mardi 17 septembre 2019 17:29:15

Elections européennes : Les europhobes en force ?

Depuis 2001, l’extrême droite gagne du terrain sur le vieux continent. Au fil des années, nombre de pays balancent vers cette tendance, traduisant la progression dans les urnes de cette frange de l’échiquier politique.

PUBLIE LE : 25-05-2019 | 23:00
D.R

Depuis 2001, l’extrême droite gagne du terrain sur le vieux continent. Au fil des années, nombre de pays balancent vers cette tendance, traduisant la progression dans les urnes de cette frange de l’échiquier politique.

Les droites extrêmes et radicales européennes sont diverses, multiformes. Les plus folkloriques d’entre elles peuvent revêtir les oripeaux d’époques révolues. Elles sont extrêmement minoritaires. La plupart ont évolué. Elles sont les produits de leurs époques et se sont adaptées aux mutations géopolitiques. Elles ont opté pour des positions politiques qualifiées de nationales-populistes ou de néopopulistes. L'élection des eurodéputés dans les 28 Etats membres de l'UE, du 23 au 26 mai, est le prélude à un bouleversement complet des institutions européennes d'ici à la fin de l'année 2019. Les résultats partiels confirment ce chamboulement déjà entamé et appuyé par les sondages qui laissent présager une nouvelle montée en puissance des partis populistes et d'extrême droite. L'ampleur de cette poussée, son impact sur l'équilibre des forces au sein de l'hémicycle européen et ses conséquences pour la course aux postes clés au sommet de l'Union constituent des enjeux politiques majeurs. Les scandales qui entachent ces derniers temps la vie politique de ces formations tant en France qu’en Autriche, ne semblent pas trop influer sur l’architecture finale de ces européennes aidée en cela par le volume des abstentions parmi les 427 millions d'électeurs estimés. Après les Britanniques et les Néerlandais jeudi, suivis le lendemain des Tchèques (qui votent sur deux jours) et des Irlandais, c'était au tour des Lettons, des Maltais et des Slovaques de voter hier. Dans les 21 autres pays de l'UE, dont la France, l'Allemagne et l'Italie, le vote aura lieu aujourd’hui. Les résultats officiels ne commenceront à être publiés que tard dans la soirée pour les 28 pays de l'Union. Cependant, si bon nombre d’analystes excluent un raz-de-marée des forces eurosceptiques et europhobes sur le parlement européen. Leurs velléités d'alliance se heurtent à de profondes divergences, comme sur l'attitude à avoir face à la Russie. D'après les sondages, ces élections devraient quoi qu'il en soit être marqué par la fin du bipartisme entre les chrétiens démocrates du PPE et les sociaux-démocrates (S&D), qui dominaient ensemble le Parlement européen depuis 1979. Ils ne devraient plus réunir à eux deux la majorité des sièges. Tandis que les libéraux (ALDE), espèrent du coup être incontournables en devenant la troisième force du Parlement, grâce notamment à une alliance avec les futurs élus macronistes.
M. T.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions