lundi 17 juin 2019 14:50:14

Protection sociale : l’expérience algérienne présentée à Genève

Dans une allocution lors de la 108e session de la Conférence internationale du travail qui se tient à Genève, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, M. Hassan Tidjani Haddam, a indiqué que l'Algérie dispose aujourd'hui d'un "système de protection sociale bénéficiant à toutes les franges de la société et couvrant tous les risques de sécurité sociale énoncés dans les conventions internationales y afférentes",

PUBLIE LE : 13-06-2019 | 0:00
D.R

Dans une allocution lors de la 108e session de la Conférence internationale du travail qui se tient à Genève, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, M. Hassan Tidjani Haddam, a indiqué que l'Algérie dispose aujourd'hui d'un "système de protection sociale   bénéficiant à toutes les franges de la société et couvrant tous les risques   de sécurité sociale énoncés dans les conventions internationales y afférentes", soulignant que le budget de l'Etat affecté au titre du système des transferts sociaux garantit la protection et la préservation de la dignité des catégories démunies de la société. S'agissant de la concrétisation du dialogue social, M. Haddam a affirmé que les autorités avaient consacré ce principe à travers un "mécanisme tripartite", étant un outil privilégié pour traiter et solutionner   l'ensemble des questions se rapportant au développement socioéconomique du pays. "L'Algérie est soucieuse, plus que jamais, de renforcer davantage l'action  syndicale, d'autant que celle-ci vit une nouvelle dynamique politique à la faveur de l'enregistrement récent de 17 nouvelles organisations syndicales", a ajouté le ministre. Par ailleurs, il a rappelé l'adoption par l'Algérie "des recommandations et orientations figurant dans le rapport de la Commission   mondiale sur l'avenir du travail", précisant que le rapport de cette Commission "évoque une question d'importance capitale liée à l'avenir de l'emploi, outre le renforcement de l'espace démocratique au service du dialogue social, en sus de la nécessité de concilier les exigences économiques et les aspirations exprimées par la main-d'œuvre à une  meilleure situation face à la mondialisation et aux grandes mutations".  Le ministre a qualifié ce rapport de "document de référence servant à concevoir et à soumettre des propositions relatives au développement de l'emploi dans un monde tourné vers le numérique, d'autant que les trois  domaines d'activité proposés dans le rapport reflètent clairement les tendances vers le développement humain".  

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions