lundi 17 juin 2019 15:03:23

Commentaire : Responsabilité

L’examen du BEM s’est déroulé dans de bonnes conditions à travers le pays, à la grande satisfaction des élèves, de l’encadrement et des parents —pour lesquels il représente, à l’instar des autres examens, un grand moment d’angoisse— et aucune fuite de sujets n’a été enregistrée.

PUBLIE LE : 12-06-2019 | 0:00
D.R

L’examen du BEM s’est déroulé dans de bonnes conditions à travers le pays, à la grande satisfaction des élèves, de l’encadrement et des parents —pour lesquels il représente, à l’instar des autres examens, un grand moment d’angoisse— et aucune fuite de sujets n’a été enregistrée.
Cette année, il convient de le souligner, de nouvelles mesures drastiques ont été prises par le ministère de l’Education nationale afin d’éviter tout risque de fraude, sachant que la formidable irruption des réseaux sociaux dans la vie quotidienne et l’évolution technologique ont donné lieu, auparavant, pour d’autres examens, à des fraudes massives, jetant le discrédit sur les efforts immenses des autorités concernées par l’organisation des épreuves qui mobilisent chaque année des milliers de surveillants, de correcteurs, de personnels divers, avec des coûts pharamineux en termes de copies, de rémunération des personnels, de logistique, de repas, de mobilisation des services de sécurité… C’est dire donc combien il est des plus importants de veiller scrupuleusement à la bonne organisation des examens et, pour cela, les services du ministère de l’Education ont pris en compte tous les aspects de fraude et de triche pouvant entacher leur déroulement, afin de ne pas réduire à néant les efforts méritoires des élèves qui, une année durant, travaillent sans relâche pour décrocher les précieux sésames et passer aux étapes supérieures de leur cursus.  Le système scolaire étant déjà fragilisé par les grèves récurrentes, les examens s’ils sont, à quelque palier que ce soit, de surcroît entachés de triche, ce ne serait plus alors qu’une coquille vide qui se réduirait à donner quelques éléments d’instruction, voire simplement à garder des élèves sans ancrage pour l’avenir, le rôle moteur de l’école n’aurait plus sa raison d’être et celle-ci serait dépouillée de toute sa sacralité. Indéniablement, la responsabilité de tous est engagée, y compris celle des parents, pour que les examens gardent toute la crédibilité qui en fait des balises fortes jalonnant le long et fastidieux parcours scolaire.
K. O.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions