lundi 22 juillet 2019 13:55:23

Épreuves du bac : C’est parti !

Plus de 674.000 candidats attendus ce matin aux épreuves du baccalauréat à travers le territoire national, dont 263.400 libres.

PUBLIE LE : 16-06-2019 | 0:00
D.R

Plus de 674.000 candidats attendus.

Les épreuves du baccalauréat débutent aujourd’hui. Plus d’un demi-million de candidats sont concernés par cet examen décisif. Ils sont, plus précisément, pas moins de 674.831 candidats à se présenter, dès 8 heures,  aux 2.339 centres d’examens.

L’objectif est le même pour toutes et pour tous : décrocher le précieux sésame ouvrant grand les portes de l'université. Les chiffres du ministère de l’Éducation nationale font ressortir que, cette fois aussi, les filles sont en force, avec un taux de 54,56%. Pour leur part, les candidats libres (263.400) seront tout aussi nombreux, puisqu’ils représentent près de la moitié des candidats. Les scolarisés, eux, seront au nombre de 411.431 lycéens. Le ministère de la Justice a, lui également, révélé les chiffres des candidats concernés. Il y aura, pour ce bac de juin 2019, pas moins de 4.226 détenus à passer les épreuves, à compter d’aujourd’hui. Ces candidats détenus seront répartis à travers 43 établissements pénitentiaires agréés par le ministère de l'Éducation nationale en tant que centres d'examens, sous la supervision de l'Office national des examens et concours (ONEC), apprend-on de même source. Comme chaque année, la semaine du bac sera particulière, aussi bien pour les lycéens en classe de terminale que pour les parents.
Et pour cause, c’est le fruit de toute une année d’efforts et de persévérance qui sera soumis à évaluation. Quoi qu’il en soit, et même si c’est des jours de «marathon» qui sont attendus à partir de ce dimanche, pour les 674.000 candidats, la concentration et la confiance en soi seront deux éléments essentiels à même d’assurer la réussite de l’examen pour les élèves ayant fait preuve d’assiduité tout au long de l’année scolaire, cela s’entend.
Côté organisationnel, tout est prêt pour faire de ce rendez-vous une réussite totale. Aussi et pour garantir le bon déroulement des épreuves qui s'étaleront sur cinq jours, le ministre de l'Éducation nationale, M. Abdelhakim Belabed, a souligné que les procédures habituelles seront «reconduites, cette année, à l'instar de la demi-heure supplémentaire, par exemple». Ainsi, ceux qui n’arriveront pas pile à l’heure, pourront tout de même bénéficier d’une «tolérance» concédée par l'administration, à condition, bien sûr, que ces candidats ne soient pas des récidivistes.
 L’autre fait important à relever dans ce même contexte concerne les «des deux sujets au choix pour chaque matière et chaque filière» ; une mesure reconduite cette année, au grand bonheur des candidats qui l’approuvent pleinement. Le ministre de l’Éducation nationale a également évoqué, récemment, les horaires d'ouverture des centres d'examens du baccalauréat : les portes seront ouvertes à 7h30 et l'entrée pour tous les candidats se fera à 8h.
Cela dit, et eu égard à l’application de la procédure inhérente à la demi-heure supplémentaire, les retardataires pourront, jusqu'à 8h30, rejoindre les classes d'examens, «avec la consignation de leurs noms sur des registres de retard».
À retenir, ici, qu’aucun retard ne sera autorisé au-delà de 8h30. Durant l’après-midi, les mêmes dispositions seront applicables. Les épreuves débuteront à 15h, alors que l'ouverture des portes aura lieu à 14h30. Ici, encore, «tout candidat retardataire verra son nom consigné sur le registre prévu à cet effet».
Aussi et pour éviter tout éventuel retard, des bus seront mobilisés, au niveau de chaque wilaya, pour assurer le transport des candidats des zones éloignées.

Toutes les mesures sont  prises pour la sécurisation  de l’examen

S’agissant des mesures de sécurisation de l’examen et à la garantie de sa crédibilité, il faut savoir que le ministère de la Défense nationale (MDN) a doté les annexes de l'ONEC d'appareils de brouillage, en vue de lutter contre la fraude électronique, lors de cet examen. M. Belabed, qui a évoqué l’ensemble de mesures coercitives de lutte contre la fraude, a mis en exergue que celles-ci avaient «démontré leur efficacité et ont permis de réaliser des résultats positifs, ces dernières années, notamment avec la création de l'Organe national de prévention et de lutte contre les infractions liées aux technologies de l'information et de la communication relevant du ministère de la Justice, doté des moyens juridiques et réglementaires nécessaires». Notons que pour assurer la sécurisation optimale des épreuves, le Commandement de la Gendarmerie nationale a mis en place un dispositif sécuritaire spécial encadrant le déroulement des examens de fin d'année scolaire des trois paliers de l'enseignement général (primaire, moyen et secondaire), et ce à travers un plan spécial prévoyant la mobilisation des moyens humains et matériels nécessaires au bon déroulement de ces examens au niveau des 48 wilayas et la sécurisation des centres d’examens et de leurs périmètres relevant des territoires de compétence de la Gendarmerie nationale. De son côté, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mobilisé 18.000 policiers à travers le territoire national, pour veiller à la sécurisation des examens du baccalauréat 2019. Les forces de police se déploieront également au niveau des périmètres extérieurs des centres d'examens et assureront l'acheminement et la distribution en toute sécurité des sujets d'examen à travers tous les centres, ainsi que le transport des copies vers les centres de compostage. Comme chaque année aussi, la Direction générale de la Protection civile a mis en place un dispositif opérationnel spécial, «fort de 39.000 agents d’intervention, tous grades confondus, ainsi que la mobilisation de 2.197 ambulances et de 1.338 camions anti-incendie, pour veiller à la sécurité des élèves et des encadreurs». Toutes ces mesures devront assurer, à coup sûr, la réussite de ce rendez-vous important dans la vie de tout lycéen en classe de terminale. Aujourd’hui, l’heure est aux épreuves devant couronner un parcours long de douze années passés sur les bancs de l’école.
Soraya Guemmouri

----------------------------

MASCARA
Plus de 1.400 policiers mobilisés

À l’occasion de l’examen du baccalauréat, prévu dès aujourd’hui 16 juin, et dans le souci d’assurer la sécurité des candidats et de les mettre dans les conditions adéquates, les services de la sûreté de wilaya de Mascara ont élaboré un plan de sécurité à travers tout le territoire de compétence, y compris les sûretés de daïra, en mobilisant un dispositif comprenant un effectif de plus de 1.400 policiers, ainsi que les moyens matériels nécessaires pour garantir un déploiement sécuritaire efficace pour le déroulement de ces examens. Le plan mis en place se focalise sur la sécurisation des centres relevant du territoire de compétence qui sont au nombre de 44, et ce vingt-quatre heures avant le début de l’opération.
En outre, il s’agit aussi de fluidifier la circulation dans les périmètres des centres d’examen dans le but d’assurer la sécurité et la sûreté des élèves, à travers la mise en place de points de contrôle et barrages de sécurité, ainsi que l’intensification des patrouilles supervisées par des cadres de la sûreté de wilaya.
A. Ghomchi

----------------------------

SIDI BEL-ABBèS
Une cellule de veille pour superviser l’examen

Un dispositif a été mis en place pour sécuriser les 41 centres des examens du baccalauréat et permettre aux 9.900 candidats de subir les épreuves dans de meilleures conditions. 1.500 policiers sont mobilisés déjà pour veiller à la sérénité de ces établissements et contrôler un mouvement de circulation. «Nous avons pris des mesures draconiennes parfois pour le déploiement de notre effectif à l’effet d’assurer la sécurité durant les jours d'examen», nous confie le chef de sûreté de wilaya, M. Tahouri Djillali, qui veille personnellement l’exécution du dispositif arrêté. L’implication des corps de la police et de la gendarmerie n'exclut point l'engagement des services de la Protection civile, de la santé et des transports pour la couverture sanitaire, notamment assurant un soutien aux dispositions pédagogiques organisationnelles prises par la direction de l’éducation. Effectivement, et après les phases préparatoires entamées il y a longtemps au gré de réunions et regroupements, il a été enregistré un effectif de candidats de l’ordre de 9.900, dont 3.361 qui seront repartis à travers 41 centres d’examens. Un effectif où il est également inclues des franges de la population scolarisée, à l’image des handicapés et des détenus. Aussi, des centaines d'enseignants et d’agents d'administration ont été réquisitionnés pour l'encadrement de ces centres d'examen aménagés en la circonstance et dotés d’équipements médicaux pour la santé des candidats. En somme, aucun détail ne fut occulté pour le bon déroulement de ces épreuves qui seront supervisées par une cellule de veille en charge également de faire respecter le processus de fonctionnement dicté par le département de l’éducation.
A. B.

----------------------------

Bordj Bou-Arréridj
Tous motivés

Les 11.472 élèves de terminale sont prêts à passer le baccalauréat dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj. Encadrés par 3.627 agents, ils sont répartis à travers 42 centres d'examens.

La direction de l'éducation assure que toutes les conditions sont réunies pour les accueillir au niveau de ces centres qui se trouvent dans 18 communes ce qui permet aux élèves d'être proches de leur domicile. Même les candidats libres, qui étaient habituellement orientés vers le chef-lieu, vont passer désormais l'examen près de chez eux. Les pensionnaires des établissements pénitentiaires, qui sont au nombre de 213, passeront aussi l'examen, celui d'Aïn Soltane a été retenu comme centre d'examen. Il fait partie des 42 centres d'examen où les moyens de prise en charge médicale, psychologique en plus des dotations pédagogiques nécessaires ont été mobilisés.
Dans l'effectif chargé de l'encadrement plus d'un millier de personnes ont été affectés aux tâches administratives.
Les autres sont des surveillants qui veillent au bon déroulement des épreuves et bien sûr à la lutte contre les tentatives de copiage et de tricherie qui pourraient être commises par les candidats. Notons que la majorité d'entre eux sont scolarisés. Les élèves faisant partie de cette catégorie sont inscrits au niveau de 57 lycées. 56 d'entre eux sont publics. Le dernier est une école privée qui a ouvert ses portes dans la wilaya.  C'est la seconde fois que cette école appelée Ettahadi participe aux épreuves. Notons que la participation à l'examen revêt une importance particulière pour deux catégories de candidats. En plus de la réussite scolaire et sociale visée par tous les candidats. Les pensionnaires des établissements pénitentiaires et les personnes aux besoins spécifiques cherchent par la même occasion à s'intégrer dans la société. Les premiers sont au nombre de 213, les seconds qui sont 9 en tout dont 5 malvoyants voient dans le baccalauréat une possibilité d'avoir un diplôme. Autant dire que tous les candidats qu'ils soient scolarisés ou libres, filles ou garçons, sont motivés pour réussir les épreuves. Le pays entier prépare les circonstances nécessaires pour l'éclosion des cadres de demain. On comprend pourquoi tout le monde se mobilise pour être au rendez-vous. Même les services de sécurité, comme la sûreté nationale et la gendarmerie ont adopté des plans pour sécuriser les examens. Dans un communiqué qui nous est parvenu de la sûreté de wilaya de Bordj Bou-Arréridj, le responsable de cette institution parle de l'organisation de la circulation dans les périmètres où se trouve les centres d'examen, de l'envoi de rondes policières pendant les entrées et sorties des élèves, de la protection des structures concernées et l'accompagnement du transport des sujets en direction des centres d'examen.
F. D.

----------------------------

Sétif
Toutes les commodités mises en place

C'est dans le calme et la sérénité que les 23.164 candidats à l'examen du baccalauréat entreront en lice aujourd'hui et pour 5 jours au niveau des 74 centres d'examens qui ont été aménagés à cet effet dans la wilaya de Sétif. Un potentiel qui atteste de l'envergure de cette wilaya de par ses effectifs et ses infrastructures pédagogiques, quand bien même le nombre de candidats qui se trouve être cette année légèrement en baisse est lié à la diminution aussi des candidats libres qui reste tout de même supérieur à 7.500 prétendants.
Autant de candidats qui seront tous regroupés à Sétif au moment où les élèves scolarisés concernés par cet examen et dont le chiffre dépasse les 15.500 candidats rejoindront conformément aux critères établis par l'ONEC, les autres centres d'examens implantés sur le territoire de cette wilaya et où toutes les commodités ont été mises en place à l'effet de leur permettre de passer cet examen dans les meilleures conditions.
Dans ce contexte, rien n'a été laissé au fait du hasard et toutes les dispositions humaines et matérielles ont été mises en œuvre aidées en cela par un important dispositif destiné, comme depuis la première échéance, à sécuriser les différents centres d'examens, leur environnement et permettre aux candidats de composer dans la tranquillité.
Des dispositions à l'issue desquels les 3.000 policiers mobilisés à cet effet veilleront également avec des gendarmes et un représentant de la direction de l'éducation, à acheminer dans la sécurité requise les copies d'examens vers le centre de regroupement implanté au lycée Abbès-Laghrour de Batna, sachant dans ce même ordre d'idées que 2 centres de correction sont implantés au niveau des lycées Ibn Rachik et Malika-Gaïd à Sétif.  Ainsi et au moment ou plus de 6.000 fonctionnaires du secteur de l'éducation sont mobilisés pour l'encadrement de cet examen, tous les autres modules relevant de la protection civile, de la santé, l'alimentation en eau potable et de la restauration des candidats sont également mis en œuvre, suite aux instructions, la disponibilité et l'aide consentis par le wali, ajoute Bezala Abdelaziz le directeur de wilaya de l'éducation.
Des dispositions qui ne sont pas sans se traduire par un profond sentiment de satisfaction parmi les candidats et les parents dans une wilaya où l'optimisme et l'ambition de réaliser un aussi bon score que celui de l'an dernier restent de taille. Une wilaya qui s'était hissée à la deuxième place au niveau national avec un taux de réussite de 67,33%.
F. Zoghbi

----------------------------

Constantine
Un encadrement suffisant

À l'instar de leurs camarades des autres wilayas, les candidats au baccalauréat de Constantine affrontent dès cette matinée l'épreuve tant redoutée, mais porteuse de bien d'espoirs. Pour cette année scolaire, ils seront 19.078 candidats, dont 11.850 élèves, scolarisés dans les établissements d'enseignement secondaire publics et privés, et 7.228 candidats libres, soit un nombre légèrement en baisse comparativement à 2018 où, pour rappel, il avait été enregistré 21.163 candidats, 12.077 scolarisés et 9.086 libres. Sur l'ensemble, on note une nette domination du nombre de filles, avec 11.300 candidates contre 7.778 garçons. Quant aux détenus, lesquels passeront l'examen au niveau du centre pénitentiaire de Boussouf, ils seront cette fois au nombre 84. La baisse des effectifs des candidats a conduit à la réduction du nombre des centres d'examen. En effet, pour cette année, les épreuves se dérouleront au niveau de 60 centres au lieu de 63. L'encadrement sera assuré par 4.863 cadres et agents de l'éducation, dont 3.444 enseignants chargés de la surveillance. Le regroupement des copies se fera au lycée Zighoud-Youcef, alors que les lycées El-Houria et Benbadis ont été choisis comme centres de correction. Concernant la restauration, les candidats et le personnel devront bénéficier sur place de repas chauds, dont la qualité, de même que celle de l'eau contenue dans les réservoirs, sera contrôlée par les bureaux d'hygiène communaux. La wilaya de Constantine a enregistré l'année dernière un taux de réussite au baccalauréat de 48,46%, avec 10.025 candidats reçus sur 20.688 présents.
I. B.

----------------------------

Béjaia
57 centres d’examen

Le dernier examen de l'année scolaire 2018/2019, à savoir l'examen du baccalauréat pour les candidats du cycle secondaire se déroulera à partir d'aujourd'hui à travers tout le territoire national. Dans la wilaya de Bejaia, 16.788 candidats, dont 9.368 filles, repartis entre 11.356 scolarisés dont 6.840 filles et 5.432 candidats libres affronteront les épreuves à travers 57 centres d'examens retenus dans la wilaya. Aussi 110 détenus du centre de rééducation d'Oued Ghir ainsi que 4 candidats aux besoins spécifiques (sourd et muet) issus des centres de la direction de l'action sociale et de la solidarité (DASS) et 8 candidats handicapés dont ceux atteint de cécité, les handicapés moteurs et immobilité des membres supérieurs participeront à l'examen. Le nombre d'encadreurs est de 4.783 encadreurs, dont 3.900 surveillants, qui seront répartis en 3 surveillants par classe et 14 surveillants supplémentaires par centre d'examen. 57 psychologues et 57 observateurs sont affectés à travers les sites d'examens. Un nombre de 448 ouvriers professionnels du secteur sont mobilisés. Le centre de regroupement des sujets d'examen est fixé au lycée Draa Mohamed-Saddek de Jijel tandis que les centres de correction seront les lycées Debbih-Cherif d'Akbou et El Hamadia de Bejaia. Les épreuves du baccalauréat se dérouleront du 16 au 20 juin. Tous les moyens humains, matériels et logistiques ont été réunis par la direction de l'éducation de la wilaya pour le bon fonctionnement de cet examen alors que les APC ont mobilisés les moyens de transport pour permettre aux candidats de regagner à temps les centres d'examens. Sur le plan sécuritaire, la sûreté de la wilaya de Bejaia a déployé 916 agents de police pour assurer la sécurité des centres d'examen et la sécurité des véhicules chargés d'acheminer les sujets et les copies d'examen du centre de regroupement vers les centres d'examen. De même, la gendarmerie nationale a mis en place un dispositif de sécurité dans les daïras des zones non urbaines. Les services de la protection civile sont également mobilisés par des agents de secours et d'intervention aux profits des candidats, en cas de malaise. Pour les candidats interrogés, certes avec la peur au ventre, "le baccalauréat a été toujours un moment décisif et difficile dans la scolarité des élèves, des épreuves qu'il faudrait aborder avec sérénité et persévérance car la tâche n'est pas impossible". Alors bon courage a tous les candidats et candidates.
M. Laouer

----------------------------

Tizi Ouzou
Les filles majoritaires

18.331candidats, 10.525 filles et 7.806 garçons, sont attendus aujourd'hui à Tizi-Ouzou, pour subir l'examen du baccalauréat dans 70 centres d'examens répartis à travers les quatre coins de la wilaya, apprend-on de la direction de l'Education de la wilaya de Tizi-Ouzou qui a mobilisé tous les moyens, aussi bien humains que matériels, pour le bon déroulement de cet examen important dans le cursus scolaire des élèves. Sur les 18.331 élèves attendus à cet examen, 12.249 candidats sont scolarisés et 5.906 sont des candidats libres, indique-t-on de même source. L'encadrement de ces examens sera assuré par 5.211 fonctionnaires de l'éducation dont les surveillants au niveau des centres d'examens, des psychologues et conseillers de l'éducation ainsi que d'autres employés des cantines scolaires qui prépareront des repas améliorés aux candidats. De l'eau minérale fraîche sera également offerte à tous les candidats et à travers tous les centres d'examens répartis sur le territoire de la wilaya, a assuré la direction de l'éducation. Pour parer à toute fraude, notamment à l'aide des moyens de télécommunication, les forces de sécurité ont prévu l'utilisation des détecteurs de métaux à l'entrée des centres d'examens, ont-ils annoncé, en précisant que l'utilisation de ces détecteurs sera assurée par les fonctionnaires de l'éducation. La sécurité des centres d'examens sera assurée par les différentes forces de sécurité, à savoir la police nationale, la gendarmerie nationale et l'Armée nationale populaire (ANP).
    Bel. Adrar
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions