lundi 22 juillet 2019 13:58:03

Dans la lucarne : Les verts face aux aléas

Le début de la compétition approche et il ne reste à notre équipe nationale qu’à jouer ce match-test contre le Mali qui sera l’occasion pour le coach national de mettre en pratique sa tactique d’ensemble.

PUBLIE LE : 16-06-2019 | 0:00
D.R

Le début de la compétition approche et il ne reste à notre équipe nationale qu’à jouer ce match-test contre le Mali qui sera l’occasion pour le coach national de mettre en pratique sa tactique d’ensemble. C’est pour cette raison qu’il avait choisi le huis clos comme solution pour éviter les regards inquisiteurs de certains « apprentis-espions ». Ils sont nombreux,  payés d’ailleurs pour s’acquitter de cette tâche.
C’est vrai que le choix du Mali n’est pas fortuit. Il correspond un peu au profil de nos adversaires qui sont le Kenya, la Tanzanie et le Sénégal. Un tel test contre les Maliens peut nous donner un aperçu sur nos capacités face à toutes situations. À vrai dire, le stage de Doha (Qatar) vient à point nommé avant le début des choses sérieuses. Ce qui pourrait être positif demeure le fait que le match amical contre le Burundi, et malgré la sanction de parité (1 à 1), avait laissé une très bonne impression auprès de Djamel Belamdi. Il a été globalement satisfait par cette première confrontation contre une équipe qualifiée pour la première fois à une CAN. D’où la motivation constatée chez cette équipe. On verra bien comment va se comporter notre « onze national » devant cette équipe malienne très athlétique qui joue bien au ballon. Si l’on fait un bon résultat, il y aura alors de quoi pavoiser, même si un match amical ne peut valoir un match officiel. C’est certain que
c’est une occasion de bosser avec  votre groupe et d’avoir même une idée définitive sur les titulaires contre le Kenya en match inaugural du groupe «C» de l’Algérie. Ceci dit, ce que les observateurs craignent par-dessus tout, ce sont les à-côtés de la sélection, c'est-à-dire tout ce qui gravite au tour. Cela nécessite une grande confiance en les autres. De cette façon toutes les fausses rumeurs, vraies ou fausses doivent être «gommées» du revers de la main. Parmi elles, le remplacement de Benkebla par le joueur de Montpellier, André Delort. C'est-à-dire qu’on a remplacé un milieu offensif par un attaquant, une façon de montrer que Belamdi accorde une certain importance à l’attaque qui sera le «nerf de la guerre» . On aurait pu éviter cela s’il y avait plus de fermeté au sein de notre sélection nationale. C'est-à-dire qu’ils doivent tous ne penser qu’à l’objectif principal de notre équipe nationale, se qualifier pour le deuxième tour d’abord, puis on verra. On dit bien que «l’appétit vient en mangeant». Tout le monde se rappelle encore comme si cela datait d’hier : «Nous irons en Egypte pour l’emporter». Ce ne sont pas des mots en l’air, qui ne garantissent rien certes, mais on ira pas en Egypte pour aller voir les «pyramides». Dans ce cas, ce serait des plus absurdes !
Comme l’on sait, Belmadi saura comment faire pour devancer les choses car, il a plusieurs cartes entre ses mains. Il estime dans son fort intérieur qu’il s’agit «d’une tempête dans un verre d’eau» !
  Hamid Gharbi
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions