lundi 09 dcembre 2019 18:03:26

Réunion 5+5 : «L’Algérie, un acteur stratégique en méditerranée»

«La rencontre des 5+5 doit faire du bassin méditerranéen un lac de paix, de tolérance et de prospérité partagé se fondant sur un partenariat gagnant-gagnant ; loin de tout esprit de domination, grâce à la tolérance et au dialogue des cultures», a indiqué l’expert international Abderrahmane Mebtoul.

PUBLIE LE : 15-06-2019 | 0:00
D.R
«La rencontre des 5+5 doit faire du bassin méditerranéen un lac de paix, de tolérance et de prospérité partagé se fondant sur un partenariat gagnant-gagnant ; loin de tout esprit de domination, grâce à la tolérance et au dialogue des cultures», a indiqué l’expert international Abderrahmane Mebtoul. 
 
Il dira dans ce sens que «l’Algérie, constitue un acteur stratégique en Méditerranée et en Afrique puisque elle a joué un rôle important lors des différentes réunions de la préparation de la réunion des 5+5 où elle a proposé des projets concrets privilégiant les intérêts économiques et la stabilité de la région, tenant compte de la transformation du monde». Dans une contribution, dont une copie nous a été transmise, il a fait savoir que «cette importante réunion, qui se tiendra les 23 et 24 juin à Marseille, va impliquer davantage la société civile, qui à l’avenir aura un rôle déterminant dans les relations internationales à travers des réseaux décentralisés.» Evoquant l’objectif stratégique de cette réunion, il a indiqué que celle-ci vise, entre autres, de définir concrètement, les moyens et les mécanismes à mettre en œuvre pour tisser des liens forts dans tous les domaines autour de la Méditerranée afin de dynamiser la coopération en Méditerranée occidentale, reposant sur la conviction que la société civile doit être pleinement associée à la définition d’un nouvel agenda «positif». Cet événement a pour ambition de relancer la dynamique de coopération en Méditerranée occidentale «par la mise en œuvre de projets concrets en faveur du développement humain, économique et durable dans la région». Il a rappelé à cet effet que «près de 200 personnes issues de la société civile ont participé à cinq forums thématiques, dans le cadre de l’assemblée des 100 personnalités qualifiées issues de la société civile qui ont participé à l’ensemble des forums préparatoires thématiques avec pour objectif de restituer les débats et recenser des idées et des projets». S’agissant des différents thèmes qui ont été abordés lors des réunions des comités de pilotage, il a cité entre autres «l’énergie le 8 avril dernier, à Alger, la question de la jeunesse, l’éducation et la mobilité à Malte, le travail portait sur l’économie et la compétitivité au Maroc, culture, médias et tourisme à Montpellier. Selon lui, l’Algérie qui a eu le dossier de la transition énergétique a proposé pour ce cadre 42 projets issus de la société civile. Mettant l’accent sur la transition énergétique, il a souligné qu’elle constitue une question de sécurité pour les deux rives de la Méditerranée via l’Afrique : «La stratégie russe ; la stabilisation politique de l’Irak, de la Syrie, où devrait transiter des canalisations, à l’avenir espérons la Libye, tout en n’oubliant pas les énormes potentialités du Qatar et de l’Iran, les importantes découvertes en Méditerranée orientale et le gazoduc israélien en direction de l’Europe, financé par les Emiratis, devrait entraîner un profond bouleversement de la carte énergétique au niveau de la Méditerranée 2020/2025», a-t-il précisé. 
M. A. Z.
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions