lundi 26 aot 2019 06:28:02

Ghassanides et lakhmides (II et fin)

Le roi se mit en colère, mais s'obstina dans son attitude. Il ordonna à son serviteur de combattre le troisième fils d'al-Hârith. Alors le Ghassanide sortit des rangs de l'armée de Mundhir et rejoignit le camp d'al-Hârith.

PUBLIE LE : 02-06-2019 | 23:00
D.R

Par : Mahmoud Hussein

Le roi se mit en colère, mais s'obstina dans son attitude. Il ordonna à son serviteur de combattre le troisième fils d'al-Hârith. Alors le Ghassanide sortit des rangs de l'armée de Mundhir et rejoignit le camp d'al-Hârith.

Il demanda à voir ce dernier et le mit au courant de la félonie de son adversaire. Al-Hârith lui dit :
—Qu'attends-tu de moi ?
Il répondit :
—Ton estime et ton amitié.
Le lendemain, al-Hârith mobilisa ses troupes, qui ne comptaient pas moins de quarante mille hommes et les lança contre celles de Mundhir. Le combat fut féroce. Il se termina par la victoire d'al-Hârith et Mundhir fut tué. Al-Hârith s'avança jusqu'à al-Hîra, capitale des Lakhmides, qu'il pilla et saccagea.
Le fils aîné de Mundhir lui succéda sur le trône d'al-Hîra et ne pensa plus qu'à venger son père. Il rassembla toutes les troupes qu'il put et se dirigea vers la Syrie, après avoir fait tenir à al-Hârith le message suivant :
—Je te destine des hommes mûrs chevauchant des étalons.
Al-Hârith lui fit tenir la réponse suivante :
—Je te destine des éphèbes chevauchant des coursiers.
Les deux armées s'affrontèrent à Marj Halîma et le sort de la bataille fut longtemps incertain, l'avantage revenant un soir à l'un des camps, pour revenir le lendemain au camp adverse. Et les jours succédèrent aux jours, sans qu'une partie puisse l'emporter sur l'autre.
Voyant cela, al-Hârith convoqua sa fille Halîma, qui était d'une grande beauté, lui donna un flacon de parfum et lui demanda d'en imprégner les vêtements de tous les soldats qui passeraient devant elle. Puis il s'adressa aux siens disant :
— Jeunes gens de Ghassan, celui d'entre vous qui tuera le roi d'al-Hîra, je lui donne ma fille en mariage !
Le jeune Labîd ibn 'Amrû se lança dans la mêlée en cherchant à se rapprocher peu à peu du roi d'al-Hîra. Il saisit la première occasion de se jeter sur lui, le fit tomber de cheval et le tua. Devant ses ennemis soudain démoralisés, Labîd descendit de son cheval, coupa la tête du roi et la ramena à al-Hârith. Ce dernier lui dit:
—Tu as mérité la main de ta cousine. Je vous marie.
Mais Labîd répondit :
—Je vais d'abord rejoindre mes compagnons sur le champ de bataille. Je ne reviendrai qu'une fois le combat terminé.
Il se retrouva face à des gens d'al-Hîra, que le frère du défunt roi venait de haranguer pour leur redonner courage et les appeler à poursuivre le combat. Avant être écrasés par les gens de Ghassan, ils encerclèrent Labîd, s'acharnèrent contre lui et le tuèrent.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions