mercredi 20 novembre 2019 19:35:22

Grand angle : Qui est derrière ?

Qui veut voir une guerre dans la région du Golfe au Moyen-Orient ? Personne, si l’on en croit le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères car un tel scénario n’est « dans l’intérêt de personne ».

PUBLIE LE : 16-06-2019 | 0:00
D.R

Qui veut voir une guerre dans la région du Golfe au Moyen-Orient ? Personne, si l’on en croit le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères car un tel scénario n’est « dans l’intérêt de personne ». Pourtant si l’on se fie aux attaques répétées, deux fois en l’espace d’un mois, contre des pétroliers dans le détroit d’Ormuz force est de croire qu’il y a « une main » qui pousse à la déflagration dans cette région du monde et ce d’autant que ces attaques sont exploitées pour exacerber la tension et complexifier les différends entre Washington et Téhéran. Et pour cause, l’Iran est systématiquement accusée par le gouvernement américain d’être derrière ces attaques. Les deux dernières ont ciblées des pétroliers affilés au Japon alors que le premier ministre japonais se trouvait à Téhéran pour ce qui a été présentée par la presse comme une « tentative de médiation » entre l’Iran et les USA. Plus encore Shinzo Abe est le Premier chef de gouvernement nippon à se rendre en Iran depuis la révolution de 1979. Il n’en fallait pas plus pour le chef de la diplomatie iranienne pour voir dans ces attaques contre des pétroliers japonais une tentative suspecte. « Elles sont survenues lorsque le Premier ministre Shinzo Abe rencontrait l’ayatollah Ali Khamenei pour des entretiens approfondis et amicaux», a-t-il écrit sur Twitter. Faut-il voir dans cette lecture une imagination débordante ou la paranoïa d’un diplomate dont le pays est soumis à une forte pression exercée par le locataire de la Maison Blanche qui cherche par tous les moyens à justifier son hostilité croissante à l’égard de l’Iran considéré comme l’ennemi juré des USA dans la région ? Ceux qui pensent qu’en géostratégie le hasard n’existe pas seraient peut-être tentés de partager l’interprétation du chef de la diplomatie iranienne. Mais au-delà de cela il y a surtout lieu de souligner que cette région est sur une poudrière qui peut exploser à tout moment si toutes les parties ne font pas preuve de retenue et éviteront une nouvelle escalade des tensions. «Tous les pays de la région devraient faire attention à ne pas tomber dans le piège de ceux qui profitent de l’insécurité régionale» a ainsi mis en garde le chef de la diplomatie iranienne. L’empressement à désigner un coupable fait-il parti du piège tendu ?
Nadia K.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions