lundi 17 juin 2019 15:01:37

Nabni à notre Forum : privilégier le retour à une élection présidentielle transparente

Le collectif de réflexion «Nabni» s’implique dans le débat politique et économique en cours, en publiant une série de propositions de sortie de crise pour notre pays. Invités hier à notre Forum, M. Abdelkrim Boudraâ et M. Mabrouk Laïb, membres du collectif, sont revenus sur ce qu’ils appellent «les chantiers de la refondation de l’État».

PUBLIE LE : 10-06-2019 | 0:00
Ph : Wafa

Le collectif de réflexion «Nabni» s’implique dans le débat politique et économique en cours, en publiant une série de propositions de sortie de crise pour notre pays. Invités hier à notre Forum, M. Abdelkrim Boudraâ et M. Mabrouk Laïb, membres du collectif, sont revenus sur ce qu’ils appellent  «les chantiers de la refondation de l’État».

Ils estiment que  «les forces de changement n’ont pas d’autres choix que d’établir un rapport de force favorable pour engager un dialogue constructif et négocier avec toutes les composantes du pouvoir en place».
M. Boudraa dira que «refuser le dialogue va nous mener vers une confrontation violente, pas du tout en faveur d’une république démocratique et encore moins répondre aux revendications de la population, car il ne sera pas possible d’organiser une transition en faisant l’impasse sur le régime sortant».
Le collectif prône le dialogue entre l’institution militaire et les représentants du mouvement populaire pour entamer des négociations sur la base de compromis mutuels. Pour M. Laib, l’Armée est aujourd’hui le pilier central de l’appareil d’Etat. Les pouvoirs de la transition devront tenir compte de cette réalité. M. Boudraa considère que «pour réussir une transition, il faut négocier,  se parler et dépasser les clivages».
L’urgence, pour nos deux invités, est de revenir au processus électoral, et que seul le dialogue avec toutes les parties, sans exclusive, pourra permettre. «Rendre les urnes au peuple et éliminer les risques de fraude et d’abus, mettre en place une instance indépendante d’organisation et de supervision et surveillance citoyenne des élections », voilà les priorités et urgences  du collectif ‘‘Nabni’’. Pour que cette surveillance soit efficace, M. Laib révèle la préparation d’une plateforme électronique qui permettra aux électeurs et aux citoyens de remonter tout type de fraude au cours d’une élection.    

Tirer les leçons des transitions dans le monde

Par ailleurs, les deux invités de notre forum proposent des pistes pour réussir la transition. Pour ce faire, les membres du collectif nous exposent les modèles de transitions démocratiques considérées comme réussies, menées durant ces dernières 40 années à travers le monde et objet de réflexion et d’étude de ‘‘Nabni’’.  «Huit modèles de transitions démocratiques réussies ont été passés au crible par ‘‘Nabni’’ et ce, afin de donner «une grille d’analyse structurante et des enseignements sur les écueils à éviter pour gérer pacifiquement le passage de l’autoritarisme à la démocratie», nous dira M. Boudraa. «Cette étude nous a permis de mieux appréhender la complexité du processus de transition et les défis à relever. Nous avons pu dresser un certain nombre de constats et tirer des réflexions sur un processus qui n’a pas juste pour finalité de tenir des élections libres et d’organiser l’alternance au pouvoir», renchérit M. Laib. Nos interlocuteurs précisent que «la transition démocratique est un processus de changement effectué à travers une rupture politique et souvent économique. Ce processus est long, complexe, spécifique à chaque pays et n’obéit pas à des schémas prédéfinis. L’étude des transitions n’est pas une science, elle n’a ni valeur universelle ni valeur de prévisibilité. L’Algérie se trouve actuellement placée dans une situation de prétransition et devrait tirer les leçons et éviter de commettre des erreurs».  

Gérer la transition  économique  

 Nos invités estiment par ailleurs qu’«une faillite économique aurait des conséquences désastreuses sur le cours de la transition démocratique. Dans ce contexte, penser la transition politique ne peut pas se faire indépendamment de la situation économique inquiétante qui nous menace». Dans ce sens, ‘‘Nabni’’ trace ainsi une feuille de route consistant à s’atteler à la refondation, dont le premier chantier s’intitule «Halte à l’opacité et à la prédation !» Le collectif appelle ainsi «à des mesures immédiates de transparence des comptes publics et d’accès continu des citoyens à l’information financière publique». Il souligne qu’«en plus des revendications politiques dans lesquelles la société civile doit peser de tout son poids pour que réussisse la transition démocratique, il se doit d’alerter l’opinion publique sur le risque de faillite vers lequel le pays se dirige à grands pas». Enfin, il est indiqué que ‘‘Nabni’’ participera à la conférence de la société civile en juin prochain et que des réunions sont en train de se tenir avec d’autres associations pour préparer l’évènement.
Farida Larbi
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions