mercredi 19 juin 2019 09:14:54

Investissements agricoles : La diaspora sollicitée

«Cette rencontre est la première du genre avec des porteurs de projets de la diaspora. La réunion d’aujourd’hui vise à les encourager et à les mettre en relation les uns avec les autres.»

PUBLIE LE : 27-05-2019 | 0:00
D.R

«Cette rencontre est la première du genre avec des porteurs de projets de la diaspora. La réunion d’aujourd’hui vise à les encourager et à les mettre en relation les uns avec les autres.» 

C’est en ces termes, que le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche a fait part, hier, au siège de son ministère, de la stratégie de son département en ce qui concerne les investissements.
Cela s’est passé, lors d’une rencontre qu’il a présidée avec ces porteurs de projets issus de la communauté algérienne résidant à l’étranger, au nombre d’une trentaine, venus, entres autre du Canada, des États-Unis, ainsi que de la France, où il a exprimé sa «volonté» d’apporter sa pierre à l’édifice de la maison Algérie en investissant dans leur pays.
Cherif Omari, qui les a reçus, a présenté, à cette occasion, un exposé succinct des opportunités d’investissement dans le secteur agricole en Algérie. «En ma qualité d’administrateur, nous sommes là pour faciliter les procédures pour les investisseurs, les accompagner et les orienter. D’autant plus qu’il y a des secteurs vierges qui offrent énormément d’opportunités», a-t-il affirmé, citant à ce sujet l’aquaculture et les forêts qui rapportent, notamment par le biais de la transformation et de l’exportation du liège. Le ministre mettra à profit cette opportunité pour rappeler que l’État algérien «encourage» grandement tout ce qui permet la «diversification» de l’économie nationale. «Outre la diversification de l’économie nationale, les investissements contribuent clairement à la création d’emplois, et, par voie de conséquence, à diminuer le taux de chômage», a-t-il fait remarquer, avant de noter que la création, au niveau des zones frontalières, de plateformes logistiques, est un créneau qui permet la création de richesse. «Les plateformes logistiques permettront l’emballage, le conditionnement et le stockage des produits agricoles destinés à l’exportation», a expliqué M. Omari.
Ce dernier a, par ailleurs, encouragé les investisseurs présents à utiliser l’énergie renouvelables dans leurs futurs projets, du fait qu’elle permet, selon lui, de faire des économies d’énergie «non négligeables», affirmant que son département a réalisé de belles performances, dont l’autosuffisance pour certains produits comme l’ail et la pomme de terre. En revanche, le ministre de l’Agriculture a tenu à souligner que notre pays reste dépendant des importations en céréales, ainsi qu’en lait. Par conséquent, il a invité les investisseurs à s’orienter vers ces filières qui assurent la «sécurité alimentaire» des Algériens.
De son côté, le député représentant la communauté algérienne à l’étranger (zone 2 de Marseille) et qui a accompagné la délégation d’investisseur, Samir Chaâbna, a affirmé que le secteur de l’Agriculture est très «porteur» et suscite «beaucoup» d’intérêt au sein de la diaspora. Il a appelé, à cette occasion, à «faciliter» les procédures bureaucratiques afin d’encourager davantage l’engouement des investisseurs de notre communauté résidant à l’étranger.
Sami Kaïdi

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions