dimanche 13 octobre 2019 23:44:39

Gestion des domaines de l’état à l’étranger : Créer une base de données globale

Le Gouvernement a tenu hier une réunion sous la présidence du Premier ministre, Noureddine Bedoui, lors de laquelle a été présenté un exposé sur un projet de décret exécutif relatif à la gestion des opérations immobilières de l'Etat à l'étranger.

PUBLIE LE : 19-06-2019 | 23:00
D.R

Le Gouvernement a tenu hier une réunion sous la présidence du Premier ministre, Noureddine Bedoui, lors de laquelle a été présenté un exposé sur un projet de décret exécutif relatif à la gestion des opérations immobilières de l'Etat à l'étranger. «Le Conseil du gouvernement a écouté un exposé présenté par le ministre des Affaires étrangères sur un projet de décret exécutif fixant les modalités de gestion du Compte d'affectation spécial de gestion des opérations immobilières de l'Etat à l'étranger, institué en vertu de la loi des finances (LF) 2017 visant «la mise en place de mécanismes assurant la bonne gestion des domaines de l'Etat à l'étranger ainsi que leur entretien et leur exploitation au profit du Trésor public», a indiqué un communiqué du Conseil du Gouvernement. A ce propos, M. Bedoui s'est félicité de l'incidence positive de ce texte pour les domaines de l'Etat, à travers le contrôle des recettes et dépenses relatifs à ce fond, soulignant l'«impératif de créer une base de données globale de tous les domaines de l'Etat à l'étranger, et non seulement le foncier à caractère diplomatique». Le Premier ministre a ordonné, dans ce sens, le recensement de tous les biens à l'étranger, relevant, actuellement des autres secteurs à l'image des Affaire religieuses et des Sports, et la recherche des voies et moyens de leur valorisation et optimisation au profit de la communauté nationale à l'étranger. Les ministres concernés ont été chargés de formuler des propositions, qui seront examinées lors d'une prochaine réunion du Conseil interministériel. En outre, le Conseil du gouvernement a écouté un exposé du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique sur la mise en œuvre des recommandations du Premier ministre, lors de la dernière réunion du Gouvernement, relativement à la Conférence nationale des établissements publics à caractère scientifiques et technologiques, sur l'implication des compétences algériennes, aussi bien de l'intérieur que de l'extérieur du pays, et la réunion des conditions optimales afin de tirer avantage de leurs expériences et des expertises des entreprises innovatrices et industrielles locales au profit du développement national. Intervenant à ce sujet, le Premier ministre a mis en avant «le rôle que doit jouer l'Université dans la Recherche, en étant ouverte sur l'environnement économique et industriel et à l'avant garde en vue de capter les compétences et traduire les résultats des recherches au profit du développement national», ajoute la même source, qui précise que le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a été chargé de présenter, lors de la prochaine réunion du gouvernement, un exposé sur la politique suivie en matière de Recherche scientifique.  Par ailleurs, le Gouvernement a approuvé des projets de marchés de gré à gré simple avec l'Agence nationale de promotion et de développement des parcs technologiques (ANPT) pour la numérisation des administrations et des institutions publiques, introduits par la ministre de la Poste, des Télécommunications, des technologies et du Numérique.  Le Conseil du gouvernement a examiné et adopté, également, des projets de décrets exécutifs présentés par la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, relatifs à la création de deux centres psycho-pédagogiques pour enfants souffrant de retard mental dans les wilayas de Tébessa et Ghardaïa. Ces projets vise à «améliorer les capacités d'accueil et la prise en charge de ces enfants jusqu'à la fin de leur parcours scolaire et leur orientation, par la suite, vers une formation spécialisée garantissant leur intégration dans la société».  Dans le même cadre, le Conseil du gouvernement a adopté un décret relatif «au transfert du centre des maladies respiratoires d'Ain N'Sour dans la commune de Ain Torki (wilaya de Ain Defla), au profit du secteur des forêts, en raison de sa faible exploitation».
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions