mercredi 20 novembre 2019 19:24:41

Conjoncture : Équilibres

Les cours du pétrole sur le marché international peinent actuellement à se stabiliser et les équilibres difficilement obtenus et réalisés deviennent de plus en plus fragiles

PUBLIE LE : 15-06-2019 | 0:00
D.R
Les cours du pétrole sur le marché international peinent actuellement à se stabiliser et les équilibres difficilement obtenus et réalisés deviennent de plus en plus fragiles. Ils connaissent une fluctuation due essentiellement aux conflits et autres mésententes qui surgissent et minent les relations entre les grandes puissances économiques. Les cours du pétrole, un des baromètres de la stabilité économique internationale, évoluent et chutent au gré des événements politiques et économiques qui rythment l’actualité mondiale. En mai dernier, les cours du pétrole avaient enregistré une première baisse mensuelle de l’année 2019. Cette chute s’est malheureusement reproduite et même accentuée ces derniers jours, ce qui constitue une alerte sérieuse pour les pays producteurs et exportateurs de cette matière première. Il est vrai que la courbe de chute n’est pas irréversible car les cours arrivent à remonter et connaître des rebonds parfois importants mais cette tendance à la chute à répétition inquiète les spécialistes et experts en la matière qui tirent la sonnette d’alarme. Cette conjoncture internationale marquée fortement par des tensions et conflits latents fait peser des craintes sérieuses sur la demande mondiale en matière d’énergie, principalement en or noir, et détourne les investisseurs des valeurs dépendant de cette croissance mondiale, dont l’or noir fait partie. Pour le moment les accords et les décisions prises par des pays siégeant au sein de l’OPEP arrivent à maintenir une certaine limite dans les prix. Toutefois les cours restent menacés par le principe de l’offre et la demande et par l’évolution des rapports de force sur la scène internationale et l’issue que connaîtront certains conflits et autres mésententes politiques entre certaines puissances mondiales. Le plafonnement de la production imposé par les pays producteurs depuis l’Accord d’Alger, plusieurs fois reconduit, réussi à protéger les prix du baril et éviter une chute brutale et vertigineuse des cours. Cette situation reste toutefois précaire et impose une prudence au regard des évolutions et des perturbations que connaît l’économie mondiale, otage des conflits politiques et des guerres de leadership sans fin. Les pays producteurs et principalement ceux siégeant au sein de l’OPEP observent de près cette évolution et analysent avec une attention particulière cette instabilité pour tenter d’anticiper les risques et répercussions de cette instabilité des cours sur leurs économies. Il est vrai que les sanctions infligées contre certains pays exportateurs sont de nature à réduire les offres et par voie de conséquences à maintenir les cours actuellement à un prix raisonnable, en revanche cette situation risque de ne pas durer et l’incertitude pèse lourdement sur un marché soumis aux pressions politiques internationales. En dépit de quelques fluctuations et des baisses conjoncturelles, les prix actuels sont considérés comme étant raisonnables. C’est le risque d’une chute brutale et durable qui suscite la peur et appelle à une vigilance accrue au sein de l’OPEP pour éviter l’effondrement des prix comme depuis 2015. Le prochain sommet des pays membres de cette organisation auront certainement à étudier cette nouvelle situation qui menace les équilibres difficilement rétablis et maintenus sur le marché international. La configuration actuelle du marché de l’or noir et les risques que présente un surplus de production appellent à encourager les pays membres de l’OPEP à envisager des dispositions et des mesures à même de stabiliser les cours en vigueur depuis des mois et empêcher un effondrement qui conduirait à une réelle catastrophe sur les économies des pays concernés. Assurer un équilibre entre l’offre et la demande, la reconduction du plafonnement décidé durant les précédentes sessions et le maintien des prix rentables et réalistes demeurent des objectifs à réaliser et défis auxquels font face les pays producteurs et exportateurs dans une conjoncture politique et économique mondiale très difficile et porteuse de risques importants. 
M. Oumalek
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions