mercredi 19 juin 2019 03:04:50

Bourse d’Alger et PME : Deux nouvelles cotations avant fin 2019

Il s’agit des sociétés Casbah, spécialisée dans la fabrication des agrumes, et d’Algreen, présente dans le secteur agricole et spécialisée, entre autres, dans les technologies du traitement des eaux, de l’irrigation et du traitement de déchets.

PUBLIE LE : 26-05-2019 | 0:00
D.R

Il s’agit des sociétés Casbah, spécialisée dans la fabrication des agrumes, et d’Algreen, présente dans le secteur agricole et spécialisée, entre autres, dans les technologies du traitement des eaux, de l’irrigation et du traitement de déchets.

Réticentes jusque-là, les PME semblent bien saisir les avantages que leur offre le marché boursier et comptent en profiter. «Deux nouvelles introductions en Bourse interviendront avant fin 2019», annonce Yazid Benmouhoub, directeur général de la Société de gestion de la Bourse des valeurs (SGBV), joint au téléphone, précisant qu’il s’agit des sociétés Casbah, spécialisée dans la fabrication des agrumes, et Algreen, présente elle aussi dans le secteur agricole et spécialisée, entre autres, dans les technologies du traitement des eaux, de l’irrigation et du traitement de déchets. A ces petites et moyennes entités, d’importants avantages sont accordés. Il est, entre autres, question, comme le souligne M. Benmouhoub, du financement complémentaire au financement bancaire, de la modification de la structure de financement de la PME et l’attribution des ressources nécessaires à son développement, de l’amélioration de la notoriété et de la pérennité de la PME sur le plan financier et commercial, en particulier un apport de crédibilité sur le marché national et international. En effet, l’introduction en Bourse est une affaire réfléchie, qui peut paraître a priori longue, technique, coûteuse… et capable de rebuter les volontés. Elle implique des fondamentaux sains, un projet crédible, une volonté partagée au sein de l’entreprise. Le projet est structurant pour l’entreprise, parce qu’il en appelle aux meilleures pratiques de gouvernance, de gestion des risques, de contrôle interne, de fiabilité des informations financières. A ce sujet, il y a lieu de relever les modifications réglementaires liées à l’assouplissement des conditions d’éligibilité plus ou moins rigoureuses et auxquelles les PME n’ont pas toute latitude de répondre. Outre le statut de Société par actions (SPA) et la nécessaire désignation, pour une période de cinq (05) ans d’un conseiller accompagnateur dénommé «promoteur en Bourse», il est exigé aux entreprises de diffuser dans le public ses titres de capital et les répartir auprès d’un nombre minimum de cinquante (50) actionnaires ou trois (03) institutionnels, au plus tard le jour de l’introduction, et publier les états financiers certifiés des deux derniers exercices, sauf dérogation de la COSOB. Toutefois, ces conditions ne s’appliquent pas pour une société en cours de constitution par appel public à l’épargne. Par ailleurs, le premier responsable de la COSOB, Abdelhakim Merah, avait indiqué: «Nous avons cinq PME privées, activant dans l’industrie, la technologie et l’agroalimentaire, qui ont déposé leurs dossiers au niveau de la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de Bourse pour intégrer la Bourse d’Alger».
    F. I.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions