mercredi 13 novembre 2019 14:39:16

Solidarité : Les étudiants en pharmacie aux cotés des familles refugiées

En ce mois de partage, de générosité, de bonnes actions, de piété et de bienfaisance, l’Association scientifique des étudiants en pharmacie de l’université d’Alger (ASEPA) a organisé la semaine dernière un Iftar collectif avec les familles refugiées de plusieurs nationalités occupant le centre de Sidi Fredj.

PUBLIE LE : 25-05-2019 | 0:00
D.R
En ce mois de partage, de générosité, de bonnes actions, de piété et de bienfaisance, l’Association scientifique des étudiants en pharmacie
 de l’université d’Alger (ASEPA) a organisé la semaine dernière un Iftar collectif avec les familles refugiées de plusieurs nationalités 
occupant le centre de Sidi Fredj. 
 
C’est le deuxième du genre en ce mois sacré, après celui organisé pour les Sans Domicile Fixe (SDF) d’Alger centre, à la veille du mois sacré de l’année en cours, ce moment d’El-Iftar a rassemblé de jeunes bénévoles avec les personnes de différentes nationalités du camp de Sidi Fredj qui, sans doute, vivent un mal du pays mais qui sont surtout des familles pauvres dans le besoin, tout cela autour d’un repas convivial et une ambiance chaleureuse.
La préparation de l’événement a eu lieu plusieurs semaines avant. Les soixante bénévoles de l’association se sont partagés les différentes tâches, comme la collecte qui a été distribuée aux locataires du camp. «Les membres de l’ASEPA se sont donnés à fond pour rassembler le maximum de médicaments, de vêtements et de denrées alimentaires, de couches bébés et autres afin de les distribuer aux familles refugiées et ce à travers les appels lancés aux bienfaiteurs sous forme d’une liste d’aliments et de produits
publiée sur les réseaux sociaux», nous confie Mme Lina Aknoun, vice-présidente de l’ASEPA. Et d’ajouter : «C’était un geste humanitaire qui a été reconduit pour la troisième fois consécutive. Ils sont arrivés ici parce qu’ils n’avaient nulle part où aller et nous voulions les aider. Tout le monde ici pense à sa famille, à son pays. Et c’est vraiment dur pour ces gens qui sont loin de leur pays, de leurs voisins ou de leurs proches. C’est pour cette raison qu’on a voulu être à leurs cotés dans un cadre du vivre ensemble et de solidarité ».  
Sur les lieux, des bénévoles étaient présents  pour cuisiner et nettoyer le lieu dans une ambiance familiale ce qui a mis les réfugiés à l’aise jusqu’à participer au dressage des tables. Au moment de la rupture du jeûne, les bénévoles et les réfugiés se sont réunis autour la même table pour partager le repas. « Il est vrai que nous sommes loin de notre pays, mais ce geste de solidarité qui fait chaud au cœur de la part des étudiants nous fait oublier nos soucis », estime une refugiée syrienne, mère de six enfants. 
Pour clôturer ce mois de ramadan, l’ASEPA  prévoit une autre action de bienfaisance, qui est de vêtir prés de 60 enfants de la pouponnière d'El-biar (orphelinat), pour l'Aïd-el-fitr, une fête religieuse durant laquelle le souhait de chaque enfant de ce centre est de se sentir beau et spécial dans une tenue neuve. «Les préparatifs sont à pied d'œuvre en vue de répondre aux besoins vestimentaires de ces orphelins et d’introduire un peu de joie dans leurs cœurs», souligne Lina Aknoun.
Créée en 2009 par une poignée d’étudiants du département pharmacie de la faculté de médecine, l’ASEPA a réussi à agrandir sa famille en une dizaine d’années, atteignant huit cents membres, étudiants en pharmacie et jeunes diplômés aujourd’hui. Tous ces volontaires bénévoles visent un seul but, celui de promouvoir les études en pharmacie et de développer la santé publique.  
Cette association organise en moyenne entre 10 à 15 sorties par an. À travers ces différentes actions et activités (journées de sensibilisation, formations, séminaires, congrès, groupes de travail, sorties caritatives...), elle vise à développer le sens du contact et de la communication chez l’étudiant et le futur pharmacien-laborantin avec la population en général et les malades en particulier. 
L’ASEPA a su s'imposer dans le paysage associatif en tant qu’organe de sensibilisation et d'information majeur dans le domaine médical et pharmaceutique, sur laquelle peuvent compter les organes de presse et les médias dans les différentes campagnes nationales et internationales de sensibilisation.
M. Menna
 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions