illicites érigées sur le domaine forestier et agricoles ont été démolies. Selon les données communiquées, hier, par un responsable local, 401 habitations anarchiques et précaires, dont 32 carcasses ont été démolies depuis le début de l’année. Dans le cadre des actions de lutte contre l’anarchie urbanistique et la prolifération des bidonvilles et les constructions illicites, plusieurs opérations similaires ont été réalisées à l’échelle locale. Parmi lesquelles une vingtaine de carcasses et six habitations achevées érigées sur des terres agricoles et des canalisations d’eau potable, dans la localité St Clotilde relevant de la commune de Mers El-Kébir. Cette opération est la deuxième du genre après celle ayant touché 22 autres dans la commune d’El-Ançor. Une autre a ciblé 69 habitations précaires (fondations et constructions achevées et non achevée) érigées sur les hauteurs de la localité de Hessian-Toual dans la commune de Benfriha et 63 fondations dont les propriétaires ne possèdent aucun document officiel attestant de leur droit sur ces parcelles de terrain appartenant au domaine public. Les services de la wilaya ont ainsi déposé une plainte contre les personnes qu’ils accusent d’être derrière ces spéculations foncières. Une autre opération a été menée par les mêmes services ayant touché 26 constructions illicites, édifiées sur des terres agricoles.
 Ces constructions, situées au niveau de la ferme agricole Khemisti-9, relevant du secteur urbain de haï Bouamama, à l’ouest de la ville d’Oran, ont été érigées en violation de la loi, avait indiqué la cellule de communication du cabinet du wali d’Oran. Avec l’aide des citoyens, les services de sécurité ont réussi à mettre hors état de nuire ce réseau spécialisé dans l’escroquerie, dont les membres ont été présentés devant la justice, explique la même source. Cette dernière a rappelé la détermination de la wilaya d’Oran «à combattre ce fléau en ne ménageant aucun effort pour mettre à la disposition des citoyens des logements décents», appelant les citoyens «à plus de prudence pour éviter de tomber dans le piège des escrocs qui usent de subterfuges pour soutirer l’argent de leurs victimes». Par ailleurs, les services de la DUC d’Oran (Direction de l’Urbanisme et de la Construction) ont rendu public un rapport alarmant sur la poussée des constructions illicites dans la wilaya, en dépit des grands efforts déployés par l’Etat au profit de l’éradication de l’habitat précaire et des bidonvilles et le relogement de leurs habitants dans des logements décents. Ce même document relève une hausse inquiétante des constructions illicites dans de nombreuses communes de la wilaya, notamment celles situées dans la région est d’Oran. Ainsi, le document fait état de 41.000 constructions illicites réparties sur 13 communes. Le quartier des Planteurs, relevant du secteur urbain Sidi El-Houari, représente la plus grande concentration de ces constructions, avec pas moins de 20.000 habitations, sachant que ce même quartier a bénéficié d’un programme spécial de 12.000 logements qui a permis le relogement de 4.000 familles dans de nouvelles cités, et ce jusqu’à l’année 2015. Les 6.000 logements restants sont en cours de réalisation dans les communes d’Oued Tlélat, Misserghine et Aïn El-Biya. Le même rapport indique que 21.089 baraques et constructions illicites ont été érigées dans 47 localités, réparties entre 13 communes, à leur tête Sidi Chahmi, avec 1.653 habitations, Es-Sénia (2.012) et Mers El-Kébir (931) et Aïn El-Biya (380). Cet état des lieux ressort, par ailleurs, une avancée dans la démolition des sites abritant des constructions illicites depuis 2007. On croit savoir, à ce propos, que 25 bidonvilles qui recensaient 15.058 habitations ont été totalement éradiqués.
Amel Saher 


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com