mardi 12 novembre 2019 05:38:50

Dans la lucarne : Chacun sa coupe

Le championnat national s'est à peine achevé qu'on pense déjà à la saison prochaine, puisqu'après la réunion du Bureau fédéral, on avait pris la décision de programmer la saison 2019/2020 au mois d'août et plus précisément les 15/16/17.

PUBLIE LE : 27-05-2019 | 0:00
D.R

Le championnat national s'est à peine achevé qu'on pense déjà à la saison prochaine, puisqu'après la réunion du Bureau fédéral, on avait pris la décision de programmer la saison 2019/2020 au mois d'août et plus précisément les 15/16/17. C'est-à-dire qu’on ne veut pas être pris au dépourvu, comme ce fut le  cas durant cette saison qui vient de se terminer. En effet, durant cette saison dont on vient de tourner la page, on avait énormément perdu de temps alors que la programmation initiale devait s'arrêter dans les temps. Parce que beaucoup d’équipes ont du jouer plusieurs compétitions à la fois, le championnat national ne s’est pas terminé pas dans les temps, mais aussi on n'a pu permettre à notre équipe nationale de pouvoir bénéficier de joueurs, notamment locaux, dans un  état physique satisfaisant. Il fallait prévoir un temps de repos aux joueurs qui pourraient être intéressés par le  coach national, Djamel Belmadi. Le président en exercice de la LFP sait désormais ce qu'il doit faire pour ne pas répéter les mêmes erreurs. Dorénavant, suite à la réunion du Bureau fédéral, il a été décidé d'obliger les clubs sont concernés par les compétitions africaines et aussi arabes de choisir une seule compétition. Il s'agit là d'une décision qui ne peut qu’être acceptée par tous car elle aura des incidences directes sur le bon déroulement de notre championnat national au niveau de son élite. Le fait de jouer plusieurs compétitions à la fois a eu des incidences néfastes sur les clubs      engagés. Certains d'entre eux étaient obligés à la fin de privilégier une compétition au détriment d'autres, ce qui diminue leurs chances de se montrer plus ambitieux. On avait vu comment l'USMA, après plusieurs compétitions à la fois, avait terminé sur les «rotules». Et ce n’est pas le seul club, comme le CSC qui a finalement tout perdu durant le présent exercice en jouant sur trois ou quatre tableaux. Ce qui n’était pas évident ! La finalité, il termine "main devant, main derrière". A vouloir courir plusieurs lièvres à la fois, on termine avec un « zéro pointé ». Il y a lieu de louer une telle mesure de la part du BF et de la LFP. Elle aura certainement des bienfaits pour notre championnat national d'élite. On avait assisté il y a quelques années à un épisode des plus «alambiqué» avec le CSC qui participait pour la première fois de son histoire à une compétition africaine. C'était celle de la CAF. La LFP de Kerbadj avait décidé cette année qu'il n'y aurait pas de report de matches. C'est à dire que vous pouvez avancer votre match, sinon... Eh bien, le CSC qui n'avait pas avancé son match était obligé de jouer le même jour deux compétitions. Le CSC au fond avait perdu "gros" dans le change. Pour éviter de revivre de tel épisode, la LFP a pris la décision que l'on sait, chaque club doit choisir une compétition africaine ou arabe, mais pas les deux à la fois. C'est aussi le meilleur moyen pour donner la chance à d'autres clubs de prendre part à une compétition  internationale. Quelque part, c'est une décision juste et équitable en augmentant les chances des uns et des autres.
    Hamid Gharbi


 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions