lundi 17 juin 2019 14:53:01

3e jour de la désobéissance civile au Soudan : Forcing diplomatique

Le mouvement de «désobéissance civile», lancé par la contestation soudanaise, se poursuivait hier au troisième jour, afin de maintenir la pression sur le Conseil militaire de transition pour obtenir un transfert du pouvoir aux civils, ont rapporté des médias locaux.

PUBLIE LE : 12-06-2019 | 0:00
D.R

Le mouvement de «désobéissance civile», lancé par la contestation soudanaise, se poursuivait hier au troisième jour, afin de maintenir la pression sur le Conseil militaire de transition pour obtenir un transfert du pouvoir aux civils, ont rapporté des médias locaux.

Des autobus des transports publics étaient de service mardi matin dans certains secteurs de la capitale mais les principaux quartiers d'affaires de Khartoum étaient fermés et la circulation réduite, ont indiqué des médias locaux. Lundi, le Soudan a été totalement coupé du monde, avant le rétablissement dans la nuit des lignes de connexion internet de Sudatel, le principal fournisseur d'accès dans le pays, ont ajouté les mêmes sources. Au sein de la contestation, qui était parvenue à paralyser en partie le pays en décrétant une grève générale de deux jours fin mai, certains se sont félicités d'une "réussite de la désobéissance civile". "Cela montre clairement ce que nous pouvons faire et de manière pacifique", ont estimé des contestataires, soutenant que "leur action n'a pas causé de mort d'homme et en même temps elle maintient la pression sur le Conseil militaire". En réaction au lancement du mouvement de "désobéissance civile", l'armée a promis lundi de renforcer la sécurité, tout en appelant les manifestants à lever les barricades érigées sur les principales routes du pays. La contestation a affirmé que l'action de la "désobéissance civile" se poursuivrait jusqu'à l'"instauration d'un pouvoir civil". Dans ce contexte d'impasse, les Etats-Unis ont annoncé la visite prochaine du secrétaire d'Etat américain adjoint chargé de l'Afrique, Tibor Nagy, qui doit se rendre à Khartoum pour exhorter l'armée et les représentants de la contestation à la reprise du dialogue. Selon le département d'Etat, l'émissaire américain effectuera une visite à Khartoum, au cours d'une tournée africaine du 12 (aujourd’hui) au 23 juin, durant laquelle il doit rencontrer des représentants de la contestation et des membres du Conseil militaire de transition en vue de relancer le dialogue suspendu suite aux derniers évènements survenus dans la capitale soudanaise. Tibor Nagy doit également se rendre en Ethiopie, où siège l'Union africaine, pour évoquer avec ses responsables les efforts pour soutenir une solution politique au Soudan.
Le Conseil militaire de transition a annoncé avoir arrêté au sein des forces régulières plusieurs personnes en lien avec la dispersion sanglante du sit-in de la contestation devant le QG de l'armée le 3 juin à Khartoum. Dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle Suna, les militaires au pouvoir précisent qu'une enquête avait été ouverte et a abouti à ces arrestations, ajoutant que ces personnes seraient présentées à la justice dans les plus brefs délais. Au moins 118 personnes ont été tuées et plus de 500 blessées depuis le 3 juin pour la plupart dans la dispersion brutale du sit-in devant le siège de l'armée à Khartoum.
M. T. et Agences
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions