mercredi 19 juin 2019 03:07:11

La cyber sécurité à l’ère de la transformation digitale africaine en débat à Alger : Prévention contre les nouvelles menaces

Apprenons à connaître, détecter et identifier une attaque, ainsi que les mécanismes des contre-mesures.

PUBLIE LE : 11-06-2019 | 0:00
D.R

La 7e édition de l’African «Cyber Security Summit» (ACSS), rendez-vous incontournable sur la cybersécurité en Algérie, s’est tenue, hier, au Centre international des conférences (CIC) Abdelatif-Rahal d’Alger, sous le thème «Pour une Afrique digitale sécurisée». 

Alors que 400 participants étaient attendus, l’African ‘‘Cyber Security Summit’’ a connu un franc succès avec la présence de plus de 500 participants, 50 conférences, tables rondes et ateliers, 800 rendez-vous B2B et 50 experts nationaux et internationaux. L’ACSS s’est digitalisé cette année afin d’offrir aux congressistes et partenaires une expérience « unique » et « exceptionnelle ». Grâce aux technologies innovantes, à leurs mobiles et aux nouveaux services interactifs, les participants ont été acteurs de l’ACSS et ont pu prendre part aux conférences avec « beaucoup d’échanges » entre les congressistes et les experts à travers des questions d’actualité et des sondages sur de « vraies » problématiques techniques organisationnelles et réglementaires.
Les participants et les invités ont découvert en avant-première lors de la conférence d’ouverture la vision sur la protection des données, présentée par Hervé Evonlah, Manager North & French Speaking Africa, du leader mondial Veritas Technologies LLC.
Dans son intervention d’ouverture, le président du sommet a souligné devant une forte assistance attentive que « les entreprises et administrations africaines se développent en adoptant massivement le digital comme facteur concurrentiel, exposant de facto leurs systèmes d’information aux cyberattaques ». Il indiquera qu’ «il est impératif, dans ces conditions, de se prémunir contre les cybermenaces, en apprenant à connaître, détecter et identifier une attaque », a-t-il expliqué, soulignant la nécessité de comprendre les diverses techniques d’attaques ainsi que les mécanismes des contre-mesures pour mener cette lutte.
A l’occasion, le président du sommet continental précisera qu’en  2020, quelque 5,6 milliards d’êtres humains seront connectés à travers 80 milliards d’appareils pour un volume de 44 trillions de giga-octets de données. 83% de la puissance de calcul des entreprises sera traitée dans le Cloud. Selon lui, la majorité écrasante des entreprises dans le monde aura subi au moins une cyberattaque. « Les banques, les industries et les transports/logistiques seront la cible privilégiée pour une perte financière globale équivalente à la moitié du PIB du continent africain. Les années se succèdent et sont marquées une nouvelle fois par la préparation des conflits cyber du futur », a-t-il expliqué.
Face à la complexité de ces enjeux, il est plus que jamais nécessaire de s’organiser collectivement pour assurer la prospérité d’un cyberespace stable et de confiance. « Notre pays a toutes les compétences pour devenir un leader dans la cybersécurité à l’échelle régionale et internationale», a déclaré Mehdi Zakaria.
De son côté, Moncef Zid, responsable au sein de l’entreprise ‘‘Arbor Networks France et Afrique du Nord’’, a précisé que les équipes de sécurité ont besoin de solutions de cybersécurité de pointe « capables de détecter et d’arrêter tous les types de menaces cybernétiques, qu’elles soient des menaces entrantes ou des communications malveillantes sortantes à partir de périphériques internes compromis».
Pour sa part, Rabah Hachichi, spécialiste de la cybersécurité et la data protection, a rappelé la loi algérienne de juin 2018 sur la protection des données à caractère personnel et noté que, pour les entreprises, la protection des données personnelles devra désormais faire partie intégrante de leur stratégie (cartographie des données et des processus de traitement).
Il faut savoir que l’évènement a réuni de nouveau les grands donneurs d’ordres algériens et africains de la cybersécurité, des systèmes d’information issus de 12 pays représentés, sous le thème principal « Pour une Afrique digitale sécurisée ». Un évènement qui vient s’inscrire dans une volonté de mettre en avant Alger comme capitale africaine de la Cybersécurité.
Mohamed Mendaci

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions