jeudi 22 aot 2019 18:56:48

Situation financière des clubs : Vers le retour des entreprises nationales ?

Lancé dans la précipitation, en 2010, par la Fédération algérienne de football, alors que les clubs ne remplissaient même pas le minimum des conditions requises, le professionnalisme montre ses limites d’année en année.

PUBLIE LE : 11-06-2019 | 23:00
D.R

A l’exception d’un ou deux clubs, l’ensemble des SSPA (Société Sportive Par Action) connaissent des difficultés de trésorerie. Salaires impayés, dettes auprès de certains opérateurs économiques, les clubs ne s’en sortent vraiment pas. Chaque exercice, ces derniers présentent des bilans pour le moins déficitaires.  Par ailleurs, ce passage à l’ère du professionnalisme, qui devait normalement attirer de gros investisseurs et de solides opérateurs économiques, a surtout contribué à gangrener le football national, en ouvrant la porte aux trabendistes au détriment des véritables enfants de la discipline. L’acquisition des actions des clubs suscite, d’ailleurs, bien des interrogations.
Ce qui a largement contribué au déclin du sport roi dans le pays et à la faillite des clubs sur les plans technique et gestion. Un phénomène tout à fait contradictoire, qui laisse perplexe le plus avéré des économistes, règne dans le football professionnel Algérien. Tout le monde s’accorde à dire qu’il beaucoup d’argent dans le football. Par ailleurs, les mêmes personnes font le constat des difficultés dont souffrent les différentes SSPA, pour ne pas dire leurs faillites. Tout cela sous le regard quelque part désintéressé et désabusé de la FAF, qui continue de geler l’activité de la commission de contrôle de gestion des clubs (CCCP). Par ailleurs, aucune procédure judiciaire n’est ouverte à l’encontre des Société sportive par action, pourtant soumis au code du commerce et ses règles strictes. Les problèmes vécu par le CR Belouizdad, qui a failli déclarer forfait en début de saison, est l’exemple parfait de la mauvaise gestion des clubs Algériens. Grace à une reprise par le groupe Madar, le Chabab à retrouver son équilibre et de remporter la coupe. La situation vécue par l’USM Alger en fin de saison illustre par ailleurs le modèle économique, sans retour d’investissement, choisi par les gestionnaires. Le retrait de l’ETRHB plonge la formation Algéroise, pourtant championne d’Algérie, dans le doute absolu quant à son devenir. Aussi, sur le plan sportif, la qualification aux phases finales de la coupe du monde 2010 et 2014 de l’EN, principalement composée de joueurs formée à l’étranger, ou encore la ligue des champion remportée par l’ESS, constituent l’arbre qui cache la forêt. Le niveau du championnat national reste relativement faible. À l’image du MCO, dont les fans ont fait une marche à Oran pour réclamer la reprise de leur club par Hyproc, la tendance est on ne peut plus claire ces derniers mois.
 Un retour à l’avant 1990 et au code des EPS, sous une autre forme, se précise. En effet, de plus en plus de clubs réclament une reprise par des entreprises nationales ou à défaut un sponsoring assez conséquent. Le MCA, le CSC, la JSS ou encore le CRB, qui ont tenté l’expérience, restent les seuls à ne pas connaitre la crise. Toutefois, cette solution à laquelle veulent recourir les responsables des clubs, pour éviter la faillite inévitable et ses lourdes conséquences, pose déjà quelques problèmes et non des moindres. Les entreprises sont freinées par le passif des clubs et les salaires des joueurs. Par ailleurs, la question de la gestion se pose. Les dirigeants SSPA veulent, pour la plupart, l’argent des entreprises, tout en gardant le contrôle et la main mise sur leurs clubs respectifs. Quelque soit le model choisi et les textes de loi qui vont avec, la tutelle et la Fédération doivent agir pour faire face aux énormes problèmes financiers vécu par les clubs.
Rédha M.    
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions