lundi 17 juin 2019 14:57:24

L’ambassadeur de la RASD, Abdelkader Taleb Omar, invité de notre Forum : Les atteintes aux droits de l’homme et des enfants dénoncées

C’était une halte, hier au Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, pour manifester la solidarité des Algériens envers le peuple sahraoui, et les enfants de cette dernière colonie en Afrique.

PUBLIE LE : 13-06-2019 | 0:00
D.R

C’était une halte, hier au Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, pour manifester la solidarité des Algériens envers le peuple sahraoui, et les enfants de cette dernière colonie en Afrique.

En coordination avec le réseau des journalistes algériens solidaires avec la cause sahraouie, et l’association Machaâl Echahid, la conférence a été animée par l’ambassadeur de la république sahraouie, Abdelkader Taleb Omar, la militante des droits de l’homme et l’ex-présidente de l’Union générale des femmes sahraouies, Fatma El Mahdi, entre autres invités.
L’ambassadeur sahraoui a d’emblée rappelé que les atteintes aux droits de l’homme dans les territoires sahraouis, ont été à moult reprises dénoncées par les différents organismes des droits de l’homme.
Le dernier rapport de Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) qui date du mois d’avril dernier, fustige dans son paragraphe 66, le  Makhzen à cause de «la persistance des larges restrictions imposées à la liberté d’expression, au harcèlement et aux arrestations arbitraires» des journalistes, blogueurs et défenseurs des droits de l’homme qui couvraient les violations des droits de l’homme sur le territoire.
Le régime de Rabat vise à créer un embargo médiatique pour ne pas rendre compte de ses crimes contre le peuple sahraoui et échapper ainsi à la sanction, explique l’ambassadeur, qui ajoute que le régime marocain ne cesse d’être accusé par la communauté internationale de dépassements et d’atteinte aux droits de l’homme et droit des enfants.
La situation inhumaine qu’afflige le Makhzen aux enfants sahraouis est «inadmissible», dit l’ambassadeur qui parle d’enfants âgés de 9 à 17 ans qui «n’échappent pas à l’emprisonnement, et à la torture, pour la simple raison de revendiquer la libération de leurs parents jetés dans les geôles».
M. Taleb Omar a saisi l’occasion pour adresser un message de remerciement au gouvernement et au peuple algériens pour «le soutien indéfectible» au peuple sahraoui sur le plan politique, médiatique, diplomatique et humanitaire.
 «Les premiers bénéficiaires de l’aide de l’Etat algérien sont les enfants sahraouis qui ont accès à l’éducation, aux soins médicaux ainsi qu’aux opportunités de formation», dit-il. Malgré la mobilisation de tout l’appareil répressif et la manipulation médiatique, «le peuple sahraoui sait qu'aucune force, si écrasante soit-elle, ne parviendra jamais à briser la volonté d'un peuple qui lutte contre l'injustice, l'oppression et la domination», a ajouté l’ambassadeur.
Poursuivant dans le même ordre d’idée, la militante Fatma ElMahdi, a dénoncé le traitement réservé aux enfants sahraouis martyrisés, humiliés et leurs droits sont bafoués dans les territoires occupés.
La situation des droits de l’homme en général, celle des droits des enfants, en particulier, «ne cesse de se dégrader» depuis que le régime, sous Hassan II, a décidé d’annexer le Sahara en 1975, en s’appuyant sur le soutien complice des puissances occidentales, a tenu à préciser Mme El Mahdi.
Et depuis, le régime de Rabat continue de fouler au pied l'intégrité territoriale du Sahara occidental, en mobilisant sa machine médiatique et répressive, a-t-elle expliqué. Un comportement colonial qui bat en brèche la propagande médiatique de Rabat sur la fallacieuse thèse «Sahara marocain», dira encore Mme El Mahdi.
«Cette thèse de Sahara marocain, s’effondrera comme l’a été celle de l’Algérie française car l’histoire et la géographie sont les alliés naturels d’un peuple en quête légitime de liberté et d’autodétermination», a expliqué, de son côté, Mustapha Aït Mouhoub, président du réseau des journalistes algériens solidaires avec la cause sahraouie.
Le président de la fondation nationale pour la promotion de la santé (Forem), le professeur Mustapha Khiati, a assuré que l’Etat algérien assure les meilleures conditions d’accueil pour les réfugiés sahraouis, notamment en matière de vaccination et prise en charge médicale pour les enfants.
Il a toutefois soulevé le problème lié à l’émergence de nouvelles maladies en Afrique «nécessitant plus d’effort et moyens» pour en faire face. Celui-ci a invité les acteurs de la société civile à conjuguer les efforts pour apporter la contribution nécessaire à la cause humanitaire.
    Tahar Kaïdi
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions