lundi 23 septembre 2019 03:42:44

Elle s’est rendue dans un hôpital et dans un Centre d’hébergement : Une délégation ministérielle au chevet des démunis

La visite s’est déroulée dans la bonne humeur et la convivialité.

PUBLIE LE : 05-06-2019 | 23:00
D.R

Une délégation ministérielle a rendu visite, mardi matin, aux enfants malades de l'hôpital Djilali-Belkhencheir (Birtraria) d'El Biar, ainsi qu'aux pensionnaires du centre d'hébergement d'urgence pour sans-abris de Dely-Ibrahim à Alger, et ce, à l'occasion de la fête de l'Aïd el Fitr.  Elle était composée de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, du wali d'Alger, Abdelkhalek Sayouda, et des élus locaux. C’est dans la bonne humeur et la convivialité que la délégation a procédé à la distribution de cadeaux au profit des patients de l'hôpital de Birtraria, dessinant ainsi la joie sur les visages des petits enfants. Cette visite a permis de partager la joie de l'Aïd avec ces enfants malades, qui n’ont pas eu l’occasion de passer ces moments de fête avec leurs familles afin de leur apporter soutien et réconfort. Ainsi qu'avec ces catégories en situation difficile, dont la situation sociale ou l'état de santé les empêchent de fêter l'Aïd parmi les membres de leurs familles. Les pensionnaires, parmi les personnes âgées sans attaches familiales et qui résident au centre de Dely-Ibrahim, ont reçu eux aussi des cadeaux symboliques. Un geste de réconfort, fait dans l’objectif d’apporter la joie à cette frange délaissée de la société. La délégation ministérielle s’est, dans ce contexte, longuement attardée en discutant avec bon nombre de personnes dans une ambiance familiale conviviale qui reflète les formes de solidarité et de cohésion sociale en cette occasion religieuse. Ces moments de partage de joie de la fête de l’Aïd avec les personnes âgées et les pensionnaires des centres d’accueil ont également été une occasion de rappeler les efforts de l’Etat pour prêter assistance à cette frange faible de la société en vue réussir sa réintégration sociale, bien que beaucoup reste à faire. C’est dans ce sens que la ministre de la Solidarité a mis en exergue, il y a quelques jours, «les initiatives porteuses des bureaux de médiation sociale et familiale ainsi que les mesures de réintégration sociale et familiale qui ont fini par donner leurs fruits, puisque, pas moins de 110 personnes âgées parmi les pensionnaires des centres d’hébergement ont été réintégrées dans leur milieu familial durant le 1er trimestre 2019». Pour rappel, le nombre de pensionnaires des centres a été réduit, à la faveur des efforts déployés par le ministère de la Solidarité dans ce domaine, de 1.807 pensionnaires en 2018 à 1.645 en 2019.
En marge de la cérémonie, qui a été organisée au centre d'hébergement d'urgence pour sans-abris, la ministre de la Solidarité et celui de la Santé ont salué l'ensemble des travailleurs qui ont assuré le service public, en cette journée de fête, ainsi que les éléments de l'Armée nationale populaire (ANP) et l'ensemble des corps de sécurité, en leur présentant les meilleurs vœux de santé, de bonheur et de prospérité. Pour sa part, le wali d’Alger a rappelé l’attribution récente de neuf logements sociaux à des familles sans-abris qui résidaient dans des centres d'accueil d'urgence et des établissements d'accueil des personnes âgées et des enfants assistés à Alger, et ce, dans le cadre de la prise en charge des préoccupations de cette catégorie fragile, a assuré que cette opération «se poursuivra et concernera d'autres familles» qui résident dans ces centres.
Ces actions de solidarité illustrent la contribution et le rôle des composantes de la société, gouvernants et gouvernés, et reflète les formes de solidarité et de cohésion sociale avec les catégories démunies et défavorisées. Il faut faire de ces occasions et fêtes une opportunité pour le renforcement de la solidarité et l'entraide et pour la consécration de la cohésion sociale entre les membres de la société, en ayant une pensée à l’endroit de toutes les personnes qui sont dans la détresse, les malades et les déshérités.
    Tahar Kaidi
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions