lundi 17 juin 2019 15:03:44

Assurés en tiers payants chez la SAA : Réparation des véhicules dans les ateliers de Peugeot-Algérie

La Société algérienne des assurances et Peugeot Algérie viennent de signer un contrat de partenariat.

PUBLIE LE : 08-06-2019 | 0:00
D.R
La Société algérienne des assurances et Peugeot Algérie viennent de signer un contrat de partenariat. Désormais, les clients possédant les véhicules Peugeot assurés en tiers payant SAA, peuvent, en cas de sinistre, réparer leurs véhicules dans les ateliers Peugeot Algérie, sans se soucier de toute autre démarche administrative sans aucun frais  pour le client car les coûts de réparation seront payés directement par l’assureur au concessionnaire.  Avec la signature de cette convention, les deux entreprises montrent, une fois de plus, le grand intérêt accordé au client. «La SAA, souligne Nacer Saïs, Pdg, est fière d’apporter à sa nombreuse clientèle, une prestation innovante et de qualité». Et M. Amine Hemia, DG de Peugeot Algérie, de relever que cet accord s’inscrit «pleinement dans notre objectif de devenir la meilleure marque généraliste haut de gamme sur le marché en offrant une expérience client irréprochable». Pour la SAA, il y a lieu de noter que la compagnie ne cesse de multiplier prouesses et projets d’envergure. Son premier responsable annonce qu’un grand projet structurant verra le jour courant 2019, dont la finalité est un «préalable à la certification de l’entreprise». Aussi, la compagnie compte lancer, d’ici octobre prochain, la vente en ligne pour les catastrophes naturelles et la multirisque habitation. En 2018, la SAA a réalisé d’excellentes statistiques telles un chiffre d’affaires de 28 milliards de dinars, avec à la clé une première place nationale et dont 43% sont transformés en marge nette, une marge de solvabilité de 33 Mds DA et 50,5 Mds DA d’actifs financiers, soit 23% des actifs du secteur. S’y ajoutent 180 Mds DA d’indemnisations durant les 15 dernières années, la régularisation de 400.000 dossiers/an. Accordant un intérêt particulier à la digitalisation, M. Saïs soulignait que 2019 sera une année de l’adaptation aux nouvelles technologies, pour une insertion dans un marché de plus en plus ouvert à la concurrence, et un contexte qui, désormais, impose aux compagnies d’assurance  de revoir leur business modèle, pour préserver leur part de marché et reconquérir une clientèle assurable  qui a connu, ces dernières années, une mutation culturelle profonde. D’autre part, affirmait-il, 2019 sera aussi une année de tous les risques naturels, comme en témoignent des rapports internationaux. «Les inondations catastrophiques, la sécheresse, les accidents liés à la production agricole, devraient constituer pour nous une priorité. Il y a une urgence d’une prise de conscience que le Trésor public ne doit constituer que le dernier recours dans le processus de réparation des préjudices liés aux CATNAT, et qu’une gestion saine et responsables des patrimoines et activités passent nécessairement par la maîtrise des risques et le développement de la fonction risk management».  
F. I.
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions