jeudi 22 aot 2019 19:02:33

Journée nationale de l’artiste : Mascara rayonne

«Bon sang ne saurait mentir», dit l’adage et la troupe de musique andalouse Er-Rachidia, qui se distingue sur la scène artistique ici et ailleurs dans les différents festivals organisés à travers le pays.

PUBLIE LE : 11-06-2019 | 23:00
D.R

«Bon sang ne saurait mentir», dit l’adage et la troupe de musique andalouse Er-Rachidia, qui se distingue sur la scène artistique ici et ailleurs dans les différents festivals organisés à travers le pays.
Le groupe musical magnifiquement présidé par Safir a joué à la maison de la culture ABI Ras Naciri et sa prestation a été des plus enchanteresses, de l’avis de tous les mélomanes épris de la bonne note de musique et de la mélodie andalouse. Une autre troupe musicale El Meghdiria nous a fait goûter aux chants exquis de son répertoire musical qui porte le nom de Meghdir Benali, ce grand chantre du cru qui a vu naitre en son sein Abdelkader El Khaldi, Maghraoui, cheikh Ahmed Etighennifi et d’autres moins connus. La troupe El Fen Oual Amal était également au rendez-vous interprétant des morceaux du défunts Ahmed Wahbi et Blaoui Huari.
La troupe d’El Maghdiria continue d’activer et le relais a été pris par ses disciples sous la houlette de Ouenzar Boudjellel organisant des tournées à Mascara et ses environs et dans plusieurs villes du pays où elle a obtenu lors de ses passages plusieurs distinctions honorifiques. Cette troupe qui vient de sortir d’un milieu connu de ces grands chouyoukhs du Melhoun et de la  musique bédouine étonne plus d’un mais les connaisseurs savent que Mascara est le fief de toutes les cultures où résonne tous les sons de musique. Le Mascaréen est connu pour apprécier la bonne parole lyrique mêlée à la bonne mélodie et l'air musical, même si on dit que les goûts et les couleurs ne se discutent pas. La wilaya de Mascara, à l’instar des autres régions du pays a célébré la Journée nationale de l’artiste comme il se doit, coïncidant avec l’assassinat du chanteur, parolier et compositeur Ali Maâchi, le 8 juin 1958, et rendu hommage à ce chanteur révolutionnaire et plusieurs autres artistes qui sont morts sur l'autel du grand sacrifice pour que vive l’Algérie libre et indépendante. Cette journée revêt aujourd’hui un grand symbole qui marque encore sa présence dans le développement de son pays. Les artistes présents à la maison de la culture « Abi Ras Naciri » ont exprimé, chacun dans son style et dans son art, des chansons, des poèmes, de la musique par de la tristesse, des gaietés racontant des scènes d’injustice, d’amour de beauté, cette journée était également l’occasion pour honorer les vivants, se souvenir des morts, parler de ceux qui vivent de nos jours dans l’oubli...  Cheikh Ali Maaskri a chanté des chansons en hommage a Abdelkader Khaldi, à Maghraoui  Medjadi,  Meghdir et Belili le grand accordéoniste et chef d’orchestre à la station regionale d’Oran qui a composé pour des grands noms de la chanson oranaise. Mascara a vu naitre un nombre incalculable de poètes, de paroliers, de chanteurs, toutefois ils ont sombré des années durant dans l'anonymat et l'oubli faute de considération et d’égard à ces artistes qui ont rayonné par leur art l'action culturelle de la cité de L’émir.
A. Ghomchi

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions