dimanche 25 aot 2019 17:16:18

‘Abd al-muttalîb (II)

Les Khuzâ'a avaient suivi les événements avec intérêt. Depuis que Qusayy avait installé les Quraysh à l'intérieur de La Mecque, la plupart des Khuzâ'a s'étaient regroupés à l'extérieur de la ville.

PUBLIE LE : 25-05-2019 | 23:00
D.R

Par : Mahmoud Hussein

Les Khuzâ'a avaient suivi les événements avec intérêt. Depuis que Qusayy avait installé les Quraysh à l'intérieur de La Mecque, la plupart des Khuzâ'a s'étaient regroupés à l'extérieur de la ville.

Quand ils virent que 'Abd al-Muttalib avait conclu une alliance victorieuse avec ses oncles maternels, ils se dirent :
— Par Dieu, nous n'avons jamais vu dans cette vallée de figure plus noble, plus magnanime, plus éloignée de toute action corruptrice, que cet homme 'Abd al-Muttalib. Voici que ses oncles maternels, les Khazraj, viennent de Yathrib pour le soutenir. Mais il est aussi bien notre fils que le leur, puisque son grand-père 'Abd Manâf était le fils de Hayy, fille de Hulayl, seigneur de Khuzâ'a. Pourquoi ne lui offrons-nous pas notre soutien ? Si nous nous allions à lui, nous profiterons de lui et des siens comme ils profiteront de nous.
Ils allèrent voir 'Abd al-Muttalib à La Mecque et lui dirent : — Tu es aussi bien notre fils que celui des Banû al-Najjâr. De plus, nous sommes tes proches voisins. Le temps a effacé la haine que certains d'entre nous ont pu éprouver à l'égard de Quraysh. Nous te proposons une alliance.
'Abd al-Muttalib accepta et ils se retrouvèrent pour sceller cette alliance à Dâr al-Nadwa.
Ils conclurent un accord, qu'ils mirent par écrit et affichèrent sur le mur de la Ka'ba. Il y était dit : « Voici ce qui a été conclu entre 'Abd al-Muttalib ibn Hâshim et les hommes de 'Amrû ibn Rabî'a, de Khuzâ'a.... Ils ont conclu une alliance pour se soutenir et se défendre mutuellement, une alliance qui unit les anciens aux anciens, les jeunes aux jeunes et les présents aux absents. Ils se sont engagés les uns envers les autres, de la manière la plus ferme, à respecter ce pacte sans faillir ni faiblir, aussi longtemps que le soleil se lèvera sur Thabîr et que les chameaux pourront paître en liberté, aussi longtemps que se dresseront les deux monts Akhshub et que les hommes continueront d'habiter La Mecque —ce pacte éternel, que chaque lever du jour affermira et chaque tombée de la nuit prolongera. 'Abd al-Muttalib, ses fils, leurs alliés et les hommes de Khuzâ'a, sont égaux, associés et solidaires. Aussi 'Abd al-Muttalib se doit de soutenir les hommes de Khuzâ'a contre tous ceux qui les poursuivent d'une vindicte, sur terre et sur mer, dans les plaines et les montagnes. De même que les Khuzâ'a se doivent de soutenir 'Abd al-Muttalib, ses fils et leurs alliés contre tous les autres Arabes, d'est en ouest, dans les plaines et les montagnes. Ils ont fait de Dieu le gardien et le garant de cette alliance. »
'Abd al-Muttalib était pour Quraysh le recours vers lequel on se tournait en cas de calamité et l'arbitre auquel on s'adressait en cas de différend. Il était doué de sagesse et d'éloquence. On raconte qu'il s'était de lui-même interdit l'alcool et qu'il fut le premier à aller méditer sur le mont Harâ'. Au début du mois de Ramadan, il quittait La Mecque et s'isolait dans la montagne, où il passait des nuits entières à prier Dieu. Il donnait à manger aux pauvres, faisait souvent le tour de la Mosquée et ne cessait d'alerter les Mecquois sur les dangers de la tyrannie.
Un jour, alors qu'il était couché dans l'enceinte de la Ka'ba, il entendit une voix lui dire :
—Creuse pour découvrir ce qui est bienfaisant. Il demanda :
—Qu'est-ce qui est bienfaisant? La voix ne répondit pas.
Il revint le lendemain dans l'enceinte de la Ka'ba, se coucha et s'endormit. La voix se fit à nouveau entendre, qui cette fois lui dit:
—Creuse pour découvrir ce qui donne sans compter. Il demanda :
—Qu'est-ce qui donne sans compter?
La voix ne répondit pas.
Le troisième jour, elle revint lui dire :
—Creuse pour découvrir le bien caché.
—Qu'est-ce que le bien caché ?
La voix ne répondit pas plus que les fois précédentes. Le quatrième jour, elle lui dit :
—Creuse pour découvrir Zamzam.
—Mais qu'est-ce que Zamzam? Cette fois, enfin, la voix répondit :
—Creuse pour découvrir Zamzam. Si tu le fais, tu ne le regretteras pas. C'est un patrimoine que tu tiens de ton ancêtre le plus lointain. Il ne tarira pas avec le temps. Il étanchera la soif de pèlerins innombrables, comme il exaucera leurs voeux.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions