lundi 17 juin 2019 08:55:05

Prix international d’Alger de récitation du saint Coran : Lancement de la 16e édition

La Nouvelle-Zélande, invitée d’honneur.

PUBLIE LE : 27-05-2019 | 0:00
Ph : Wafa

«La réputation de l’Algérie sur la scène internationale s’améliore, grâce à la diplomatie  religieuse qu’elle mène», a affirmé le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi,  samedi soir, en donnant le coup d’envoi de la 16e édition du Prix international d’Alger de récitation,  de psalmodie et d’exégèse du Coran, au palais des Expositions des Pins-Maritimes.

Le ministre a affirmé que la compétition est devenue au fil des années «un lieu de rencontre où est né «le conseil pour l’apprentissage de la récitation et l’oralité». Un Conseil composé de cheikhs et d’enseignants spécialistes pour «accompagner et apprendre aux récitants et récitantes les règles, normes et préceptes de récitation et de psalmodie».
Cette édition a connu la participation pour la première fois, d’un invité d’honneur, l’imam Mohamed Anas Tadat, venu de Nouvelle Zélande. M. Belmhedi a déclaré à cet effet, que «c’est l’illustration de la solidarité de l’Algérie et son apport incontournable dans la lutte contre l’extrémisme, la violence et le terrorisme», affirmant que «c’est la politique et le principe que l’Algérie a choisi  de poursuivre pour repousser les discours haineux et promouvoir le vivre ensemble et la cohabitation pacifique». Cette 16e édition a débuté avec la participation de 50 pays et connait comme chaque année un large écho, comme l’explique le ministre, évoquant «l’accompagnement médiatique et  l’accueil international» qui lui est réservé avec l’édition cette année d’une publication et la mise en ligne d’un site web dédié à la compétition.
Le ministre n’a pas omis de réaffirmer que la consécration des Algériens dans les différentes compétitions à travers le monde, donne une idée sur «le soutien constant de l’Etat à l’enseignement coranique à travers le pays», et ce, à travers le cadre juridique, les programmes éducatifs, l’organisation de colloques scientifiques et de concours culturels sur ce thème. C’est le cas par exemple, pour la Semaine nationale du Coran, le Grand prix international d’Alger de mémorisation, psalmodie et interprétation du Coran et autres caravanes culturelles spécialement dédiées à ce genre d’événement et permettant de  faire émerger de jeunes talents qui se lancent dans des carrières internationales dans ce domaine.
Partant du message de paix et de fraternité que délivre le livre Saint, M. Belmehdi, a déclaré également que «l’enseignant du Coran est un investissement dans l’être humain». Un investissement, qui favorise l’émergence d’un citoyen inspiré des principes universels du message coranique qui  forge sa personnalité autour des principes de l’amour la patrie, du respect d’autrui,  et la consécration des valeurs saines comme principes fondamentaux à adopter au sein de la société.
M. Belmehdi a salué, dans ce le même contexte,  le rôle des récitants, enseignants du Coran, inspecteurs, conseils et instances coraniques pour leur engagement dans la préservation et l’enseignement  du Coran et de la parole du prophète. « Ces personnes ont le mérite de former des générations de récitants du Coran, aujourd'hui en tête des classements des prix internationaux», a-t-il dit. Lors de la cérémonie d’ouverture, deux grands savants de la nation ont été honorés en guise de reconnaissance à leurs efforts dans l’enseignement des sciences du  Coran et de l’exégèse religieuse. Il s’agit du Cheikh  Mohamed Sadek Seddik, de Tizi-Ouzou. Ce savant, théologien connu et reconnu, a écrit et publié plus de 130 livres faisant de lui «une encyclopédie et une référence religieuses». L’autre savant  primé est Cheikh Djelloul Qassemi d’Ain Defla. Le concours s’étalera du 25 au 31 mai et la remise des prix se fera le 27e jour de ramadan. Cette compétition internationale a été lancée en 2003 et met en lice des candidats de plusieurs pays musulmans et des communautés musulmanes établies dans des pays occidentaux.
Plusieurs prix seront remis lors de la cérémonie de clôture, le 27e jour du Ramadhan (Leilat El Qadr), aux premiers lauréats du concours international de récitation, de psalmodie et d'exégèse du Saint Coran, qui mettra en lice des candidats de moins de 25 ans. Pour le concours national des jeunes récitants du Saint Coran, (moins de 15 ans), les trois premiers seront récompensés.
Tahar Kaidi

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions